fbpx
French VERSION

JO 2021-Bilan (2/3) : la belle moisson africaine à Tokyo

Feryal Abdelaziz, une des grandes satisfactions africaines
La karateka égyptienne Feryal Abdelaziz est l'une des plus grandes satisfactions dans ces Jeux de Tokyo

L’Afrique a réalisé la 3ème plus belle moisson de médailles sur les 6 dernières Jeux olympiques. Il est vrai que ce n'est pas du même niveau que celui de Pékin 2008 et ses 40 breloques dont 13 en or. Mais, le continent a vibré devant de belles performances de ses représentants. Sport News Africa revient alors, sur les plus beaux exploits africains lors de ces 32èmes Jeux olympiques.

Le Kenyan Kipchoge au rendez-vous du Marathon

Eliud Kipchoge

Eliud Kipchoge

Favori lors de l’épreuve du marathon masculin aux Jeux olympiques, Eliud a tenu son rang. Le Kenyan qui domine la discipline depuis quelques années maintenant, a en effet conservé son titre après Rio en 2h08min38sec. Il a ainsi devancé le Néerlandais Abdi Nageeye et le Belge Bashir Abdi. C’est son 13ème succès en 15 marathons disputés. Recordman du monde de la discipline (2h01min39 sec établi en 2018 à Berlin), le Kenyan de 36 ans est notamment considéré comme le plus grand marathonien de l’histoire.

Chez les dames, sa compatriote Peres Jepchirchir s’est parée d’or devant l’autre Kenyane Brigitte Kosgei. Cette dernière, détient le record du monde sur le 42km195 en 2h14min04sec. Une marque établie le 13 octobre 2019.

Les deux autres médailles en or du Kenya ont été l'oeuvre des athlètes du demi-fond. Emmanuel Korir Kipkurui (26 ans) s’est imposé sur le 800m messieurs en 1mn45sec devant son compatriote Ferguson Rotich. Enfin, la nouvelle reine du 1500m féminin, Faith Kipyegon a survolé la concurrence. Elle s'est imposée devant la Britannique Laura Muir et la Néerlandaise Sifan Hassan. Faith Kipyegon établit ainsi un nouveau record olympique de la distance en 3h53min11sec.

L’Ouganda 2ème puissance africaine

À côté de la déception éthiopienne, l'Ouganda sera la belle surprise des Jeux. Déjà brillant lors des mondiaux de Doha en 2019, l’Ouganda a confirmé à Tokyo son nouveau statut de dauphin du Kenya sur les courses de fond. À seulement 22 ans, Peruth Chemutai s’est adjugée la médaille d’or sur le 3000m steeple en 9min01sec45. La jeune Ougandaise devance l’Américaine Courtney Frerichs et la Kenyane Hyvin Kiyeng. La Kenyane Beatrice Chepkoech, recordwoman de la distance  (8min44sec32) termine à la 7ème place de la finale.

Chez les hommes, la nouvelle star des courses de fond Joshua Cheptegei décroche deux breloques pour son pays en s'emparant de l’argent sur le 10.000m. Il est arrivé devant son compatriote Jacob Kiplimo en bronze. Il s’octroie le titre olympique sur le 5000m en 12min58sec15 devant le Canadien d’origine somalienne, Mohammed Ahmed et l’Américain d’origine kenyane, Paul Chelimo.

Barega évite le naufrage éthiopien

Selemon Barega, nouveau champion olympique du 10 000 m.

Si la quête du doublé 5000, 10.000 de Cheptegei n’a été réalisée qu’à moitié dans ces Jeux de Tokyo, c’est notamment à cause de la grande performance de l’Éthiopien de 21 ans, Selemon Barega. Le jeune fondeur déjoue tous les pronostics en devançant le favori et détenteur du record du monde de la discipline, Cheptegei. Barega offre dans la foulée à l’Éthiopie son unique titre lors de ces olympiades. Une sacrée prouesse pour un athlète méconnu avant ce coup d’éclat.

Le Maroc peut dire merci à Youcef El Bakkali qui lui rapporte sa seule médaille (or) dans ces Jeux. El Bakkali a remporté le titre olympique sur le 3000m steeple en 8min08sec90, devançant deux autres représentants africains, l’Éthiopien Girma et le Kenyan Kigen. Pendant que le triple sauteur Hugues-Fabrice Zango offrait au Burkina Faso, sa toute première médaille olympique (bronze).

L’autre belle surprise en athlétisme est signée par le relais 4x400m masculin du Botswana. Isaac Makwala, Baboloki Thebe, Zibane Ngozi et Bayapo Ndori ont décroché une belle médaille de bronze devant, la Belgique, la Pologne et la Jamaïque et derrière les Pays-Bas (argent) et les USA (or). Seule équipe africaine présente dans cette finale, le Botswana établit un nouveau record d’Afrique (2mn58s.33)

La Sud-africaine Schoenmaker, nouvelle star des bassins

Tatjana Schoenmaker.

Très attendue dans ces Jeux, la Sud-africaine Tatjana n’a pas déçu. Meilleure nageuse africaine en 2017, 2018, 2019 et 2020, elle a décroché la médaille d’argent sur 100m brasse derrière l’Américaine Lydia Jacoby. Elle est d’ailleurs la nouvelle détentrice du record olympique de la distance avec un chrono de 1min04sec82 établi en demi-finale. Sur le 200m brasse, sa distance de prédilection, elle ne laisse aucune chance aux Américaines King et Lazor. Elle s’impose en 2min18sec16. Un nouveau record du monde et record olympique sur la distance.

C’est l’unique titre de la Nation arc-en-ciel lors de ces Jeux. L’autre performance sud-africaine est l’œuvre de Bianca Buitendag en surf. Alors que la discipline fait ses débuts aux Jeux olympiques, la Sud-africaine dompte les vagues pour se hisser en finale. Elle s’incline malheureusement en finale 8.46 contre l’Américaine Moore (14.93) et décroche la médaille d’argent.

L’Égypte régale sur les tatamis, Feryal Abdelaziz dans l’histoire

Giana Lofty médaillée de bronze aux JO

Quatrième nation africaine au classement des médailles dans ces Jeux, l’Égypte a gagné 6 médailles (1 en or, 1 en argent et 4 en bronze). C’est la 2ème plus grosse moisson pour un pays africain après les 10 breloques du Kenya. C’est aussi le plus gros total dans l’histoire olympique du pays après les 5 médailles en 2004, en 1948 et en 1936. Une prouesse réalisée grâce notamment aux combattants égyptiens sur les tatamis japonais.

Cinq des 6 médailles glanées, ont en effet été en sports de combat. Deux au Taekwondo avec la médaille de bronze de la porte-drapeau de la délégation égyptienne Hedaya Malãk chez les -67 kg. Également du bronze pour Seif Eissa en -80 kg messieurs. Le Karaté également deux breloques avec le bronze de Giana Lofty en -61 kg dames et surtout la médaille d’or de Feryal Abdelaziz.

Elle devient la première femme titrée aux JO pour l’Égypte. La lutte gréco-romaine ramène elle aussi une médaille. Mohamed Elsayed se pare de bronze dans la catégorie des 67 KG messieurs.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram