fbpx
French VERSION
, ,

Football : pelouses des stades algériens, Belmadi parle de «sabotage»

Belmadi (centre) en conférence de presse.
Belmadi (centre) en conférence de presse.

Habituée à accueillir ses adversaires sur le terrain du stade Mustapha-Tchaker de Blida, dans la banlieue d’Alger, l’équipe championne d’Afrique aura beaucoup de mal à dérouler le jeu attrayant qui fait sa réputation. «Nous, malheureusement, on n’a pas voulu que notre équipe nationale ait une pelouse digne de son nom, a pesté le coach des Verts. Je ne suis pas complotiste, je constate des faits

Alors qu’il avait décidé d’inspecter la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida, avant le début du stage de septembre, Djamel Belmadi n’est resté sur les lieux que quelques minutes. Furieux de ce qu’il a vu, le technicien algérien a décidé de faire part de son mécontentement publiquement.

«En juin, nous avions une bonne pelouse après un long travail. Nous avions donc décidé que nous jouerons à Tchaker avec l'accord des joueurs, a-t-il rappelé. Comme par magie, deux mois après on retrouve une calamité. Je suis resté 15 secondes sur la pelouse. C'est du sabotage

Pour comprendre la colère du sélectionneur algérien, il faudrait remonter à la genèse du problème. Depuis son arrivée sur le banc des Fennecs, il y a trois ans, l’ancien sélectionneur du Qatar n’a cessé de se plaindre de l’état des pelouses en Algérie.

«J'ai l'impression d'avoir discuté de la problématique Tchaker depuis mon arrivée en 2018 et pas beaucoup de choses ont changé, s’est-il rappelé. Quand ça change, ça change le temps d'un match

Même constat au Centre de préparation

La pelouse du stade fétiche des coéquipiers de Riyad Mahrez n’est pas la seule à poser problème depuis quelques jours. C’est aussi le cas des terrains du centre de préparation de l’équipe.

Les supporters de la sélection nationale ont découvert avec surprise sur les réseaux sociaux de la Fédération algérienne de football, le piteux état des pelouses du Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

Ils sont nombreux à avoir commenté l’état pitoyable des terrains surtout après s’être habitués à la qualité des installations du CTN.

Un problème qui date…

Ce n’est pas la première fois que Djamel Belmadi décide de prendre à témoin l’opinion publique. En octobre 2019 déjà, il disait : «On a un vrai souci de stade. Ça fait un an que je me déplace à Tchaker, à chaque fois on me dit la même chose. J'ai été hier et c'est vraiment du bricolage... J'ai eu honte lors du match des A', l'hymne qui ne démarre pas, l'éclairage qui saute...»

Pour rappel, les Algériens recevront Djibouti, ce jeudi 2 septembre, au stade Mustapha-Tchaker de Blida pour le compte de la première journée de la phase de groupes des qualifications du Mondial 2022. Ils s’envoleront ensuite pour le Maroc pour y affronter le Burkina Faso au stade de Marrakech.

Un déplacement qui ne déplait pas à Djamel Belmadi qui préfère évoluer à l’extérieur, dans sur une belle pelouse, qu’à domicile sur un gazon catastrophique.

«Normalement on aura une meilleure pelouse à Marrakech. Le déplacement d'une heure n'est pas à négliger au niveau de la récupération. On va jouer au Maroc. Est-ce un problème ? Normalement, ce n'est pas censé l'être. On y va sans paranoïa excessive», a-t-il conclu.

Touabi Juba ARRIS

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram