fbpx
French VERSION

Mondial 2022-Groupe C : comment la Centrafrique a piégé le Nigeria

La Centrafrique a créé une immense sensation, jeudi 7 octobre, en s’imposant (1-0) au Nigeria, lors de la troisième journée des qualifications pour la Coupe du monde. Avant les retrouvailles entre les deux sélections, ce dimanche 10 à Douala, Raoul Savoy, le sélectionneur suisse des Fauves du bas-Oubangui, et Karl Namnganda, le buteur, sont revenus sur cette performance historique.

De notre correspondant en France

La joie des Centrafricains après avoir inscrit le seul but de la victoire (1-0) face au Nigeria.
La joie des Centrafricains après avoir inscrit le seul but de la victoire (1-0) face au Nigeria.

Il y avait eu cette victoire à Bangui, en octobre 2010, face à l’Algérie (2-0), en qualifications pour la CAN 2012. Ou celle obtenue le 15 juin 2012 à Alexandrie, face à l’Egypte (3-2), sur le chemin de l’édition 2013, mais que le Burkina Faso chahutera à la dernière minute du dernier tour (1-0, 1-3). Dans la hiérarchie des plus belles performances de la Centrafrique, nombreux sont ceux qui sont enclins à hisser son match de jeudi 7 octobre à Lagos, face au Nigeria, à la première place. Face au grand favori du Groupe C, lancé à grande vitesse après ses deux premiers succès en septembre dernier, contre le Liberia (2-0) et le Cap Vert, la Centrafrique a signé un exploit aussi retentissant qu’inattendu.

Savoy : «Il fallait les faire douter»

Le Suisse Raoul Savoy, revenu sur le banc des Fauves au mois d’août dernier, ne s’étonne pas de la surprise provoquée par la victoire de son équipe.

Il débriefe le match : «Je sais bien que tout le monde, à commencer par les Nigérians, s’attendait à une large victoire des Super Egales. Ils comptaient 6 points, nous un seul, après les deux premières journées. Le Nigeria fait partie des meilleures sélections africaines, alors que la Centrafrique est une équipe inexpérimentée, avec des joueurs qui ont découvert le niveau international il y a peu, beaucoup jouent au pays ou dans des divisions amateurs ou semi-amateurs en France, notamment. Plusieurs de nos cadres ne sont pas là, dont Geoffrey Kondogbia (Atlético Madrid, Espagne), lequel a décidé de prendre du recul. Notre idée, c’était donc de les empêcher de marquer rapidement, afin qu’ils se mettent à douter, et d’essayer de profiter des occasions que nous saurions nous créer.»

Namnganda : «Déjà concentrés sur le match retour»

Le scénario a fonctionné au-delà de ce que les supporters centrafricains les plus optimistes avaient imaginé. «On a bien tenu, on a eu aussi un peu de chance, quand Victor Osimhen a tiré sur la barre, nuance le technicien suisse. Mes joueurs ont pris de plus en plus confiance. Et deux de ceux qui sont entrés ont fait la différence.»

Alors que le temps additionnel venait juste de débuter, Karl Namnganda a profité d’une ouverture d’Issac Ngoma et d’une petite erreur du Nigérian Leon Balogun pour inscrire l’unique but de la rencontre.  «C’est allé très vite, rembobine le buteur, qui évolue aux Herbiers, en quatrième division française. J‘ai eu de la chance, car Balogun a voulu dégager de la tête et le ballon est retombé sur mon genou. Je me suis retrouvé face au gardien et j’ai placé mon ballon à sa gauche.»

L’attaquant de 25 ans savoure, mais a déjà la tête tournée vers le match retour contre les Super Eagles. Il dit : «C’était ma deuxième sélection, je marque un but très important, je suis vraiment content pour la sélection, pour le peuple centrafricain. Mais nous sommes déjà concentrés sur le match retour, dimanche à Douala (Cameroun), car les Nigérians vont sans doute vouloir se rattraper…»

Alexis BILLEBAULT

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram