fbpx
French VERSION

En Guinée, le rugby cherche à sortir de la dictature du foot

En Guinée, pays où le football est sans conteste roi, difficile pour une autre discipline sportive de gagner le cœur des citoyens. Depuis quelques années cependant, la Fédération guinéenne de rugby s’est fixée comme mission d'être au dessus de la mêlée. Les dirigeants semblent optimistes, mais sur le terrain, le constat reste plutôt affligeant. La dictature du foot est impitoyable.

Rugby Guinée
L'équipe nationale de rugby de la Guinée à la plage où elle s'entraîne

Nous sommes en fin d'après-midi, à Ratoma centre, dans Conakry, sur la plage Takonko, un endroit prisé des sportifs à l’heure du coucher de soleil. Sur place, un grand terrain de football qui, ce soir, est occupé par un petit groupe de jeunes, ballons ovales entre les mains, ils s'entraînent. Il s’agit en effet de l’équipe nationale de rugby de Guinée. Une image rare dans un pays où le football concentre toutes les attentions.

Depuis quelques années, des Guinéens passionnés de rugby veulent inverser la tendance. Saliou Barry, membre de l’équipe nationale de rugby, dit d’ailleurs ne pas regretter d’avoir décidé de se tourner vers ce sport quasiment méconnu en Guinée. «Je pratique ce sport parce que j'ai vu que c'est intéressant. En plus, compte tenu du faible taux de pratiquants, je souhaite aider à développer la discipline en Guinée. Pour être honnête, depuis que j’ai opté pour cette discipline, j’ai eu la chance de sillonner certains pays voisins pour des compétitions internationales». En effet, depuis la création de la Fédération guinéenne de rugby en 2010, beaucoup d’initiatives ont été entreprises pour faire aimer le rugby au niveau national. Sans grand succès toutefois. Juste quelques téméraires.

rugby Guinée

Exister malgré les obstacles

En Guinée, la pratique du rugby, au-delà de sa faible popularité, est surtout confrontée à de nombreuses contraintes d’ordre économique et infrastructurelle. Aujourd’hui, si officiellement la fédération guinéenne de rugby enregistre 650 joueurs, dans les faits, c’est beaucoup moins. A peine une centaine. Et même pour ces derniers, impossible de trouver des structures adaptées, d’après le Directeur technique national (DTN) Sidi Mouctar Diallo. «On a un gros problème d'infrastructure. On s'entraîne à la plage, on sait que ce n'est pas le meilleur endroit pour préparer des compétitions, le rugby et le foot partagent les mêmes installations. On sait qu'à Conakry il y a environ 5 terrains en gazon naturel et synthétique. Difficilement on arrive à avoir ces installations devant le foot», déplore le patron des techniciens.

Aujourd’hui, sans doute, la bataille que mènent les dirigeants du rugby guinéen consiste à amener l’Etat à mieux soutenir cette discipline sportive. Une option pour l’instant difficile à mettre en application, regrette le DTN. «Le ministère des Sports ne semble préoccupé que par le football. C'est un peu compliqué de réaliser des activités quand le département n'accompagne pas. Il n’y a pas de compétition, la Guinée a des invitations mais elle n'arrive pas à les honorer par manque d'accompagnement de l'État guinéen», dénonce Sidi Mouctar Diallo.

Rugby Guinée

Les compétitions internationales pour booster le rugby guinéen

Des compétitions internationales se tiennent assez souvent sur le continent et les rugbymans guinéens entendent bien en profiter pour mettre en exergue cette discipline sportive. Malgré les résultats faibles, 6ème en 2018 et 2019 lors du rugby régional 7 ouest, les dirigeants du rugby guinéen restent optimistes. Sidi Mouctar Diallo affirme d’ailleurs que le Guinéen à toutes les prédispositions pour se mesurer aux meilleurs en Afrique.

«Le rugby prend de l'ampleur en Afrique. Surtout le rugby à 7. Il est athlétique, physique, c'est à dire tout ce qu'on retrouve chez un Africain, et un Guinéen plus particulièrement. Rugby-Afrique a d’ailleurs décidé de beaucoup investir dans les compétitions sous régionales et c’est seulement après que l’on peut espérer se qualifier pour des compétitions africaines. La Guinée a déjà participé à deux compétitions sous régionales. Une en Côte d'ivoire en 2018 et une au Bénin en 2019 où la Guinée a fini malheureusement à la 6e et dernière place», affirme le DTN.

Reste maintenant à savoir quelle sera l’approche des dirigeants du rugby guinéen pour développer cette discipline. Sans doute que la première mesure à prendre dans ce sens, ce sera d’abord de lancer un championnat national de rugby jusque-là inexistant.

Gongorè SWAREY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram