fbpx
French VERSION

Mondial 2022 : Avec ses infrastructures, le Maroc confirme son leadership sportif

Le Maroc s’est imposé ces dernières années comme une destination sportive de choix pour les sélections africaines. Matchs amicaux, tournois ou encore rencontres officielles, le Royaume mise sur la qualité de ses infrastructures pour devenir une référence mondiale et attirer des sélections sur son sol, notamment lors des éliminatoires du Mondial 2022. Un travail de longue haleine qui fait aujourd’hui la fierté de tout un pays. Décryptage.

Grand Stade de Marrakech
Le Grand Stade de Marrakech a une capacité de 45.000 places

Le Maroc sera une Afrique en miniature durant les 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Le Royaume chérifien accueille, en effet, plusieurs sélections, obligées d’évoluer hors de leur base, faute de stades homologués par la Confédération africaine de football (CAF). Parmi ces sélections, on retrouve le Mali, la Guinée, la Guinée Bissau, le Burkina Faso, le Mozambique, le Djibouti et le Soudan. Ces équipes ont opté pour les stades des principales grandes villes marocaines : Rabat la capitale, Casablanca la métropole économique, Marrakech la destination touristique, Tanger, la "ville du Détroit" et Agadir dénommée "la perle du Sud". Ces villes ont des enceintes répondant aux normes de la FIFA.

Si celle de Casablanca semble même un peu plus vétuste que les autres, elle a tout de même été homologuée par les inspecteurs de la CAF. Rabat dispose d’une enceinte bien entretenue (Complexe Prince Moulay Abdellah), alors que les autres villes abritent des stades encore assez récents, ouverts entre 2011 et 2013. Les stades ont des capacités allant de 45.000 à 67.000 places.

Le Grand Stade de Tanger peut accueillir 45.000 personnes

Le Grand Stade de Tanger peut accueillir 45.000 personnes

« Une réalité dont nous sommes fiers »

Le choix du Maroc constitue incontestablement une grande fierté pour le Royaume. Pour les férus de foot, les investissements consentis ces dernières années permettent au pays de se distinguer sur la scène sportive internationale, particulièrement en Afrique. En témoigne l’organisation de la Coupe du Monde des clubs en 2013 et 2014 et les préparations estivales qu’ont effectuées des clubs européens sur le sol marocain durant la dernière décennie : Ahtletic Bilbao, Atlético Madrid, Crystal Palace, Lyon ou encore le PSG.

« La disponibilité d’un nombre important d'infrastructures sportives de qualité au Maroc est une réalité dont nous sommes fiers. Elle est le fruit de la mise en place d’un ambitieux plan de développement des infrastructures au niveau national », a exprimé avec fierté Omar Khyari, conseiller à la Fédération royale marocaine de football (FRMF). « En ce qui concerne la coopération internationale, la FRMF privilégie la coopération Sud-Sud avec une attache particulière à notre continent africain », a-t-il ajouté.

L’atout géographique

Le Maroc attire aussi par sa proximité géographique avec l'Europe où, évoluent la plupart des joueurs des sélections qui y disputeront leurs matchs. Par vol d’avion, deux à trois heures suffisent pour relier l’Espagne, la France et le Portugal au Royaume chérifien. S’ajoute à cet avantage, la facilité d’accès aux stades. Autres avantages : la qualité de l'hébergement, avec plusieurs hôtels implantés dans les grandes villes et un réseau de transport nettement plus développé que celui des pays ouest-africains et de l'Afrique centrale. Autant d'atouts qui pèsent dans le choix du Maroc où le climat est aussi clément en cette période de l’année.

Le choix du Royaume s’explique par ailleurs par les nombreux partenariats conclus avec les Fédérations du continent. Au total, plus d’une quarantaine d’accords ont été scellés. « Parmi les Fédérations n’ayant pas de stades homologués, plusieurs sont signataires d’accords de partenariat avec la FRMF (en 2019, la FRMF avait 44 fédérations partenaires) et c’est donc naturellement que plusieurs d’entre elles se sont tournées vers la FRMF », souligne Khyari.

Le Complexe Sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat offre 52.000 places

Le Complexe Sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat offre 52.000 places

Des partenariats partout en Afrique

Pour ce conseiller à la FRMF, cette mise à disposition de terrains « n’est pas un élément nouveau ». Car, « le Maroc répond aussi favorablement dans d’autres domaines couverts par ces conventions de partenariat, tels que la formation des cadres techniques et administratifs, l’accompagnement dans la mise en place d’infrastructures, l’organisation de matchs amicaux pour le foot féminin et la petite catégorie… », a-t-il expliqué.

Les cinq stades homologués par la CAF accueilleront, du 06 au 12 octobre, huit matches comptant pour ces éliminatoires. A Rabat, le Complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat abritera ainsi, le 9 octobre, le match Guinée/Soudan, alors que le Burkina et Djibouti joueront leur double confrontation au Grand stade de Marrakech, les 8 et 11 octobre. Les Aigles du Mali croiseront le fer avec le Kenya le 7 octobre au Grand Stade d’Agadir, tandis que le Mozambique défiera le Cameroun le 11 du même mois à Tanger.

Les Lions de l’Atlas, eux, joueront contre la Guinée Bissau le 6 octobre à Rabat, avant de se rendre au Complexe Mohammed V de Casablanca pour la manche retour trois jours plus tard. La rencontre reportée contre le Sily national se déroulera le 12 octobre au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat.

Mohamed Hadji

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram