fbpx
French VERSION

Afrobasket 2021 (F) : le Cinq majeur des mamies

L’Afrobasket 2021 compte une forte colonie de quadra. Sport News Africa a constitué un Cinq majeur (subjectif) de ces joueuses qui compensent leur déficit physique lié poids de l'âge par un cerveau plus affûté.

De notre envoyé spécial au Cameroun

Au milieu des jeunes louves aux dents longues, les mamies font de la résistance à l'Afrobasket 2021.
Au milieu des jeunes louves aux dents longues, les mamies font de la résistance à l'Afrobasket 2021.

Khady Mbaye (39 ans, meneuse, Guinée)

Khady Mbaye (4), meneuse, Guinée.

Barrée par la concurrence au poste 1 chez les Lionnes du Sénégal avec des joueuses comme Mame Diodio Diouf et Fatou Dieng, elle prend en 2011 la nationalité sportive guinéenne. Une décision facilitée à l’époque par son mariage avec un Guinéen. Pour «Bébé», comme l’appellent ses amis, l’édition 2021 est sans doute le dernier Afrobasket. Elle a 39 ans, mesure 1m69 et compte quatre championnats d’Afrique (2011, 2015, 2017 et donc 2021). Cette carte de visite lui accorde une place dans notre Cinq majeur des mamies du tournoi.

Khady Mbaye bénéficie toujours de la confiance de son entraîneur, Ousmane Tafsir Camara. Certes la Guinéenne d’origine sénégalaise d’origine n’a plus ses jambes de 20 ans : elle n’est plus aussi véloce que lorsqu'elle jouait à Bopp (un club populaire de Dakar) et son étoile de spécialiste des trois points a pâli. Mais, elle a gardé sa clairvoyance. Elle sait lire le jeu et placer ses coéquipières sur orbite par ses passes. La joueuse de Guédiawaye basket academy (D2 sénégalaise) est néanmoins poussée petit à petit sur le banc par Fanta Soumah, l’autre meneuse du Syli, âgée de 24 ans.

Jade Leitao, (38 ans, arrière, Cap-Vert)

Jade Leitao (4), arrière, Cap-Vert.

C’est la doyenne de l’équipe cap-verdienne et la deuxième joueuse la plus âgée du tournoi. Jade Leitao (1m79) n’a plus cet impact dans le jeu : elle a disputé 43 minutes (6 pts, 4 rbds, 2 passes décisives) en deux matches. A 38 ans, elle prend part à son cinquième Afrobasket après 2005, 2007, 2013 et 2019. Jade peut s’estimer heureuse d’avoir contribué au rayonnement du basket capverdien ces dernières années. Elle faisait partie de l’équipe de 2005 qui avait permis au Cap-Vert de finir septième, le meilleur résultat du pays jusque-là. Elle est l'arrière de la sélection de mamies de Sport News Africa.

Clarisse Mpaka (37 ans, ailière, Angola)

Clarisse Mpaka, ailière, Angola.

Championne d’Afrique 2011 et 2013, Clarisse Mpaka joue, avec Italee Lucas (meneuse, 32 ans), le rôle de «grande sœur» dans cette formation angolaise où la moyenne d’âge est de 28 ans. La joueuse de Nantes Rezé intègre ce Cinq majeur de mamies avec seulement 24 minutes en deux matches dans les jambes. Et des statistiques modestes : 6 pts, 0 rebond et 1 passe décisive. Presqu’abonnée au banc, Clarisse Mpaka laisse la voie à des jeunes comme Edvania Pascoal et Ana Goncalves. Se contentant le plus souvent de partager son expérience avec ses cadettes par des conseils et des tuyaux dans le jeu.

Oumou Khaïry Sarr (37 ans, ailière forte, Sénégal)

Oumou Khaïry Sarr (6), ailière forte, Sénégal.

C’est son cinquième Afrobasket après 2009, 2013, 2011 et 2019. Championne d’Afrique en 2009, Oumou Khaïry Sarr alias «Toch» est l’une des pièces maîtresses du dispositif tactique sénégalais. Elle est capable de jouer aux postes 4 et 5. Cette polyvalence lui permet de s’imposer et de tirer son équipe vers le haut, même si Yacine Diop avec ses 38 pts s’affirme de plus en plus comme le leader technique de la sélection sénégalaise. A preuve, Toch présente de bonnes stats en deux matchs : en 37 minutes, elle affiche 18 pts, 14 rbds et 8 passes décisives.

Oumou Khaïry Sarr sait que l'après-basket est proche. «Je suis en train de songer à prendre ma retraite après presque vingt ans passés sur les terrains, suggère-t-elle dans un entretien accordé à FIBA.com. (Ce tournoi) pourrait être mon ultime Afrobasket, parce que je pense que ma famille, sur laquelle j'ai toujours pu me reposer, mérite de me voir davantage. Je veux lui offrir mes deux ou trois prochaines années en signe de reconnaissance.»

Quid de sa reconversion ? «Après m'être reposée, indique-t-elle, j'ai l'intention d'agir pour le bien de la fédération d'une manière ou d'une autre. Je n'exclus pas de devenir coach, mais j'aimerais vraiment me concentrer sur le développement de la jeunesse.»

Mais avant, Oumoul Khaïry Sarr, qui mérite sa place dans cette sélection de mamies, veut laisser une trace indélébile dans l'histoire du basket de son pays notamment en remportant l'Afrobasket 2021.

Mame Marie Sy (36 ans, pivot, Sénégal)

Mame Marie Sy, pivot, Sénégal.

Elle figure dans ce Cinq majeur de mamies pour son palmarès (vainqueur de deux Afrobasket, 2009 et 2015) et, surtout, sa longévité (sept campagnes d’Afrobasket : 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 et donc 2021). Mame Marie Sy, c'est aussi de l'impact dans le jeu des Lionnes.

La capitaine du Sénégal, qui a vu son temps de jeu réduit, brille par sa polyvalence et sa capacité à donner de la voix lorsque parfois ses coéquipières semblent perdre pied.

Sur le banc de ce Cinq majeur, nous avons Bintou Diémé (37 ans, meneuse, Sénégal), Fatou Bah (36 ans, pivot, Guinée) et Rose Ouma (36 ans, arrière, Kenya). Le trio ne joue pas les premiers rôles dans cet Afrobasket, mais il fait parler son expérience.

Victor BAGAYOKO

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram