fbpx
French VERSION
, ,

Stade Rennais : Gomis, Traoré et Sulemana, comment ils ont étouffé le PSG

Le premier a gardé sa cage inviolée, le deuxième a écœuré le «MNM» et le troisième a pourri l’après-midi d’Achraf Hakimi. Le trio africain a été décisif lors de la victoire (2-0) de Rennes contre le PSG.

Messi (30) n'en revient pas. Rennes de Sulemana (au fond, à droite, en rouge) a surclassé (2-0) le PSG. Avec la manière.
Messi (30) n'en revient pas. Rennes de Sulemana (au fond, à droite, en rouge) a surclassé (2-0) le PSG. Avec la manière.

Lorsqu'une équipe bat le PSG sans prendre de but cette saison, la logique voudrait que l’on célèbre le ou les buteurs, mais il convient de tirer le chapeau également aux défenseurs. Car, cela voudrait dire que ces derniers n’auront pas cédé face à l’armada offensive parisienne, symbolisée par le «MNM» (Messi-Neymar-Mbappé), mais aussi deux milieux, Guèye et Herrera, ainsi qu’un défenseur, Achraf Hakimi, qui trustent en haut du classement des buteurs de la Ligue 1 avec chacun trois réalisations. Donc l’arrière-garde du Stade Rennais, dont le gardien sénégalais Alfred Gomis et le Malien Hamari Traoré, mérite des félicitations autant que Laborde et Tait, les buteurs de la victoire (2-0) face aux Parisiens, samedi 2 octobre, pour le compte de la neuvième journée. Et aux deux Africains qui se sont montrés décisifs lors du succès breton, il faut ajouter un troisième : le milieu de terrain ghanéen Kamaldeen Sulemana, qui a été éblouissant d’audace et de technique.

Traoré, deux fois de suite

Sulemana et Traoré figurent dans l’équipe type de la neuvième journée. C’est la deuxième fois d’affilée que ce dernier est retenu dans la composition du journal L’Equipe à l’issue d’un tour de Ligue 1. Comme lors de la huitième, le latéral droit malien a été noté 7 pour son match face au PSG : il a réussi quatre tacles, autant d’interceptions et cinq récupérations. Le capitane rennais, autoritaire mais serein, a contenu Neymar et Mbappé, gêné par moment les transmissions vers Messi et sorti proprement l’essentiel de ses ballons, pour l'amorce des offensives bretonnes.

Sulemana, le poison d’Hakimi

Sulemana, lui, a réussi un «Très bon match», selon les standards de L’Equipe, qui lui a attribué la note correspondant à cette appréciation : 8. Le maximum de la rencontre, que seuls les deux buteurs du match ont obtenue. Un : il a délivré la passe sur l’ouverture du score de Laborde (45e). Deux : le milieu ghanéen a profité d’un entrejeu parisien désert (deux récupérateurs avec Guèye et Verrati puis Herrera et Wijnaldum) pour étaler sa technique, son explosivité et son audace. Il a fait passer une mauvaise après-midi à Hakimi, obligé de revoir ses ambitions offensives à la baisse. Trois : Sulemana ne s’est pas illustré que par son habilité avec le ballon face au PSG. Il a également fait preuve d’engagement au plan physique, livrant 15 duels (record de la partie), effectuant quatre tacles et récupérant cinq ballons.

Gomis, de l'autorité et... de la chance

Alfred Gomis ne figure pas dans l’équipe type de la journée. S’il a pu compter sur une organisation défensive rennaise hermétique, la maladresse les attaquants parisiens et sa barre transversale (sur un coup franc de Messi), le gardien sénégalais a pu garder sa cage inviolée grâce aussi à son autorité et son sens du placement. Dans ses interventions, au sol comme dans les airs, il s’est montré rassurant pour ses coéquipiers et intraitable aux yeux de ses adversaires. Gomis est sur la lancée de son bon début de saison. Aussi bien en championnat qu’en Europa League.

La Rédaction

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram