fbpx
French VERSION

Ligue 1 : Achraf Hakimi, le deuxième meilleur… attaquant du PSG

L’international marocain est défenseur, mais il est le deuxième meilleur attaquant du PSG depuis le début de la Ligue 1. Il compte trois buts et deux passes décisives.

Achraf Hakimi.
Achraf Hakimi.

La victoire (2-1) du PSG face à Metz, mercredi 22 septembre, pour la sixième journée de Ligue 1, porte sa signature. Achraf Hakimi a ouvert le score (5e) avant de redonner l’avantage à son équipe, rejoint entretemps (39e), dans les arrêts de jeu (90e + 5). En inscrivant ses deuxième et troisième réalisations, le défenseur marocain, auteur en plus de deux passes décisives, devient le Parisien le plus décisif en championnat après Kylian Mbappé (4 buts, 3 passes). L’un des deux plus efficaces en position d’attaque. Mauro Icardi a marqué autant que lui, mais ne compte aucune passe décisive.

Ce penchant pour l’offensive est un signe particulier du joueur formé au Real Madrid. La saison dernière, avec l’Inter Milan, il a marqué 7 buts en Serie A. La saison précédente, avec le Borussia Dortmund, il a trouvé 9 fois le chemin des filets. Il symbolise le défenseur latéral moderne, capable de prendre le couloir pour participer à l’animation offensive de son équipe. Offrant souvent des balles de but et assurant parfois lui-même la conclusion.

Fragile défensivement

Mais, les qualités d’attaquant d’Hakimi cachent mal ses lacunes défensives. Trop porté dans la zone adverse, l’international marocain (36 sélections, 4 buts) en oublie presque qu’un défenseur doit d’abord bien défendre. Cela s’est fait remarquer face à Metz : le latéral de 23 ans a perdu tous ses duels ainsi que 14 ballons, et été quelques fois pris dans la profondeur.

Face au FC Bruges (1-1), en Ligue des champions, Hakimi semblait dépassé par les événements. C'était d'ailleurs sa pire prestation depuis son arrivée à Paris. D’ailleurs, lors du match suivant du PSG, contre Lyon (2-1, 6e journée), il a été laissé sur le banc au coup d’envoi. N’entrant en jeu qu’à la 76e minute.

Toutefois, le Marocain, acheté à l’Inter Milan à 60 millions d’euros, reste à ce jour le plus efficace des nouvelles recrues parisiennes. Donnarumma (deux matches, 1 but pris), Wijnaldum (fantomatique), Sergio Ramos (blessé, 0 match), Nuno Mendes (trois apparitions pleines de promesses) et Lionel Messi (0 but en trois matches) devront sortir de l’ombre pour avoir droit aux mêmes éloges que leur coach, Mauricio Pochettino, a adressé à Achraf Hakimi.

«Je suis très content pour lui, c'est un très bon garçon, a réagi le technicien argentin après la victoire face à Metz. Il ne nous apporte pas seulement des buts. Il travaille aussi sur les côtés, offensivement mais aussi défensivement. Et je suis très content pour lui.»

«Bon garçon, bonnes intentions, bon cœur»

Pochettino est d’autant plus satisfait de son joueur qu’il sent chez lui, en plus de ses qualités de footballeur, une dose d’humanisme fort appréciable pour un coach pris dans le quotidien volatile d’un grand club avec ses superstars et les exigences de résultats.

Une anecdote du coach du PSG : «Hier (mardi 21 septembre, Ndlr), à la fin de l'entraînement, je parle avec lui et lui demande comment il va. Il m'a dit : "je vais bien, et toi coach, comment ça va ? Tu demandes à tout le monde mais personne ne te demande comment tu vas. Aujourd'hui, je suis content pour lui pour ses bonnes intentions et son bon cœur qu'il montre à chaque fois et chaque jour au quotidien.»

La Rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram