fbpx
French VERSION

JO 2021 : les infos du mercredi 4 août

Le relais 4X100m de l'Afrique du Sud

 Ta Lou : «ça fait mal de ne pas avoir une médaille»

Elle rumine toujours sa déception. La sprinteuse ivoirienne dit avoir mal de ne pas remporter une médaille lors des Jeux olympiques. Marie Josée Ta Lou a connu encore une nouvelle déception aux JO de Tokyo. Elle a encore échoué à la 4e place, la plus frustrante d'ailleurs de cette compétition. L’Ivoirienne a fait un temps de 22’27 à la finale du 200m qui a été notamment remportée par la jamaïcaine Elaine Thompson Herah en (21'53).

«Ce n’est pas ma plus belle course. Mais je suis déjà satisfaite de finir en bonne santé», a-t-elle confié après la finale du 200m. « C’est vrai que ça fait mal de ne pas avoir une médaille, mais on ne peut pas changer les plans de Dieu. Je reste satisfaite et je garde le sourire. J’avais plus de mal après mon résultat sur 100m», ajoute la championne ivoirienne.

Relais 4X100m : de l'espoir avec l'Afrique du Sud 

Afrique du Sud aux relais mondiaux

L’Afrique du sud peine à décrocher une médaille sur les pistes de Tokyo. Le relais 4X100m pourrait toutefois sauver l’honneur, vendredi 6 août en finale. Mais il va falloir réussir les qualifications ce jeudi. Avec peut-être Wayde Van Niekerk en «guest-star».

Avec Akani Simbine, Thando Dlodlo, Wayde Van Niekerk, Clarence Munyai et Gift Leotlela, l’Afrique du sud avait remporté le 4X100 des relais mondiaux au mois de mai dernier. Rééditer l’exploit sur les pistes des JO de Tokyo est bien possible.

1500m : trois Africaines en finale

Les demi-finales du 1500 m dames des JO 2020 se sont déroulées ce mercredi. Et l'Afrique n'aura que trois représentantes lors de la finale, prévue vendredi 6 août. Il s'agit de la Kényane Faith Kipyegon, de l'Ethiopienne Freweyni Hailu Gebreezibeher et de l'Ougandaise Winnie Nanyondo.

Dans la même série, l'Ethiopienne Freweyni  Gebreezibeher a fini deuxième avec un chrono de 3mn57s54. Dans la deuxième série l'Ougandaise Winnie Nanyondo a validé son ticket pour la finale en terminant 4e  en 4mn01s69. La course a été remportée par la Néerlandaise d'origine éthiopienne Sifan Hassan (4mn00s23).

200m : le Libérien Fahnbulleh avec les honneurs

Le Libérien Joseph Fahnbulleh termine cinquième avec un temps de 19.98s lors de la finale du 200m. La course a été trop rapide pour Fahnbulleh. Ce dernier reste tout de même sur une bonne note pour ses premiers JO, à 20 ans seulement. La course a été remportée par Ile Canadien André de Grasse en 19.62s. Il devance les Américains Kenneth Bednarek  (19.68s) et Noah Lyles (19.74s).

800m : Emmanuel Kipkuru Korir, sur le toit olympique

Emmanuel-Korir-Elijah-Manangoi

Meilleure nation africaine aux JO avec 99 breloques avant d’arriver à Tokyo, le Kenya a eu du mal à s’affirmer depuis le début des compétitions. Les Kényans étaient restés à deux médailles hier 3 août. Mais ce mercredi, ils ont récolté 3 de plus dont un or. Le plus précieux métal a été remporté par Emmanuel Kipkuru Korir.

L’athlète de 26 ans gagne, en effet, le 800m en 1mn45s06.Il succède ainsi à son compatriote David Rudisha, double champion olympique (2012 et 2016) victime d’un accident et forfait pour ces JO.

3000m steeple : l'Ougandaise Peruth Chemutai, souveraine

L’Ouganda est en train de réaliser une sacrée performance aux JO de Tokyo. Ce pays d’Afrique de l’Est a déjà récolté trois médailles. Et la plus belle breloque est remportée par Peruth Chemutai. Cette dernière décroche l’or au 3000m steeple avec un temps de 9mn01s45.

Elle s’impose ainsi devant la Kenyane Hyvin Jepkemoi. La vice-championne olympique de 2016 se contente du bronze. Elle réalise un temps de 9mn05s39. Sa compatriote Béatrice Chepkoech finit 7e en  9mn16s33.

Heptathlon : bon tempo de la Burkinabè Marthe Koala

Les épreuves de l’heptathlon ont démarré ce mercredi 4 août avec 24 participantes vont ainsi en découdre sur 7 disciplines. Mais dès son entrée en lice, la Burkinabè Marthe Koala termine 2e de cette course avec un superbe chrono (13s07) alors que la Béninoise Odile Ahouanwanou est un peu loin derrière (13s37).

Javelot : Julius Yego pas à la hauteur

Julius Yego

Il avait créé la sensation à Pékin aux Championnats du monde 2015 en décrochant le titre mondial au javelot (92m72). Un an plus tard, Julius Yego confirme à Rio (88m24). Deuxième du concours, le Kényan se hisse en effet sur le podium aux JO. Mais voilà, l’athlète âgé aujourd’hui de 32 ans est très loin de son niveau.

Ce mercredi 4 août, il n’a pas réussi à se qualifier pour la finale du lancer de javelot. Avec un jet de 77m34, Julius Yego termine à une décevante 24e place.

La rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram