fbpx
French VERSION
, , ,

PSG : les cinq grosses influences d'Achraf Hakimi

Deux entraîneurs, un joueur, un couple et une communauté ont influencé la carrière d’Achraf Hakimi, l’une des nouvelles recrues du PSG. Confessions du latéral droit marocain.

Achraf Hakimi.
Achraf Hakimi.

Á seulement 23 ans, Achraf Hakimi présente un CV d’exception. Le latéral droit marocain (37 sélections, 1 but) a joué au Real Madrid, au Borussia Dortmund et à l’Inter Milan avant le PSG. Il a pris part à un Mondial (2018) avec les Lions de l’Atlas. A gagné la Ligue des champions, le championnat d’Italie, la Supercoupe d’Allemagne. Et l’histoire continue, car avec le club parisien et ses stars, en principe, d’autres trophées sont en vue pour le natif de Madrid.

Pour s’offrir ce palmarès XL, Achraf Hakimi a dû travailler dur, s’accrocher, gommer les aspérités dans son jeu, faire des choix parfois cornéliens, saisir les opportunités. Durant son parcours, cinq «influenceurs» l’ont poussé à prendre les bonnes décisions : ses parents, la communauté musulmane arabe en France, deux de ses anciens coaches, Zinedine Zidane et Antonio Conte, ainsi que le Brésilien Marcelo avec qui il a joué au Real Madrid.

Dans un entretien avec L’Équipe Magazine, le joueur acheté 60 millions d'euros cet été par le PSG explique comment chacun a joué un rôle dans la fulgurance de sa carrière. Extraits.

1. Ses parents

Hakimi entre son père et sa mère.

«J’ai vécu une enfance heureuse, je n’ai jamais manqué d’affection, mais il y a eu des moments durs Mes parents ont lutté pour nous offrir le meilleur, à mon frère, ma sœur et moi. Ils sont partis du Maroc pour vivre en Espagne, ont dû apprendre une nouvelle langue. Ils n’ont pas fait beaucoup d’études et ont énormément travaillé (sa mère était femme de ménage et son père vendeur sur les marchés) pour nous acheter des vêtements, les fournitures scolaires, nous emmener aux entraînements qui étaient loin… Ils ont fait tellement de sacrifices. Tout cela m’a rendu plus indépendant, plus fort, m’a poussé à travailler dur pour moi mais aussi pour eux. Je suis fier de pouvoir les aider à vivre plus confortablement.

2. La communauté musulmane arabe en France

«Une des raisons qui font que je suis venu à Paris, c’est la communauté arabe musulmane qu’il y a ici. Je savais que d’un point de vue culturel, j’allais me sentir comme à la maison. Et vu tous les messages que j’ai reçus, j’ai bien senti qu’on me voulait ici !

3. Zinedine Zidane

Avec Zinedine Zidane au Real Madrid.

«J’ai un respect immense et beaucoup d’affection pour lui. Il m’a fait confiance, permis de jouer dans une équipe incroyable (Real Madrid) avec qui j’ai gagné la C1. J’ai beaucoup appris grâce à lui. Ce qui s’est passé en 2020 (son transfert à l’Inter Milan) n’a rien à voir avec lui. Ce sont d’autres aspects liés notamment au Covid et au real qui ont fait que je suis parti. J’ai eu à cette époque une conversation avec lui qui restera entre nous. Lui pensais différemment.

4. Antonio Conte   

Sous les ordres d'Antonio Conte à l'Inter Milan.

«Á l’Inter, Conte me disait qu’il voulait faire de moi un joueur plus complet. Il avait raison. Pendant toute l’année, on a beaucoup travaillé ensemble : on regardait des vidéos, on a fait des entraînements individualisés. Sur la tactique, il m’a fait beaucoup progresser. Il m’a appris des choses simples pour améliorer mon positionnement, mon agressivité.

5. Marcelo   

Avec son idole Marcelo sous le même maillot du Real Madrid.

«Avant de partager le vestiaire avec lui (au Real Madrid), je me suis beaucoup intéressé à sa façon de jouer, à sa vision du foot et de la vie. Pour lui, le foot est un jeu. Comme moi, il a commencé par jouer dans son quartier et tout au long de sa carrière, il a gardé le même plaisir, ce qui lui a permis de devenir le meilleur latéral gauche du monde et gagner tant de titres. Considérer le foot comme un plaisir, c’est la clé pour ne pas subir la pression. Et puis, c’est un latéral spectaculaire qui, avec toutes ses qualités, aurait pu jouer numéro 10. En le côtoyant, j’ai appris de sa personnalité, sa façon de contrôler la balle, de centrer…»

La Rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram