fbpx
French VERSION
,

Amadou Gallo Fall : «La BAL est une aubaine»

En conférence de presse ce mercredi via Zoom, Amadou Gallo Fall est revenu sur le lancement de la saison inaugurale de la Basketball Africa League (BAL) qui se tiendra du 16 au 30 mai, à Kigali (Rwanda). Le Sénégalais a aussi évoqué l’importance de cette compétition pour le développement du basket africain.

 

Amadou Gallo Fall, président Basketball Africa League

Après plusieurs reports, la BAL sera bientôt une réalité. Quel sentiment vous anime ?

Nous sommes heureux d’annoncer le lancement de la Basketball Africa League. Cette compétition est la résultante des efforts de la NBA sur le continent depuis des décennies. La Ligue a, en effet, contribué au développement du basket africain ces dernières années. Avec des infrastructures, la formation des cadres et des jeunes. Je peux aussi donner pour exemple les nombreux ateliers organisés. Et la mise en place des programmes de la Junior NBA ou de la NBA Academy. La BAL générera des emplois en Afrique grâce à l’économie du sport. Les clubs se développeront aussi et seront plus professionnels dans leur organisation. En plus, cette compétition permettra aux joueurs africains d’exprimer leur talent. C’est une bonne vitrine pour le basket africain. La BAL contribuera au développement socio-économique de l’Afrique.

«VERS UN HUIS CLOS POUR ASSURER LE MAXIMUM DE SÉCURITÉ»

Qu’est-ce que vous prévoyez en cette période de Covid pour préserver les acteurs ?

Toutes les dispositions seront prises pour lutter contre la Covid-19. On travaille avec des structures sanitaires au Rwanda. Ce pays a montré sa capacité à gérer la maladie. Les autorités sont très en avance avec des outils modernes. On l’a vu lors de la fenêtre de novembre dernier. Les conditions sanitaires étaient respectées de tous et le tournoi était de qualité. La BAL compte s’inscrire dans cette lancée. Je pense qu’on va vers un huis clos pour assurer le maximum de sécurité. C’est le format retenu. Mais on observera la situation pour voir d’ici là. Il n’est pas à exclure de voir un nombre réduit de spectateurs dans la salle de Kigali Arena.

«TOUTES LES ÉQUIPES SERONT ENTIÈREMENT PRISES EN CHARGE»

Le format de la compétition en aller retour a été modifié en raison de la pandémie. Est-ce vous allez rester sur cette formule de poules à 4 équipes ?

Les infrastructures poussent petit à petit en Afrique. C’est la raison pour laquelle on avait choisi le format de jouer dans 7 villes : Dakar, Lagos, Monastir, Salé, Luanda, Tunis et Kigali. La pandémie est arrivée et on a revu les choses. Mais on compte revenir sur ce format lors de la prochaine édition. Pour cette saison inaugurale, il y a 3 poules de 4 équipes, soit un total de 26 matchs. Il y a un jour de repos pour chaque équipe mais ce sera un format condensé. La composition des différents groupes fera l’objet de communication dans les jours à venir. Ce que je peux dire, toutes les équipes seront entièrement prises en charge et les joueurs seront rémunérés. Chaque équipe peut prendre 8 joueurs locaux, 2 africains et 2 étrangers dans son 12.

A un mois de la compétition, où en êtes-vous avec la diffusion des matchs ?

Je précise que les 12 clubs ont confirmé leur participation. Ils ont participé aux différentes sessions de formation organisées depuis juin 2020. La diffusion des matchs avance et on discute avec des podcasters. On veut diffuser nos matches sur tout le continent et toucher les 12 pays engagés. Ce sera dans plusieurs langues.

Victor BAGAYOKO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram