fbpx
French VERSION

LDC-demi-finale retour : immersion dans le monde des ultras de l’Espérance Tunis

Le café de l'Espérance Tunis était le point de convergence des socios du club, ce vendredi

En Tunisie, on vit, on respire football. C’est dans tous les pays du nord de l’Afrique où le ballon rond est d’ailleurs de l’opium. Des clubs puissants qui n’ont rien à envier à ce qui se fait en Europe. L’Espérance Tunis est plus qu’une formation de football. Mais un patrimoine national. Et quand on évoque son nom, on ne cherche pas longtemps pour le situer sur la carte de l’Afrique.

A la Médina de Tunis, on se réfère à Bab Souika, là où a vu le jour l’Espérance il y a 102 ans de cela. Dans ce quartier situé entre Bab El Khadra et Bab Saadoun, les habitants vibrent pour le club le plus titré de la Tunisie. Le thermomètre affiche 36°C avec un vent soufflant à peine 18km/h, ce vendredi après-midi. Tous les restaurants sont ouverts et les riverains vaquent à leurs occupations. La demi-finale contre Al Ahly et les huitièmes de finale de l’Euro sont au menu des discussions dans les cafés.

 

« Nous allons battre par 2-0 Al Ahly »

À quelques heures de la demi-finale retour de Ligue des champions CAF, on aurait pensé à l’angoisse d’une probable élimination après la défaite à domicile (1-0), le 19 juin dernier. Mais, ils sont plus que jamais confiants à une qualification des Espérantistes.

Devant le siège historique de l’Espérance de Tunis, Sportnewsafrica a retrouvé ces hommes qui ont un amour inconditionnel pour les Sang et Or depuis leur tendre enfance. Trentenaire, jovial et étonnamment confiant, Mohamed est l’un d’eux.

«On va prendre notre revanche demain (samedi). Nous allons battre 2-0 Al Ahly et nous qualifier en finale. J’en suis convaincu», lance-t-il avec optimisme. Avant de revenir ensuite à la raison. «Notre défense me fait un peu peur. En plus de ça, nous n’avons pas un grand attaquant capable de mettre des buts à chaque match. Mais nous allons passer s’il plait à Dieu. Je crois à la qualification à 60%.», poursuit Mohamed.

« Nous comptons sur Ben Romdhane, Badri et Togui »

Suspendu un an pour dopage, Taha Yassine Khenissi a manqué aux Espérantistes lors du match aller. L’avant-centre ghanéen, Khaled Basit n’a pas répondu aux attentes jusque-là. Néanmoins, le quadragénaire Hassan Haroussi avec sa casquette aux couleurs de l’Espérance estime que l’équipe a le potentiel pour notamment franchir l’obstacle Al Ahly.

«On fera un bon match et on va se qualifier. L’essentiel est de se qualifier quelque soit le scenario. Nous sommes l’Espérance Tunis. Rien n'est impossible dans football. Je vous le dis, nous allons gagner», croit-il. Mais Haroussi débraye. «Nos latéraux sont moyens. Ils ne font pas la différence. Nous n’avons pas non plus un attaquant qui peut décanter la situation à tout moment. Nous comptons sur Ben Romdhane, Badri et (William) Togui pour nous qualifier.»

«Jouer contre Al Ahly au Caire, c’est très difficile»

À coté du Café de l’Espérance qui jouxte le siège historique du club, nous faisons la rencontre de Ridha. Agé de 69 ans, le vieil homme est un soutien indéfectible des Sang et Or depuis le début des années 70. Dés qu’on a évoqué la demi-finale prévue dans quelques heures, il sort son album du centenaire de l’Espérance pour se souvenir des grandes victoires de son équipe. Il admet cependant que le duel contre Al Ahly sera âprement disputé.

«Il se peut qu’il y ait des tirs au but demain (samedi). Si on arrive à la séance des tirs au but, je suis sûr à 70% que nous allons nous qualifier pour la finale. Jouer  contre Al Alhly au Caire, c’est très difficile. Il faut que les joueurs de l’Espérance montrent plus d’agressivité et de détermination. J’ai confiance que nous irons en finale», martèle Ridha qui est bien connu dans tout Bab Souika.

« Gagner notre 5ème Ligue des champions»

Si certains rêvent pour le moment d’une qualification, d’autres voient encore plus loin. Quadragénaire, Khalil nage dans un optimisme béant. Il espère en effet, célébrer cette année la 5ème LDC du club. Mais pour assouvir son rêve, il demande aux joueurs doivent être des gladiateurs sur le terrain. «Ce n’est pas impossible de battre Al Alhly au Caire. Il faut juste y croire. Nous allons nous qualifier en finale et gagner notre 5ème Ligue des champions. Nous souhaitons rencontrer Kaizer Chief en finale à Casablanca. Le Wydad sera éliminé demain (samedi). Et le coach Faouzi Benzarti va rentrer», argue Khalil.

Espérantiste un jour, Espérantiste pour toujours.

Ablaye DIALLO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram