fbpx
French VERSION

Athlé-Afrique-Bilan 2021 (3/10) : Ta Lou, un record et des regrets

La saison d’athlétisme est pratiquement terminée. Il ne reste que les marathons à courir. Le 1er décembre, World Athletics organise son gala pour récompenser les meilleurs athlètes de l’année. D’ici là, Sport News Africa vous replonge dans les meilleurs moments des athlètes africains par une série des performances les plus marquantes. Cinq en dames et autant chez les hommes. Honneur à Marie-Josée Ta Lou qui souffle sa 33e bougie ce jeudi 18 novembre. La sprinteuse ivoirienne a enregistré les deux meilleurs 100 m de sa vie à Tokyo. Mais ce n'était toujours pas suffisant pour monter sur le podium.

Marie Josée Ta Lou
Marie Josée Ta Lou à l'entraînement

Marie-Josée Ta Lou n’offrira certainement pas à la Côte d’Ivoire sa première médaille olympique au sprint féminin. La sprinteuse qui fête ses 33 ans, ce jeudi 18 novembre, a une nouvelle fois raté le podium de très peu aux JO 2020. Quatrième à Rio en 2016 sur 100 et 200 m, elle a terminé respectivement quatrième et cinquième à Tokyo. Une nouvelle grosse déception pour l’Ivoirienne qui a pourtant «tout donné».

Malgré les blessures qui ont perturbé son début de saison, Marie-Josée Ta Lou est en effet arrivée à Tokyo en très grande forme. Dès sa première course, en séries, l’ancienne pensionnaire du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD) sort son plus gros chrono : 10s78. Elle égale ainsi le record d’Afrique de sa compatriote Murielle Ahouré, établi en juin 2016.

Le podium le plus rapide de l’histoire des JO

En demi-finales, Ta Lou refait une course extraordinaire en gagnant en 10s79, la deuxième meilleure performance de l’histoire du 100 m africain. Malheureusement pour elle, en finale, les Jamaïcaines Elaine Thomson-Herah (10s61), Shelly-Ann Fraser-Price (10s74) et Sherika Jakcson (10s76) tapent le sprint de leur vie. Le trio réussit le podium le plus rapide de l’histoire des JO.

Marie-Josée Ta Lou, en revanche, effectue la moins bonne course de son séjour au Japon : 10s91. Ce chrono lui aurait pourtant permis d’être championne olympique en 2004 à Athènes ou vice-championne en Chine (2008). Mais une fois de plus, il a manqué un brin de chance à la meilleure sprinteuse africaine.

Pourra-t-elle aller chercher une breloque à Paris 2024 à 36 ans ? Ce sera hyper compliqué. Mais comme à Londres (2017) et Doha (2019), aux championnats du monde d’athlétisme, Ta Lou pourrait enrichir son palmarès d’une nouvelle médaille aux Mondiaux d’Oregon, aux Etats-Unis.

Demba VARORE

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

Après la Ligue des champions féminine, Mamelodi Sundonws remporte le championnat sud-africain https://sportnewsafrica.com/breve/mamelodi-sundowns-ladies/

Krepin Diatta ne rejouera pas de la saison https://sportnewsafrica.com/news-football/krepin-diatta/

L'attaquant marocain Abderrazak Hamdallah parle enfin 2 semaines après la résiliation de son contrat
https://sportnewsafrica.com/news-football/arabie-saoudite-vire-par-son-club-abderrazak-hamdallah-rompt-enfin-le-silence/

Achraf Hakimi répond aux critiques faites sur le jeu du PSG https://sportnewsafrica.com/breve/psg-achraf-hakimi-se-defend/

Load More...
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram