Affaire Diack: l’acharnement, principal argument

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneActus AthlétismeAthlétismeSENEGALSport News AfricaUNE

Affaire Diack: l’acharnement, principal argument

Lamine et Papa Massata n’ont pas pu éviter les foudres de la justice française. Condamnés pour corruption dans le scandale du dopage russe, l’ex-patron de l’athlétisme mondial et son fils continuent de dénoncer une injustice et un acharnement de la part de la justice française.

Déception, colère, incompréhension, le choc a été frontal pour les Sénégalais. Le verdict dans le retentissant scandale de corruption lié au dopage russe a été sans appel pour Lamine Diack. L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a écopé ce mercredi de quatre ans de prison dont deux avec sursis. Le prix à payer pour avoir «gravement porté atteinte à la lutte contre le dopage» et «violé les règles du jeu de la compétition sportive», selon la présidente de la 32e chambre correctionnelle de Paris, Rose-Marie Hunault.

Pour la justice française, la culpabilité de l’ex-boss de l’athlétisme mondial ne souffre d’aucun doute. Pour ses avocats, en revanche, il s’agit tout simplement d’un acharnement. «Cela est profondément injuste. Cette justice a voulu faire de la morale et non pas du droit. Et, c’est dangereux !», regrette avec amertume Me Moussa Sarr, un des conseils de M. Diack, cité par des médias sénégalais. Il ne leur en fallait donc pas plus pour faire appel de cette «injustice» et tenter d’extirper l’octogénaire de cette boue dans laquelle il est empêtré depuis cinq ans.

Papa Massata s’y accroche aussi

Pendant ce temps, son fils Papa Massata, pièce-maîtresse de cette affaire rocambolesque, n’est pas inquiété à Dakar. Et c’est loin de la galère de son daron que l’ancien puissant conseiller en marketing de l’IAAF a appris sa condamnation à 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 650 millions de francs CFA. Une note rendue sans doute plus salée par la décision de l’accusé de ne pas déférer à la convocation de la justice française.

Papa Massata Diack fils de Lamine Diack et ex-conseiller en marketing de l’IAAF.

Toujours visé par un mandat d’arrêt international, il se considère aussi comme victime d’un «acharnement». Depuis l’éclatement de l’affaire, Papa Massata n’a cessé de clamer son innocence. «Ce procès a manqué d’apporter des preuves. Sortez-nous les preuves ! Où est l’argent, où est-ce qu’il a été déposé, quand est-ce que ça a été payé ?», déclarait-il, il y a quelques jours devant la presse.

Diack fils parle même d’un «complot britannique» pour faire tomber le régime Diack. Une conviction que partagent d’ailleurs beaucoup de Sénégalais. «Ces gens veulent ternir la réputation de Lamine Diack», affirme le Pr Abdoulaye Sakho, auteur de plusieurs livres sur le droit du sport.

Jean-Charles MAMBOU

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com