fbpx
French VERSION

Mondial 2022 : Naïm Sliti (Tunisie) : «On comprend les critiques»

L’absence de Naïm Sliti s’est fait sentir lors des deux premières journées des qualifications du Mondial 2022. Certes, les Aigles de Carthage ont enregistré deux succès mais la qualité du jeu a été fort décriée par les fans. Désormais de retour pour la double confrontation contre la Mauritanie (7 et 10 octobre), l’ex-excentré gauche de Lille et Dijon a soutenu au micro de Sport News Africa que le groupe «comprend les critiques et veut progresser». Les Mauritaniens sont avertis.

De notre correspondant en Tunisie

Naïm Sliti.
Naïm Sliti.

Pour la première fois depuis le début du regroupement des joueurs tunisiens, la Fédération tunisienne de football (FTF) a autorisé la presse à filmer une quinzaine de minutes la séance d’entrainement au Stade El Menzah, ce lundi 4 octobre. Absent lors des deux premières journées des qualifications de la Coupe du monde 2022 à cause d’une blessure niveau du ligament latéral externe du genou, l’attaquant Al-Ettifaq Naïm Sliti a participé à la séance. Mais avant, il s’est confié sans langue de bois à Sport News Africa.

«Je suis content de revenir dans le groupe. Ça va mieux, je ne suis pas encore à 100% de mes moyens mais ça va petit à petit», annonce d’emblée l’homme qui a beaucoup manqué à ses coéquipiers dans l’animation offensive contre la Guinée équatoriale et la Zambie.

Seifeddine Khaoui qui avait pris sa place n’a pas été à la hauteur des attentes. Il a eu du mal à retrouver Khazri et Ben Youssef qui n’a guère été inspiré contre la Guinée équatoriale malgré le score de 3-0 en faveur des Aigles à Tunis.

«On se doit de gagner avec la manière même si…»

Contre la Zambie, les hommes de Mondher Kebaier étaient également à la peine avant l’ouverture de la marque par le Stéphanois Khazri sur penalty. Certains fans ont même réclamé le limogeage du sélectionneur sur les réseaux sociaux sans avoir gain de cause.

L’ex-attaquant de Dijon et de Lille reconnait sans ambages que le jeu des Aigles de Carthage est à juste titre décrié par les supporters. Le natif de Marseille promet d’ailleurs un jeu nettement plus attrayant contre la Mauritanie.

Il dit : «On se doit de gagner avec la manière même si ce n’est pas facile d’allier les deux. Mais on travaille dessus. C’est toujours bien de vouloir progresser. On comprend les critiques et on essaye d’avancer.»

Il y a quoi espérer. Après tout, les Aigles de Carthage, leaders de la poule B, ont inscrit 5 buts sans encaisser en 2 matchs.

«C’est à nous de mettre du rythme dès le début»

Après deux journées, les Mourabitounes occupent la dernière place sans le moindre point engrangé. Néanmoins, le gaucher de 29 ans estime qu’il n’est pas question de sous-estimer l’adversaire du 7 octobre au Stade de Radés.

«Par rapport à la Mauritanie, pour être objectif, c’est une équipe très difficile à jouer. On l’a constaté lors de notre dernier match contre eux, prévient Naïm Sliti. Mais, c’est à nous de mettre du rythme dès le début. Il faut les faire douter dès le début. Si on joue notre football à fond, on gagnera ce match. Néanmoins, il faut faire très attention à cette équipe qui nous a souvent posée des problèmes.»

«Etre sérieux et de prendre les 6 points»

Les Aigles sont gonflés à bloc et déterminés à faire taire les critiques. Ils comptent bien engranger les 6 points dans cette double confrontation contre la Mauritanie. Mais Naïm Sliti sait que la tâche ne sera pas facile : «En Afrique tous les matchs sont durs. Je n’aime pas que les gens disent que c’est l’équipe la plus faible du groupe. Maintenant, les matchs se jouent à un rien. C’est à nous d’être sérieux et de prendre les 6 points.»

Ablaye DIALLO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram