fbpx
French VERSION

La question de la reprise déchire le foot sénégalais

Une tempête s’annonce sur le foot sénégalais. Après la décision de la Fédération de football d’organiser la suite de la saison en mode play-offs et play-downs, une fronde s’organise. Une agitation qui ne semble nullement ébranler le patron de l’instance fédérale, Me Augustin Senghor. Ambiance.

Les acteurs de la rébellion ne s’en cachent pas. Pas question de poursuivre la saison sous cette nouvelle formule. Tous crachent sur la démarche « solitaire de la Fédération. « Déjà, il y a un manque de respect. Le Conseil d’administration de la Ligue n’a jamais été convoqué. Et on se lève un bon matin et voit un communiqué de presse qui informe des décisions du Comité d’urgence et ils veulent que les gens s’accommodent à ça. C’est un manque de respect », rouspète Talla Fall, chargé de communication de Génération (Ligue 1), dans un entretien à Africanews. 

Le cercle des mécontents a d’ailleurs lancé une pétition pour faire reculer la Fédé. Mais pour l’instant, la FSF ne compte pas bouger d’un iota. À moins que la situation sanitaire change plus que prévu, la mesure sera maintenue, assure le président de l’instance. « A ce stade, je suis désolé, elle est définitive si on se fie aux délais qui ont été donnés par les autorités sanitaires c'est-à-dire la disparition du virus à partir d'août-septembre », a prévenu lundi Me Augustin Senghor, sur la même chaîne panafricaine. Une intransigeance qui risque de jeter de l’huile sur le feu. 

Qu’importe pour le patron du foot sénégalais, décidé à boucler la saison avant la fin de cette année. « Aujourd'hui, tout le système est dérangé au niveau international comme national, l'idée, c'est donc de pouvoir revenir à une situation normale au bout de 2 ans. Pour cela, il nous faudra terminer très rapidement pour nous projeter sur la saison 2020-2021 en début d'année 2021. C’est ça qui justifie que nous ayons opté pour cette formule-là. Ça nous paraît plus juste que d'annuler totalement », explique Me Senghor.

Me Augustin Senghor pas du impressionné

Me Augustin Senghor, président de la FSF

Mais la mesure dérange moins que le processus de désignation du futur champion. Les équipes aborderont les play-offs et play-downs avec les points obtenus au moment de l’arrêt des championnats. Ce que rejettent les dirigeants contestataires. « A quoi ça sert d’organiser des play-offs dans cette formule en sachant que Teungueth FC, qui est le leader n’aura besoin que deux victoires seulement pour être sacré champion ? », interroge Talla Fall. 

La situation est également valable pour les équipes engagées dans la lutte au maintien. Et le champion sortant, Génération Foot en fait partie. Mais « parler de Génération Foot seulement fausse le débat. Il faut oser le dire, lorsque j’ai appris l’histoire des play-offs et play-down, je n’ai pas regardé la situation de mon équipe mais le manque de considération », précise le président du club, sur le plateau de la TFM. 

Mais Me Augustin Senghor, lui, voit l’équation sous un autre angle. « Je pense que c'est tout à fait logique. Le sport, c'est une compétition qui se règle au mérite. Ceux qui ont eu un bon parcours à l'aller méritent de garder leurs points. Ceux qui n'en n'ont pas eu assez doivent aussi convenir qu'ils sont à leur place et faire les efforts pendant ces play-offs ou ces play-downs pour gagner des points nécessaires pour soit gagner le titre, soit se maintenir ». Les semaines qui viennent promettent d’être chaudes. 

Jean-Charles MAMBOU

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram