fbpx
French VERSION

LDC CAF-Finale : Kaizer Chiefs à l’assaut du géant Al Ahly

Affiche de la finale de la Ligue des champions CAF

Pour la première fois de son histoire Kazier Chiefs jouera une finale de Ligue des champions CAF. A l’opposé, son adversaire de ce samedi 17 juillet (19h00 GMT), Al Ahly, lui, est à la recherche de son dixième sacre dans cette compétition. Ainsi, cette finale mettra aux prises un novice à ce stade du tournoi face à un épouvantail du football africain.

Pour les Sud-Africains de Kaizer Chiefs, il y a, à la fois, quelque chose d’excitant mais aussi de terrifiant que de croiser les géants égyptiens, vainqueur de la dernière Ligue des champions.

Excitant, car c’est toujours un défi de jouer une finale contre l’une des meilleures équipes africaines. D'autant qu'un tel défi peut pousser les joueurs et le staff du club à se surpasser pour renverser l’ogre égyptien.

Terrifiant, parce qu’il y aura une forte pression sur leurs épaules; et parce que, à la moindre erreur, ils pourraient sévèrement se faire punir par cet adversaire, habitué à ce genre de rendez-vous de gala.

Amakhosi devra ainsi sortir le grand jeu face à la montagne égyptienne s’il espère, à côté du Mamelodi Sundowns (2016) et d’Orlando Pirates (1995), être le troisième club sud-africain à remporter ce trophée. Une mission qui s’annonce certes difficile mais pas impossible.

Les hommes de Stuart Baxer ont montré tout au long de ce tournoi beaucoup de maitrise et de métier, avec notamment une défense de fer qui encaisse peu de buts (11 clean sheets sur 14 matches dans la compétition). La preuve, en demi-finales, les Sud-africains ont éliminé l’équipe marocaine de Wydad Athletic club (1-0, scores cumulés). De quoi donner des idées à l’Amakhosi, qui, samedi soir, au stade Mohamed-V de Casablanca, au Maroc, voudra décrocher sa première étoile africaine.

Al Ahly, l’ogre égyptien

« La finale, c’est quelque chose que nous voulons vraiment, vraiment », a d’ailleurs insisté Willad Katsande, défenseur emblématique d’Amakhosi qui disputera lors de cette finale son 326 matches avec le club.

«Nous essayons depuis des décennies et nous y voilà. Maintenant que nous y sommes, allons-nous dire simplement : 'wow, nous avons réussi'. Non, non, on y va pour mettre une étoile sur notre maillot, quelque chose que les fans veulent», a poursuit le joueur de 35 ans, cité par le site du club.

Bourreau de l’Esperance Tunis en demi-finale (4-0, score cumulé), les Egyptiens d’Al Ahly partent toutefois favoris dans ce match. Contrairement à leurs adversaires, ils ont l’avantage de l’expérience de ces matches. En plus, le géant égyptien compte dans ses rangs un élément de taille : Pitso Mosimane, l’entraineur providentiel sud-africain.

Arrivé au club en 2020, ce dernier n’a pas perdu de temps pour offrir à sa nouvelle formation la neuvième Ligue des champions de son histoire, face à Zamalek (2-1), l'éternel rival, le 27 novembre 2020.

Et pour la quête de la decima, le coach sud-africain pourra compter sur ses hommes forts, dont le gardien et capitaine égyptien Mohamed El Shenawy, l'attaquant égyptien Mohamed Sherif, l'arrière gauche tunisien Ali Maaloul, le défenseur marocain Badr Benoun ou les milieux malien, Aliou Dieng, et égyptien, Mohamed Magdy alias Afsha. Mais aussi sur sa puissance offensive avec notamment 23 buts marqués pour 6 encaissés en 12 matches (8 victoires, 3 nuls, 1 défaite).

La rencontre sera dirigé par l’arbitre burundais Pacifique Ndabihawenima.

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram