fbpx
French VERSION
,

Ons Jabeur : "Etre une source de motivation pour les Africaines"

 La Tunisienne Ons Jabeur, retrouve sa 24éme place  au classement WTA
Ons Jabeur

C’est de loin la meilleure tenniswoman d'Afrique. Ons Jabeur est passée de la 31e joueuse mondiale en décembre 2020 à la 27e place du classement WTA en avril 2021. C’est la seule Africaine dans le top 50 mondial. La native de Ksar Hellal a atteint les ¼ de finales de l’Open de Miami en sortant la n°4 mondiale d’alors, l’Américaine Sofia Kenin en 2 sets. C’était un soir du 29 mars 2021. Entre-temps, elle a pu également atteindre les demi-finales de Charleston aux États-Unis. C’est la Monténégrine Danka Kovinić qui lui avait privé de finale. Mais, Ons Jabeur a montré qu’elle a le mental et le talent pour battre les meilleures de sa discipline. D’ailleurs, elle a validé son billet pour la finale de Charleston 2. Une compétition classée WTA 250.

Objectif : intégrer le top 10

La Tunisienne de 27 ans sait qu’elle a des millions de fans à travers le monde arabe mais également en Afrique. Beaucoup de jeunes filles issues de certains milieux privilégiés pratiquent le tennis comme sport de loisirs. Ces jeunes suivent aussi les prestations de Ons Jabeur sur les circuits internationaux. L’athlète en est parfaitement consciente. « Je ne veux plus m’arrêter en quarts ou en demi-finales. Je veux des titres. J’ai beaucoup de fans en Tunisie et dans le monde arabe. J’ai également beaucoup de souteneurs à travers l’Afrique. Si je peux inspirer beaucoup de filles tunisiennes, arabes et africaines à faire du tennis, c’est formidable. Je pense que je peux être une source de motivation pour les joueuses tunisiennes, arabes et africaines. Je veux leur dire que rien n’est impossible. Il faut juste se battre», confie Ons Jabeur sur le plateau de Tennis Channel. La Tunisienne s’est fixée comme objectif d’être dans le top 10 mondial la fin de l’année.

L’ancienne élève du lycée sportif d'El Menzah est revenu également sur sa relation avec son coach physique qui est aussi son mari. « Il me pousse à aller de l’avant. Il y a un équilibre entre notre vie privée et le travail. Son apport n’a pas de prix»,  révèle la tenniswoman. Son conjoint Karim Kamoun est un ancien escrimeur. Il est devenu le coach physique de la Tunisienne en 2015.

Ablaye DIALLO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram