fbpx
French VERSION

LDC CAF-Alain Traoré : «Le projet d'Arta/Solar7 m’a plu»

Après trois saisons plaines à la Renaissance Sportive de Berkane (Maroc), Alain Traoré a fait le choix de rejoindre à Arta/Solar7, l’ambitieux club djiboutien, qui a déjà recruté Song, Nounkeu, Kameni et D. Sakho. Auteur du but de sa formation lors du match aller (1-1) contre Tusker FC, l’international burkinabé (63 sélections, 21 buts) a expliqué à Sport News Africa, avant le match retour à Nairobi samedi, les raisons de son choix.
De notre correspondant en France

De notre correspondant en France

Alain Traoré.
Alain Traoré.

Arta /Solar7 est devenu « the place to be » du football africain. Après avoir attiré les internationaux camerounais Alexandre Song et Dany Nounkeu, puis leur compatriote Carlos Kameni et le Sénégalais Diafra Sakho, Tommy Tayoro Nyckoss, le président du club a attiré le Burkinabé Alain Traoré, pour un an, avec une option pour une année supplémentaire. Pour son premier match, l’ancien joueur d’Auxerre et Berkane s’est fait remarquer en inscrivant, sur un magistral coup-France, le but qui permet aux djiboutiens d’espérer se qualifier pour le 2e tour qualificatifs de la Ligue des Champions, où ils retrouveraient les Egyptiens du  Zamalek.

Vous n’avez pas manqué vos débuts avec Arta/Solar, comme le prouve le but inscrit au match aller contre les Kenyans…

Oui, je suis très content de mes débuts. Cela ne fait qu’une petite quinzaine de jours que je suis arrivé à Djibouti, j’ai eu assez peu de temps de me préparer pour ce match, de m’entraîner avec mes nouveaux coéquipiers. Ce résultat est une bonne performance, qui peut nous permettre de nous qualifier pour le tour suivant. C’est notre objectif. Il va falloir faire un très gros match à Nairobi, contre une bonne équipe. Le problème, c’est que nous serons privés de Carlos Kameni, qui n’est pas encore qualifié, et de Diafra Sakho, qui est blessé. Ce n’est pas évident de bien préparer un match aussi important ainsi, mais il faut faire avec.

Vous veniez de passer trois saisons à Berkane. Pourquoi avoir fait le choix de venir à Djibouti ?

J’étais en fin de contrat à Berkane. Je n’avais pas trop de nouvelles des dirigeants à propos d’une éventuelle prolongation. Un jour de juin, Alex Song m’a appelé, pour me parler d’Arta/Solar7, du projet du président. Il m’a dit que j’intéressais le club. Comme il restait encore des matches à jouer au Maroc, j’ai demandé un temps de réflexion. Nous avons maintenu le contact avec Alex. Entre-temps, un nouveau coach, le Congolais Florent Ibenge, est arrivé à Berkane. Mais je n’avais toujours pas de signe des dirigeants marocains. J’ai rappelé Alex et je lui ai donné mon accord verbal. Il l’a fait savoir à M. Nyckoss. Ibenge, qui venait d’arriver, m’a ensuite dit qu’il souhaitait travailler avec moi. Mais j’avais donné ma parole à Alex.

Vous n’aviez pas envie de poursuivre votre aventure à Berkane ?

J’ai passé trois très belles saisons dans ce club. On a gagné notamment la Coupe de la Confédération Africaine de Football en 2020, fait de belles performances en championnat. Il fallait peut-être que je découvre autre chose, un autre projet. J’ai eu des contacts avec d’autres clubs marocains, mais aussi avec Châteauroux, en France (National 1). Mais à partir du moment où j’avais donné ma parole à Arta/Solar7, je ne pouvais pas changer d’avis.

« J’ai l’ambition de participer à la CAN avec le Burkina Faso »

 

Quels sont les arguments qui ont réussi à vous convaincre de poursuivre votre carrière à Djibouti ?

Le projet du président est ambitieux. Il vaut contribuer à développer le football dans le pays. Au niveau de son club, il veut le professionnaliser dans son fonctionnement.  Cela ne va pas se faire d’un coup, mais il y a une volonté et les moyens d’y arriver. Il va y avoir un nouveau centre d’entraînement, un centre de formation. Il a l’ambition de faire d’Arta/Solar un modèle à Djibouti,  de gagner des titres, mais au niveau africain, il souhaite que son club soit le premier djiboutien à participer à la phase de groupes d’une des deux coupes. Et puis, la présence de Song, Nounkeu, Kameni et Sakho prouve que le projet est solide. Des joueurs de cette qualité, qui ont une grande expérience au niveau international, qui connaissent très bien l’Afrique, ne seraient pas venus si le projet n’en valait pas la peine.

Avec un tel effectif, votre nouveau club va certainement survoler le championnat local…

Je suis un compétiteur, et je veux continuer à gagner des titres. Le club veut être champion, remporter la coupe et la Supercoupe. D’après ce que je sais, d’autres clubs djiboutiens ont commencé à se professionnaliser. Je vais découvrir le niveau du foot local bientôt, à l’occasion de la finale de la Supercoupe le 25 septembre, puis en championnat. La sélection nationale de Djibouti a fait des progrès intéressants ces dernières années. Et presque tous les joueurs évoluent au pays. Cela démontre qu’il y a une certaine qualité.

Avez-vous discuté avec Kamou Malo, le sélectionneur du Burkina Faso ?

Bien sûr. Je n’ai pas joué les matches de septembre qualificatifs pour la Coupe du Monde 2022 contre le Niger (2-0) et l’Algérie (1-1), car je n’étais pas assez prêt,  mais j’ai toujours envie de porter le maillot des Etalons. Il y a une CAN qui arrive, et j’ai l’ambition d’y participer.  Le sélectionneur me connaît. Ce qui l’intéresse, c’est que je joue régulièrement. Si je suis compétitif, si je joue des matches et que mes performances sont à la hauteur, je pourrai postuler à la sélection, comme me l’a confirmé le coach.

Comment se passe votre adaptation à votre nouveau pays d’accueil ?

Il fait très chaud ! En ce moment, il fait entre 35 et 40 degrés tous les jours. Je passe pas mal de temps à l’hôtel, en attendant de trouver une maison. Bon, j’avais déjà connu de fortes chaleurs quand je jouais au Qatar, il peut aussi faire très chaud au Maroc… Je suis venu sans ma femme et mes enfants, qui vivent en France. Sinon, je n’ai pas eu encore trop le temps de découvrir la capitale, Djibouti. Mais les gens sont accueillants, c’est tranquille. ..

Alexis BILLEBAULT

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram