fbpx
French VERSION
,

Athlé/Sénégal : «Comment bien préparer les JOJ 2026» (DTN)

Après la première partie dans laquelle il pointe du doigt les difficultés de l'athlétisme sénégalais, le Directeur technique national du Sénégal évoque, dans cette deuxième partie, l’avenir de cette discipline au Sénégal. Pape Serigne Diène donne les clés d’une bonne préparation des Jeux olympiques de la jeunesse que le Sénégal accueillera en 2026.

Louis François Mendy, athlète sénégalais, spécialiste du 110m haies
Louis François Mendy, un des grands espoirs de l'athlétisme sénégalais

Entretien. (2/2)

Pape Serigne Diène, quels sont présentement les athlètes sénégalais les plus prometteurs sur lesquels les autorités sportives devraient vraiment miser à défaut de le faire pour tous ?

Il y a quelques jeunes avec qui il faudra effectivement compter en l'occurrence Louis François Mendy (21 ans). Il fait, en effet, les 110m haies et aujourd’hui il est numéro 2 africain. Avec un peu d’accompagnement, il pourrait ainsi titiller le niveau international. Il y a aussi le relai 4x400m masculin parce qu’on a deux coureurs de 400m qui courent en 46’28 et 46’30. Et un autre en 47 secondes sur la distance. Avec un certain soutien, on peut retrouver le niveau de notre relai 4x400 d’antan.

Il y a d’autres jeunes qui émergent comme Mouhamed Sakho sur 110m haies. Il est très prometteur et a été vice-champion d’Afrique U18. Chez les filles, nous avons Saly Sarr, championne d’Afrique cadette en Heptathlon et qui montre de belles dispositions en sauts. On peut aussi parler de Sangone Kandji au triple saut. Elle avait d’ailleurs remporté les Jeux de la solidarité islamique. Ce sont quelques jeunes qui sortent du lot. Mais il y a vraiment du potentiel chez beaucoup de jeunes. Et avec un bon investissement, je suis certain que l’on retrouverait notre niveau d’antan. Personnellement je suis très optimiste là-dessus.

Les Jeux olympiques de la jeunesse qui devaient se tenir en 2022 sont reportés en 2026. 5 ans pour se préparer. Comment l'athlétisme sénégalais s’organise-t-il pour ces joutes ?

C’est une très bonne chose d’avoir reporté les JOJ. Nous n'étions pas prêts pour 2022. On aurait pu présenter des jeunes. Cependant pour un pays qui organise il faut avoir quelque chose de bien plus solide. Avec ce report donc, on a largement le temps. Mais, il ne faudrait pas attendre. Nous allons continuer la détection pour changer de cibles. Après avoir bouclé la détection, nous mettrons les jeunes ciblés au niveau des centres dans les régions. Faire périodiquement les regroupements les vendredi, samedi et dimanche. Et parfois pendant les fêtes, réunir les meilleurs à Dakar et continuer le travail.

La détection se fera au niveau des clubs dans chaque région. Les clubs devront, effectivement, s’intéresser aux compétitions organisées au niveau scolaire. S’il y a des enfants assez intéressants, nous allons en faire des licenciés pour pouvoir les suivre. Nous allons ensuite, au niveau national, organiser régulièrement les compétitions, des Challenge-jeunes pour voir leur niveau de progrès. Mais aussi voir quels athlètes seront sélectionnés et ceux qu’il faudra pousser à faire d’autres disciplines.

Pape Serigne Diène, DTN athlétisme du Sénégal

Pape Serigne Diène; DTN athlétisme du Sénégal

                    "l'athlétisme sénégalais peut retrouver les sommets''

Qu’est-ce qui pourrait, selon vous, permettre le renouveau de l'athlétisme sénégalais ?

Ce qu’il y a lieu de faire en premier lieu, c’est d’essayer de trouver des cadres d’expression à nos athlètes. Ce qui nous fait jusque-là défaut. Si nos athlètes bénéficient de compétitions de valeur, ils peuvent poursuivre leur progression et être parmi les meilleurs. Malheureusement depuis quelques années, nous ne parvenons pas à sortir et à aller titiller les autres athlètes. Nous avons des programmes. Mais il faut ensuite que l’on puisse être accompagné sur le plan financier. Parce que sans moyen, on ne peut dérouler nos programmes. Au niveau de l'athlétisme sénégalais, nous n’avons pas des manifestations pouvant nous rapporter de l’argent. Donc tout ce qu’on peut faire, c’est investir par nos propres moyens ou bénéficier du soutien de l'État pour financer certains programmes.

L’autre aspect c’est que tous les anciens pratiquants qui ont évolué dans le milieu de l'athlétisme  doivent continuer à soutenir.  Soit en venant partager leur expérience dans nos séminaires ou en apportant du matériel. C’est ainsi que nous pourrons redresser la pente. On ne manque pas de ressources humaines. Ce qui manque c’est de mettre ces ressources humaines dans les conditions optimales d’expression de leurs capacités. Je suis vraiment optimiste pour le futur avec l'équipe fédérale. Et encore mieux, si le ministère des Sports et le Comité olympique jouent le jeu ,je pense en effet, que l'athlétisme sénégalais peut retrouver les sommets.

Dernièrement, on a vécu avec beaucoup d'émotions les difficultés de l’ancienne championne d’Afrique Kène Ndoye face à la maladie. Quel cadre faudrait-il mettre pour mieux gérer l'après carrière des athlètes de haut niveau ?

Je pense qu’il faudra remonter toute la chaîne. En commençant par l'entraîneur. Sa première préoccupation doit être de se demander comment gérer le plan de carrière de son athlète. C’est comment faire de lui un champion, mais aussi préparer sa reconversion. Cela doit, en effet, être la préoccupation de tout entraîneur. Maintenant il revient à la fédération d’offrir des possibilités à ces athlètes, de faire la formation parallèlement à la pratique en les orientant à 80% vers le coaching et le reste vers des formations annexes certifiantes afin de leur garantir à la sortie une reconversion.

Mais aussi au niveau étatique, parce que cela incombe à l'Etat d’avoir une vision qui puisse permettre aux sportifs de réussir leur après-carrière. On peut, par exemple, nouer des protocoles avec des écoles et centres de formation pour leur réinsertion professionnelle. Et mettre également en place une mutuelle destinée à ces anciens sportifs. Cela peut leur garantir le minimum dans la prise en charge médicale.

Propos recueillis par Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

SNA LE LIVESCORE

12:00Premier League
Resources Capital
0 - 4
78 
Lee Man Warriors
13:00DFB Pokal Women
Potsdam W
1 - 1
33 
Sand W
13:001. Liga Women
Slovacko W
0 - 0
36 
Plzen W
13:30Bundesliga
Union Berlin
0 - 0
Hoffenheim
12:00Premier League
Spartak Moscow
0 - 1
73 
Rubin Kazan

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram