fbpx
French VERSION

Coup d’Etat à Conakry : comment s’organise l’exfiltration des footballeurs du Syli

Les militaires ont pris le contrôle de la Guinée.
Les militaires ont pris le contrôle de la Guinée.

Les militaires ont pris le pouvoir en Guinée, dimanche 5 septembre. Ils ont renversé le Président Alpha Condé, récemment réélu pour un troisième mandat très contesté. Le putsch est intervenu alors que le Syli devait affronter le Maroc le lendemain, lundi 6, à Conakry, pour les qualifications du Mondial 2022. Les Lions de l’Atlas étaient déjà sur place, dans un hôtel situé non loin du palais présidentiel, théâtre des opérations. Ils ont entendu le crépitement des armes. Les joueurs guinéens, eux, étaient assez éloignés des événements. Ils n’ont rien entendu. Les premiers ont pu rentrer au Maroc le même jour. Les seconds, pour leur part, attendent toujours d’être exfiltrés. Leurs clubs employeurs se mobilisent.

Cinq clubs sont concernés. Toulouse pour Issiaga Sylla, Saint-Etienne pour Saïdou Sow, Sochaux pour Florentin Pogba, Clermont Foot pour Mohamed Bayo et Nantes pour Abdoulaye Sylla. Chaque équipe compte au moins un représentant dans un groupe Whatsapp créé pour la circonstance. On y on retrouve en effet Damien Comolli (président de Toulouse), Fréderic Émile et Samuel Rusten (intendant et directeur de Saint-Étienne), Samuel Laurent (directeur de Sochaux), Jérôme Champagne (conseiller d’Ahmet Schaefer, le président de Clermont) et Franck Kita (directeur du FC Nantes).

L’Elysée et Matignon impliqués

Selon L’Equipe, ces dirigeants ont contacté l'ambassade de France à Conakry, l'Élysée, Matignon ainsi que la Ligue professionnelle de football. Ils ont mobilisé un avion. Celui-ci n'attendait que l’autorisation de pouvoir survoler le territoire guinéen. Le quotidien sportif français informe que l’autorisation en question ne devrait pas tarder.

Les frontières aériennes, terrestres et maritimes de la Guinée étaient fermées le jour du putsch. mais dès le lendemain, lundi 6 septembre, les nouveaux hommes forts de Conakry les ont rouvertes.

Les Français ont joué collectif

Dans leur démarche, les responsables des clubs français ont joué collectif. En effet, rapporte L’Equipe, ils ont associé les équipes étrangères comptant des joueurs coincés à Conakry. Il s’agit de Liverpool (Naby Keita) et de l’Olympiakos (Mady Camara et Aguibou Camara). Keita et les deux Camara devraient partager le même vol que leurs compatriotes évoluant en France.

De toute façon, malgré le putsch, la sécurité des joueurs guinéens n’est pas menacée, selon leur sélectionneur Didier Six. «Il n'y a pas de sentiment d'insécurité, assure-t-il dans L’EquipeCe n'est pas un état de guerre. On est surtout en train de chercher à faire rentrer les joueurs pour qu'ils puissent rejoindre leurs clubs. Les gens ici gèrent tout ça très bien. Les vols humanitaires et commerciaux reprennent donc ça devrait se passer assez vite.»

La Rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram