Afrique du Sud : changement de dates pour les transferts

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneActus FootballChampionnat africainChampionnatsChampionnats AfricainsChampionnats de FootFootballSport News Africa

Afrique du Sud : changement de dates pour les transferts

Le foot sud-africain continue de subir les caprices du coronavirus. Après avoir conduit à l’arrêt de la saison pendant plus de quatre mois, le virus a cette fois poussé la Premier Soccer League à revoir son calendrier des transferts.

Le foot a fait son retour en Afrique du Sud ce samedi avec le coup d’envoi de la première demi-finale de la Coupe nationale entre Bloemfontein Celtic et Baroka FC. Un soulagement pour les footeux du pays, même si la pause forcée liée au coronavirus a déjà eu un impact négatif sur le déroulement la saison. Un retard qui a conduit la Premier Soccer League (PSL) à réaménager son calendrier, avec notamment une révision des fenêtres de transferts. 

Habituellement programmée entre juillet et août, la période des transferts de fin de saison aura lieu du 22 septembre au 17 octobre, a déclaré vendredi le président de la Ligue, le Dr Irvin Khoza, lors d’une conférence de presse. Ces changements concernent également le mercato de mi-saison qui ne se tiendra pas en janvier, la saison prochaine. La PSL a calé l’ouverture du marché au 1er février pour une clôture prévue le 1er mars 2021. 

En attendant, les équipes préparent la reprise du championnat dans un contexte très incertain à cause de la situation sanitaire. La suite de la saison se déroulera dans une bulle. Mais loin de constituer une garantie, la solution laisse le patron de l’instance perplexe quant à la suite. «La bulle est coûteuse, c’est pourquoi nous avons dit que l’application de l’ESB va nous aider à savoir si ce sera un modèle pour l’avenir ou non», soutient le Dr Khoza.

La PSL suspendue aux décisions du gouvernement

Le doute est d’autant plus grand que la non-maîtrise de l’évolution de la pandémie ne permet pas à la Ligue sud-africaine de football de faire des projections. «Pour le moment, nous ne pouvons rien dire parce que nous ne savons pas ce que le gouvernement est en train de comprendre en termes de niveaux de [verrouillage] ou de sensibilité et de gravité de la pandémie… Nous attendons de voir pour pouvoir proposer une stratégie pour aller de l’avant et continuer les matchs», explique le patron de la Ligue. Rien de certain, en fait.

Jean-Charles MAMBOU

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com