fbpx
French VERSION

JO 2021 : le Maroc dissout la DTN de boxe

Le Maroc via la fédération de boxe dissout la Direction technique nationale

Le Maroc donne le signal. Ce n’est pas le gouvernement chérifien qui s’est montré radical mais plutôt la Fédération marocaine de boxe. L’instance a tout bonnement dissout la Direction technique nationale (DTN), après la débâche aux Jeux olympiques. Du coup, les prochains jours risquent en effet,d'être agités dans différentes fédérations.

Les piètres résultats des athlètes lors des JO devraient donc faire des victimes. Déjà, la Fédération royale marocaine de boxe (FRMB) a décidé de dissoudre la Direction technique nationale (DTN). C'était lors d'une réunion d'urgence tenue samedi 31 juillet. Pis, les autorités fédérales ont aussi décidé de geler toutes les activités jusqu'à la tenue de l'Assemblée générale ordinaire.

«Suite aux mauvais résultats réalisés aux JO de Tokyo qui étaient en deçà des prévisions, le bureau fédéral a tenu une réunion d'urgence», indique l'instance fédérale. Ce conclave fait suite à l'appel du président de la FRMB. Et la réunion était consacrée à l'examen des causes ayant conduit à cet échec inattendu.

En vertu des prérogatives que lui confère l'article 24 des statuts, la FRMB a décidé, après un débat approfondi et avec l'approbation des membres du bureau fédéral, de dissoudre la DTN. «Y compris l'ensemble des cadres en charge des équipes nationales. En plus de geler toutes les activités, jusqu'à la tenue de l'assemblée générale ordinaire prévue en septembre prochain», ajoute la note.

La boxe, dernière discipline médaillée aux JO

Cette sortie de la FRMB sonne en effet comme une révolte pour tenter de redorer le blason de la discipline. À Rio de Janeiro en 2016 (Brésil), la boxe avait sauvé l'honneur de la délégation marocaine. Elle a été la seule discipline à rapporter une médaille. Mohamed Rabiî (bronze) avait permis au Maroc de décrocher sa seule breloque.

Cette fois, le noble art est sorti bredouille après l'élimination des six représentants: Mohamed Hammout (-57 kg), Mohammed Assaghir (75-81 kg). Puis Abdelhaq Nadir (57-63 kg), Rabab Cheddar (51 kg), Youness Baalla (81-91 kg) et Oumaima Bel Habib (69 kg).

Youness Baalla s'est d'ailleurs distingué de la pire des manières sur le ring en tentant de mordre l'oreille de son adversaire néo-zélandais, David Nyika, vainqueur de ce duel (5-0). Une image qui a fait le tour des médias. Si l’arbitre Sri-lankais et les cinq juges n’ont pas cependant aperçu son mauvais geste, le Marocain a été sanctionné à l'issue du combat. Il a été donc disqualifié et ses résultats ensuite annulés.

Heureusement que la médaille d’or glanée par El-Bakkali au 3.000 steeple, sauve la face du Royaume.

Mohamed HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram