fbpx
French VERSION
,

Lutte-Championnats du monde : le soleil de l’Afrique se lève au Nigeria et au Nord

Les Championnats du monde de lutte prévus du 2 au 10 octobre à Oslo, capitale de la Norvège, seront un bon instrument de mesure des progrès des lutteurs africains légèrement ressentis lors des derniers JO, au Japon. La Nigériane Blessing Oborududu, vice-championne olympique en titre en 68 kg, sera l’une des grandes attractions africaines.

De notre correspondant au Sénégal 

La vice-championne olympique nigériane Blessing Oburududu sera l'une des grandes attractions africaines des 17es Championnats du monde de lutte.
La vice-championne olympique nigériane Blessing Oburududu sera l'une des grandes attractions africaines des 17es Championnats du monde de lutte.

La 17ème édition des Championnats du monde de lutte (épreuves combinées) s’ouvrent ce samedi 2 octobre à Oslo, en Norvège. Les grandes nations de la discipline comme la Russie, les USA, l’Iran ou encore la Géorgie, vont se livrer d’épiques corps à corps deux mois après la fin des Jeux olympiques (JO) d’été Tokyo 2020. L'Afrique sera au rendez-vous avec ses têtes d’affiche originaires du Maghreb et, surtout, du Nigeria.

Égypte-Algérie contre l’hégémonie russo-américaine

Aux derniers JO, l’Afrique avait fait bonne figure sur les tapis de lutte. Grâce notamment aux lutteurs de l’Afrique du Nord, l’Egypte en tête. En plus du bronze (67 kg, lutte gréco-romaine) de Mohamed Elsayed, l’Égypte a présenté plusieurs athlètes dans les combats de repêchage ou pour la troisième marche du podium.

Pour les présents Championnats du monde, l’équipe égyptienne pourra compter sur Diaaeldin Kamal Abdelmottaleb (125 kg, gréco-romaine) ou encore Mohamed Metwally (87 kg, lutte gréco-romaine). L’Algérie, l’autre nation qui devrait jouer son va-tout durant ces Mondiaux, sera emmenée par Abdelkarim Fergat (60 kg, lutte gréco-romaine) et Bachir Sid Azara (87 kg, lutte gréco-romaine).

Les deux autres nations maghrébines seront à surveiller. La Tunisie avec Lamjed Maafi et le Maroc avec Zied Ait Ouagram. Deux lutteurs gréco-romaine (77 kg) qui se sont hissés jusqu’à la phase repêchage aux derniers JO.

Chez les femmes, on aura un œil attentif sur deux Tunisiennes : la talentueuse Sarra Hamdi (50 kg), sortie en match de repêchage à Tokyo, et Zaineb Sghaier (76 kg).

Le Nigeria, tête de pont de l’Afrique de l’Ouest

Toujours en dames, la récente médaillée d’argent olympique (68 kg), Blessing Oborududu (Nigeria), sera la grande attraction. La lutteuse de 32 ans, vainqueur de dix médailles d’or continentales entre 2010 et 2020, tentera de confirmer son titre de championne olympique.

La Camerounaise Essombe Tiako (53 kg) sera également une chance de médaille pour l’Afrique. La dernière porte-drapeau de la délégation du Cameroun aux JO de Tokyo avait perdu son combat pour la médaille de bronze face à la Mongole Bolortuya Bat Ochir. Même issue et contre une lutteuse de Mongolie, la Guinéenne Fatoumata Yarie Camara (57 kg) aura son mot à dire lors de ces Mondiaux.

En lutte libre chez les messieurs, l’Afrique de l’Ouest mise sur les deux Bissau-Guinéens Diamantino Iuna Fafe (57 kg) et Augusto Midana (74 kg), éliminé en repêchage aux JO de Tokyo, ainsi que sur le Sénégalais Adama Diatta (65 kg).

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram