fbpx
French VERSION
,

Affaire Gambie-Gabon : la Fégafoot va saisir le TAS

C’est comme une histoire sans fin. L’affaire opposant la Fédé gabonaise de foot à celle de la Gambie va désormais se résoudre au Tribunal arbitral du Sport (TAS). L’instance dirigeante du foot gabonais a décidé de saison la juridiction indépendante après avoir été déboutée par le jury d’appel de la CAF.

Le capitaine des Panthères du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang et le défenseur Bruno Ecuelé-Manga
Le capitaine des Panthères du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang et le défenseur Bruno Ecuele-Manga

La Fédé gabonaise de foot ne lâche pas l’affaire. L’instance veut toujours faire payer la Gambie pour les déboires des Panthères à Banjul en qualifs de la CAN 2022. Et c’est désormais devant le Tribunal arbitral du Sport que la bataille juridique se poursuivra. Une décision prise après le rejet de sa plainte par la Confédération africaine de football. « Après la décision du jury d’appel de la CAF, la Fégafoot porte l’affaire Gambie-Gabon au TAS », annonce-t-elle sur son site officiel.

La Fégafoot n’accepte pas la sanction pécuniaire infligée à la Gambie par la CAF. Elle veut en effet des réparations sur le plan sportif après la défaite des Panthères à Banjul le 16 novembre 2020. « La Fégafoot considère dans ses prétentions que la sanction infligée par le jury disciplinaire à la fédération gambienne est insuffisante et prétend à des sanctions sportives », soutient-elle. Or, aux yeux du jury d’appel de la CAF, rien ne justifie une telle sévérité dans la décision. Au grand désarroi de la Fédé gabonaise de foot.

En fait, d’après les explications fournies dans sa décision, les Panthères n’auraient peut-être pas dû jouer le match. « La considération de la défaite de l’équipe du Gabon sur tapis comme résultante de cet événement n’a pu être appréciée par le jury d’appel en raison du défaut d’établissement de causalité au vu de la situation globale et des éléments présentés par les deux parties. », souligne le jury dans un communiqué. Mais il reconnaît tout de même la violation des règles d’éthique sportive par la partie gambienne.

La violation des règles de fair-play confirmée

Le jury d’appel confirme ainsi le constat établi en décembre par la Commission de discipline. Il considère, en effet, « que c’est à bon droit que la Commission de discipline a considéré que les exigences de formalités concernant le test PCR Covid-19 étaient un traitement qui contrevenait aux principes de loyauté et d’esprit sportif », peut-on lire dans le communiqué. Mais pour les Gabonais, cette violation des règles du fair-play est largement suffisante pour infliger des sanctions sportives à la Gambie.

Pour rappel, les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang ont perdu (2-1) le match retour face aux Scorpions. Cela, après une grosse galère à l’aéroport de Banjul. Ils y avaient été retenus toute la nuit avant la rencontre pour des dysfonctionnements supposés dans leurs tests Covid-19. Ce qui avait alors provoqué la colère du présent de la Fédé gabonaise de foot. Pierre-Alain Mounguengui dénonçait une « torture mentale pour les joueurs ». Le dirigeant parlait même d’un accueil en « ennemis » pour fustiger l’attitude des Gambiens. Affaire à suivre.

Wahany Johnson SAMBOU

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram