fbpx
French VERSION
,

Cameroun : quand Samuel Eto’o divise la FECAFOOT

PARIS, FRANCE - JUNE 05: Samuel Eto'o with two FIFA delegates after the 69th FIFA Congress at the Paris Expo Porte de Versailles on June 5, 2019 in Paris, France. (Photo by Daniela Porcelli/Getty Images)
Eto’o (à gauche) serait candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football

La rumeur persiste ! Samuel Eto’o pourrait en effet briguer la présidence de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) en octobre prochain. Le meilleur buteur de l’histoire de la CAN ne s’est pas encore officiellement déclaré. Mais, la seule hypothèse de sa candidature a mis le feu aux relations entre le président sortant de l’instance, et son secrétaire général.

Seidou Mbombo Njoya et Benjamin Didier Banlock, réputés proches de l’ancien attaquant du FC Barcelone, ne se parlent plus. Le «divorce» entre les deux hommes a été prononcé ce lundi 9 août avec la suspension du secrétaire général par le président. Benjamin Didier Banlock est désormais sous le coup d’une procédure disciplinaire. «Mon contrat court jusqu’en 2023, déclare le concerné. Je suis suspendu à titre conservatoire. Je ne suis pas limogé, pour l’instant. Donc j’attends».

Le secrétaire général suspendu

«C’est une procédure certes disciplinaire, mais administrative», explique à son tour, le président de la FECAFOOT. Un secrétaire général par intérim a été nommé. Il s’agit du directeur de la communication de la Fédération, Parfait Siki. Pourtant, une confusion généralisée règne sur les véritables raisons de cette crise. De multiples versions placent la possible candidature de Samuel Eto’o au cœur de la division entre les deux dirigeants.

«Samuel Eto’o a joué un rôle clé dans l’élection de Seidou Mbombo Njoya en décembre 2018. On peut même dire que c’est en partie grâce à lui que le président a été élu. Et de la même manière, c’est aussi grâce à Samuel Eto’o que Benjamin Didier Banlock a été recruté à la FECAFOOT et confirmé au poste de secrétaire général en janvier 2019», renseigne un proche du président de l'instance camerounaise.

Or selon cet informateur qui maîtrise le dossier, le patron du football camerounais et son ancien mentor ne seraient plus en odeur de sainteté. «Dans l’entourage du président, il se dit que Samuel Eto’o et Seidou Mbombo Njoya ne s’adressent également plus la parole. Eto’o lui aurait demandé de penser à passer la main, afin que lui ou un autre candidat qu’il pourrait soutenir reprenne le gouvernail de la FECAFOOT. Une proposition déclinée par M. Mbombo Njoya », murmure-t-il.

«Le SG a choisi Eto’o»

Même s’il a opté pour le silence, le président sortant a l’intention de briguer un nouveau mandat. Sa précédente élection avait été annulée à mi-parcours par le Tribunal arbitral du sport (TAS) en raison d’un certain nombre d’irrégularités. Seidou Mbombo Njoya n’entend pas laisser passer sa deuxième chance. Cet entêtement est perçu comme un affront, par ceux qui soutiennent l’idée d’une candidature de Samuel Eto’o. Et c’est le cas, apprend-on, du secrétaire général.

«Il se trouve que le président Seidou a demandé au SG de l’accompagner lui et lui seul, dans son projet de réélection. Mais le SG a choisi Eto’o, étant donné que M. Seidou et lui sont pratiquement devenus des adversaires. Tous ceux qui connaissent le SG savent qu’il est un homme de principes, un homme loyal », raconte notamment, un proche de Benjamin Didier Banlock. La Commission électorale de la FECAFOOT a été mise sur pied samedi dernier. Dans les jours qui viennent, les candidats devront se signaler. On ne perd rien à attendre.

Kigoum WANDJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram