fbpx
French VERSION

CHAN : Le sélectionneur du Cameroun débriefe la débâcle

Martin Ndtoungou, sélectionneur des Lions indomptables locaux

Entretien

Coach, quel sentiment vous anime après cette lourde défaite 4-0 du Cameroun contre le Maroc ?

Je pense que nous avons des raisons d’être déçus. Nous voulions absolument passer en finale. Nous nous sommes préparés pour gagner ce match. Malheureusement, nous avons perdu. Nous sommes déçus. C’était un match difficile, comme toute rencontre d’une demi-finale. Mais le Maroc était meilleur, il mérite cette victoire.

Qu’est-ce qui a manqué au Cameroun pour se qualifier en finale de son CHAN  ?

Le groupe a bien commencé le match. Il y avait, en effet, de l’envie et de l’engagement. À un moment donné cependant, la défense a perdu de sa stabilité. Le jeu était un peu décousu. C’est ce qui permet au Maroc d’inscrire le premier but, puis le second. On a commis beaucoup d’erreurs individuelles et aussi en défense, et cela a coûté cher au collectif. Par la suite, la stabilité de l’équipe s’est effritée. Nos joueurs n’ont donc pas pu remonter la pente face à des Marocains, maîtres du jeu pendant la majeure partie de la rencontre.

Une fois de plus vous n’avez pas aligné votre joueur le plus expérimenté, Jacques Zoua qui a pourtant mis sa carrière professionnelle entre parenthèses pour aider cette équipe du Cameroun. Comment expliquez-vous cela ?

Jacques Zoua fait partie d’un effectif de 33 joueurs. Il a joué le premier match. Ensuite, il s’est blessé et n’a donc pas pu jouer les deux matchs suivants. Par la suite, on n’a pas pu l’aligner, comme beaucoup d’autres joueurs dans le groupe. Il y a des choix qui sont ainsi faits. Ça ne devrait pas être un problème particulier, sinon, il y aurait une quinzaine de joueurs dans la même situation.

Vous parlez des choix des joueurs à aligner, mais on n’a pas l’impression que vous vous appuyez toujours sur des critères objectifs…

Vous savez, lorsqu’un entraîneur met une équipe en place, c’est pour bien jouer et remporter le match. Il n’y a pas d’état d’âme lorsqu’on constitue un onze entrant. On pense que ces choix sont les meilleurs. Malheureusement, les matchs nous présentent parfois des réalités différentes. J’ai choisi pendant ce tournoi des joueurs que j’estimais être à la hauteur des matchs.

Après des mois sans championnat et une préparation calamiteuse, le Cameroun a atteint les demi-finales du CHAN. Le bilan est forcément positif ?

Pour le moment, nous sommes encore dans la compétition. L’heure du bilan n’est pas encore arrivée. Nous avons un dernier match à jouer. Nous allons nous préparer pour le gagner. Ce n’est qu’après ce dernier match que nous pourrons faire un bilan global.

Recueillis par Kingoum WANDJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram