fbpx

Athlète de l’année: La saison stratosphérique de Joshua Chepteigei

Joshua Chepteigei figure parmi les finalistes du titre d’athlète de l’année chez les hommes. Le coureur ougandais est parmi les favoris pour succéder au Kényan Eliud Kipchoge, après une année 2020 phénoménale. Et trois records du monde!

Ce 5 décembre, World Athletics annoncera le vainqueur du prestigieux trophée du meilleur athlète de l’année 2020. Chez les messieurs, la liste des finalistes fait saliver avec le hurdler norvégien Karsten Warholm (400m haies), le perchiste suédois Armand Duplantis, le lanceur de javelot allemand Johannes Vetter, le lanceur de poids américain Ryan Crouser et donc le fondeur ougandais Joshua Chepteigei. Ce dernier est un des grands favoris pour succéder au double tenant du titre Eliud Kipchoge, après une année 2020 record.

Un bourreau d’entraînement

Champion du monde du 5000 mètres à Doha en 2019, Joshua Kiprui Chepteigei récolte cette saison, les fruits d’années de travail foncier. C’est dans son fief à Kapchorwa, région orientale d’Ouganda qu’il s’entraîne. Sur des reliefs imposants, l’ancien champion du monde de cross brave les collines à 1900 mètres d’altitude.

Le contenu de ses séances intensives est visible sur les réseaux sociaux. Deux fois par semaine, il escalade à toute vitesse les collines. Une montée de 4000 mètres à haute intensité. Mais dès qu’il arrive au sommet, demi-tour aussitôt sur ces sentiers de terre. Ce qui explique son endurance en fin de course, lorsqu’il boucle à plus de 26 kilomètres heure, le 25e tour de piste sur 10.000 m.

Son entraîneur, le Néerlandais Addy Ruiter, 57 ans, s'est confié au site Sweat Élite. «Le travail de montée sur trail et sur l'herbe muscle les mollets, le soléaire et les pieds. Cela permet aussi de maintenir l'intensité et d'augmenter le kilométrage», dit-il. De plus, Cheptegei a l’habitude de tester les limites de son corps à jeun. Mais pour une raison particulière. «Cela perturbe mon esprit de me stopper, je préfère tout faire d'une traite», explique-t-il.

Trois records du monde en 2020

C’est à Monaco que l’athlète ougandais débute sa moisson en pulvérisant le record du 5 km sur route en 12 minutes, 51 secondes, le 16 février dernier. Sur le Rocher, Chepteigei, aérien, met une fessée de 27 secondes à l’ancienne marque sur la distance. Comme pour donner le ton d’une saison d’exception.

En mars, la pandémie de Covid-19 bouleverse le calendrier des compétitions. Cependant, le champion ougandais n’attendait que le coup de feu de reprise pour poursuivre sa razzia. Il établit deux autres records du monde durant l’année. D’abord, sur 5000 m pour son retour à la compétition après 6 mois d’arrêt. Au meeting Herculis de Monaco pour la Diamond League, Chepteigei s’attaque au record de Kenenisa Bekele (12:37’35), vieux de 16 ans.

Un objectif qu’il n’a jamais caché et qu’il finit par atteindre dans une course où il a survolé les derniers 400 m en 60 secondes. Il franchit la ligne en 12 minutes, 35 secondes et 36 centièmes. Améliorant le record établi en 2004 par l’Ethiopien Bekele de près de 2 secondes. Rien que ça! Mais l'Ougandais de 23 ans en avait gardé sous la semelle pour le 10.000 mètres sur piste.

Des débuts fracassants en semi-marathon

Malgré le manque de compétition sur une saison tronquée par la situation sanitaire mondiale, il n’en démord pas. À Valence, le 7 octobre dernier sur le 10,000 mètres, distance où il détient le titre de champion du monde, il se lance comme challenge d’établir une nouvelle marque sur la distance reine du fond. Avec l’aide de « lièvres » il tourne à 13:07’73 à la mi-course.

Il finit seul les 12 derniers tours avec un ralentissement au 6e kilomètre. Aidé par la marque lumineuse, il pousse pour finalement franchir la ligne d’arrivée du Turia Stadium en améliorant de 6 secondes l’ancien record de Kenenisa Bekele.

Il boucle sa saison 2020 de mammouth en s’alignant sur le semi-marathon de Gdynia en Pologne. Il échoue d’un rien au podium final terminant à une belle 4e place en 59 minutes et 21 secondes. L’un des meilleurs temps pour un débutant sur la discipline. Autant de performances qui font du natif de Kapchorwa le 12 septembre 1996, le plus méritant des 5 finalistes pour ce titre tant convoité de l’athlète de l’année.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

> Plus

SNA LE LIVESCORE

O'Higgins
0 - 0
13 
U. De Concepcion
Bucaramanga
0 - 0
Chico
Parana
0 - 0
14 
Cuiaba Esporte
Vitoria Guimaraes
-
FRO
SC Farense
Maidstone
-
FRO
Chippenham
> Plus

MERCATO

> Plus
SPORTNEWSAFRICA, la
référence du sport en
Afrique
A propos
Contact
Mentions légales
Protections des données
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPéTITIONS
LES Sélections NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram