fbpx
, , ,

Handball féminin : Soukeyna Sagna, l’ex promesse Bleue qui fait le bonheur du Sénégal

Le Sénégal prépare les championnats du monde de handball féminin (Danemark, Suède et Norvège) prévus du 29 novembre au 17 décembre 2023. Une 2ème participation après 2019 au Japon, pour des Lionnes qui comptent sur la présence de la talentueuse demi-centre Soukeyna Sagna. Celle qui aurait pu mener l’équipe de France a finalement opté pour le Sénégal, pays de sa maman. Une aubaine pour les Lionnes qui rêvent de créer la sensation en Scandinavie et détrôner l’Angola à la CAN 2024.

De notre correspondant au Sénégal

Soukeyna Sagna
Soukeyna Sagna

À 25 ans, Soukeyna Sagna semble avoir atteint le sommet de son art. Cette artiste du handball a toujours été considérée comme une surdouée de ce sport et pressentie pour hériter de la mène en équipe de France. La championne d’Europe juniors en 2017 avec l’équipe de France des moins de 20 ans défend aujourd’hui les couleurs du Sénégal depuis trois ans. Après les échecs des CAN 2021 au Cameroun et 2022 à domicile, elle aura à cœur d’emmener les Lionnes le plus loin possible aux championnats du monde dans trois semaines.

Championne d’Europe juniors et phénomène de précocité

C’est au pôle espoirs de Talence (France) que Soukeyna affûte ses armes sous la houlette de son formateur à l’époque, Eric Baradat. Véritable phénomène de précocité, elle débute à l’âge de 16 ans et 10 mois chez les professionnelles de l’Union Mios Biganos-Bègles (club aujourd’hui disparu) lors de la défaite 24-25 de l’UMBG contre Toulon. Avec les Girondines, elle échoue de peu en finale de la Coupe de la Ligue française (défaite face à Fleury). Elle remporte une coupe d’Europe en dominant les Polonaises de Szczecin en finale de l’EHF European Cup (Challenge Cup).

D’abord arrière gauche, elle est replacée avec succès au poste d’ailière lorsqu’elle choisit de rejoindre le club de Celles-sur-Belles suite à la disparition de l’UMBG à l’été 2015. Les défenses adverses ont eu tout le mal du monde à appréhender l’ailière de 17 ans qui vient de décrocher son BAC. Excellente shooteuse et facile dans les un contre un, Soukeyna Sagna termine meilleure scoreuse de sa nouvelle équipe sur la phase retour et les play-down avec 69 buts à 57% de réussite aux tirs. La leader offensive de Celles-sur-Belles est parmi les révélations en LFH (élite du handball féminin français).

En équipe de France junior, elle connaît une première compétition frustrante avec la 6ème place aux championnats du monde U20 en 2016. Suite à la relégation de son club, à l’été 2017, elle retrouve des Bleuettes qui préparent les championnats d’Europe juniors. En Slovénie, l’arrière-ailière est sollicitée sur l’aspect défensif. Elle s’offre 5 buts lors de la finale remportée 31-25 par la France face à la Russie et décroche le titre de championne d’Europe juniors.

Le Sénégal plutôt que la France

Après le titre à l’Euro U20, les françaises visent l’or mondial en 2018. En juin cette année-là, Soukeyna apprend qu’elle est enceinte de 4 mois en plein stage de l’équipe de France U20 en préparation pour les championnats du monde de la catégorie. Un heureux événement qui la force à se mettre en retrait pendant une année. Malgré les appréhensions pour la suite de sa carrière de la naissance de son bébé Keylan Sagna le 27 octobre 2018, elle est prolongée deux saisons par son club. Elle sera même appelée en équipe de France A par Olivier Krumbholz lors d’une large revue d’effectif en mars 2020. Une voie toute tracée au sein des championnes olympiques 2021 s’ouvrait alors pour elle.

Soukeyna Sagna opère alors un virage à 180 degrés et choisit le Sénégal, le pays de sa mère. « C’est une joueuse extrêmement talentueuse. Certainement une joueuse qui aurait pu être la demi-centre titulaire de l’équipe de France. Elle a choisi le Sénégal et tant mieux pour le Sénégal », s’est réjoui au micro de Sport News Africa, Frédéric Bougeant, l’ancien sélectionneur de l’équipe féminine du Sénégal aujourd’hui à la tête de la sélection masculine du Sénégal. En 2016, Doungou Camara était elle aussi confrontée au même dilemme. « Elle avait de belles chances de pouvoir intégrer l’équipe de France. Il lui aurait fallu peut-être de la patience. Elle a fait le choix de défendre les couleurs du Sénégal. Un choix que j’ai eu à faire moi aussi et qui a été l’un des meilleurs de toute ma carrière. Elle est consciente que jouer pour le Sénégal est une grande fierté », a confié l’ancienne capitaine des Lionnes, jointe au téléphone par Sport News Africa.

Leader sur le terrain au caractère trempé

« Lors de la CAN (en 2022 au Sénégal), j’ai fait une interview où on me demandait quelle joueuse était Soukeyna. J’ai répondu mot pour mot que c’était notre petit Sadio Mané. Je ne dirais pas qu’ils ont la même carrière, ce n’est pas le même sport. Je la compare à Sadio Mané parce que c’est une petite joueuse qui sait tout faire. Elle est jeune, elle a encore beaucoup de choses à donner à cette équipe nationale. Je suis très fière de sa venue et du choix qu’elle a pu faire en sélection », s’enflamme Doungou Camara.

Avec sa technique fine, ses changements de rythme déroutants et ses tirs imprévisibles, Soukeyna Sagna est un sacré renfort pour le Sénégal. « C’est une joueuse qui comprend naturellement le jeu, avec une parfaite lecture du jeu et capable de vite analyser l’endroit où faut mettre la balle, l’endroit où il y a le moins de monde, avec sa qualité de passes. Elle est capable de créer beaucoup de déséquilibre dans la passe. En plus elle a une capacité à tirer, à être buteuse. C’est une joueuse très complète », soutient Fred Bougeant qui l’a appelé pour la première fois chez les Lionnes lors de la CAN 2021 au Cameroun.

Une première expérience délicate où le Sénégal, finaliste en titre, est sorti dès les quarts à la surprise générale par le Congo. Une compétition qui a aussi révélé le caractère ambigu de Soukeyna. « C’était à la sortie d’une période où tout le monde ne jouait pas au handball de la même manière avec la Covid. J’ai rencontré une personne qui parfois avait du mal à rester dans le projet, avait parfois des comportements un petit peu déviants. Mais elle apporte tellement à l’équipe sur le terrain, sur le plan technico-tactique. On s’effaçait devant des choses parfois incompréhensibles. Mais ça fait partie de sa personnalité. C’est ce qui fait aussi qu’elle prend les bonnes décisions dans le money time, qu’elle fait preuve de beaucoup de caractère. C’est une joueuse entière, avec ses qualités et ses défauts, avec des zones d’ombres », a tenté de dépeindre Coach Bougeant.

« Je partage la même chambre qu’elle depuis sa première sélection après le départ d’Hatadou (Sacko, l’ancienne gardienne de but du Sénégal). C’est un personnage. Je ne retiens que de belles choses de Soukeyna. C’est une très belle personne et une très grande joueuse », a de son côté admise Doungou Camara. Le Sénégal aura besoin du leadership de Soukeyna Sagna dans ces championnats du monde où le Sénégal est logé dans le groupe A en compagnie de la Suède, un des pays hôte, de la Chine et de la Croatie.

Un groupe difficile mais l’optimisme semble permis à en croire Fred Bougeant. « Loin de moi l’idée de mettre la pression à mon ami Yacine (Messaoudi, sélectionneur des Lionnes), bien au contraire, le Sénégal a la meilleure équipe qu’il n’a jamais eu. Une équipe capable de faire de belles choses au Mondial. Je croyais vraiment que le Sénégal irait aux jeux olympiques (au TQO en Angola). C’est une très belle équipe. Les dernières naturalisations avec Gnonsiane Niombla (ex internationale française) sont des joueuses qui doivent apporter au collectif. Je pense que le Sénégal va faire une très belle compétition. Je serai comme d’habitude leur premier supporter », espère-t-il.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram