fbpx
French VERSION

Mondial 2022-Bilan 2e journée : les favoris assurent (presque) tous, la Libye surprend

Algérie Qualifications Coupe du monde
Les Algériens ont explosé (8-0) Djibouti avec un quadruplé de Slimani (1er à partir de la droite).

Il flotte à Dakar, Lagos, Abidjan, Tunis, Alger ou Johannesburg, un parfum de devoir accompli, après ces deux premières journées des qualifications pour la Coupe du monde (deuxième tour). A un mois des troisième et quatrième journées, programmées en octobre prochain, compter quatre ou six points permet de dormir un peu plus sereinement, et offre quelques perspectives d’avenir plutôt plaisantes.

Bien sûr, aucun sélectionneur parmi les mieux lotis ne peut aujourd’hui fanfaronner et  affirmer que l’affaire est déjà pliée. Mais l’impression laissée lors des premiers journées de septembre est pour eux porteuse d’espoirs, et dans une trentaine de jours, quand viendra l’heure du bilan des matches d’octobre, il sera peut-être possible de constater que certaines sélections auront déjà un pied et quatre orteils au troisième tour.

L’Egypte limoge son entraîneur

Le Sénégal, la Tunisie, le Nigeria et l’inattendue Libye sont les quatre équipes à avoir fait le plein de points, après la deuxième journée des qualifications. Les Lions de la Teranga ont facilement dominé (3-1) le Congo à Brazzaville (groupe H), et les Aigles de Carthage se sont imposés (2-0) en Zambie (groupe B). Les Super Eagles, pourtant privés de leurs «Anglais» en ont fait de même (2-1) au Cap-Vert (groupe C), tout comme les Chevaliers de la Méditerranée (1-0) en Angola (groupe F).

Si les résultats des trois premiers ne constituent pas une immense surprise, celui des Libyens, déjà victorieux (2-1) du Gabon à Benghazi (2-1), couronnés par la première place de leur poule, en est une. Les joueurs de Javier Clemente, leur sélectionneur espagnol revenu aux affaires en juin dernier, devancent l’Egypte. Conséquence : Hossam El-Badry, le coach des Pharaons, a été viré au lendemain du match nul au Gabon (1-1).

Haller porte la Côte d’Ivoire

Les autres cadors, ou supposés tels, ont globalement justifié leur standing lors de cette rentrée internationale à fort enjeu. L’Algérie, le premier d’entre eux, a fait match nul (1-1) face au Burkina Faso à Marrakech (1-1), quelques jours après avoir torpillé (8-0) Djibouti à Blida. Si les Fennecs négocient bien leur double confrontation face au Niger en octobre, au moment où les Etalons devraient, en théorie, faire le plein contre les Djiboutiens, tout pourrait se jouer en novembre à Blida entre Algériens et Burkinabè.

La Côte d’Ivoire, après son match nul (0-0) au Mozambique, obtenu avec une sélection amputée de nombreux cadres (Kessié, Cornet, Bailly notamment) a battu (2-1) le Cameroun grâce à un doublé de Sébastien Haller, sur ce qu’il reste de pelouse du pourtant flambant neuf stade d’Ebimpé à Abidjan. L’Egypte, avec ses quatre points et le nul rapporté in extremis du Gabon, peut considérer avoir globalement réussi ses débuts.

C’est aussi le cas du Mali (groupe E), qui s’est montré solide (0-0) en Ouganda, un endroit d'où il est rare pour un visiteur de revenir sans laisser des plumes. Quant à l’Afrique du Sud (groupe G), son succès (1-0) face au Ghana, intervenant après un insipide 0-0 au Zimbabwe, la propulse en tête d’une poule où l’Ethiopie a enregistré sa première victoire (1-0) contre les Warriors.

La RD Congo déjà sous pression

On ne pourra pas, ici, disserter longtemps sur le Maroc (groupe I), un des autres candidats à un ticket pour la Coupe du monde. Les Lions de l’Atlas, après avoir battu (2-0) le Soudan, n’ont pas pu affronter la Guinée à Conakry lundi 6 septembre, après le coup d’Etat perpétré la veille. La FIFA, qui doit communiquer très prochainement, va devoir trouver une date dans un calendrier des qualifications déjà bien rempli, pour faire jouer ce match.

On s’étendra davantage sur la Guinée-Bissau (Groupe I), surprenante d’aisance au Soudan (4-2),  sur la Tanzanie (4 points), en tête du groupe J après sa victoire (3-2) contre Madagascar, ou encore, sur le Bénin, qui compte le même nombre de points que les Taifa Stars, mais occupe la deuxième place.

Tanzaniens et Béninois s’affronteront en octobre pour les troisième (aller, en Tanzanie) et quatrième (retour, au Bénin) journées des qualifications. Ces deux équipes ont déjà mis la pression sur la RD Congo, laquelle va devoir se réveiller si elle veut s’imaginer un avenir au-delà du deuxième tour.

Alexis BILLEBAULT

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram