fbpx
CAN 2021, LA
FIÈVRE MONTE !
SUIVEZ-LA SUR LE DISPOSITIF EXCEPTIONNEL QUE SPORTNEWSAFRICA VA VOUS PROPOSER !
French VERSION

Sénégal : les dirigeants de la lutte cognent le MMA

Désormais un lutteur sénégalais sous contrat avec un prometteur local ne peut plus pratiquer le MMA. Le KO infligé à Bombardier par le Polonais Mariusz Pudzianowski a précipité la mesure.

Le lutteur sénégalais Bombardier (à droite) face au Polonais Pudzianowski en MMA.
Le lutteur sénégalais Bombardier (à droite) face au Polonais Pudzianowski en MMA.

La vidéo, choquante, avait fait le tour du monde. Un colosse de près de 150 kg s’écrase comme une feuille morte contre le grillage d’un octogone. Le Sénégalais Bombardier est mis KO au bout de 18 secondes de combat par le Polonais Mariusz Pudzianowski. C’était le 23 octobre à Varsovie. Le vaincu a mis quelques minutes au sol avant de recouvrer ses esprits. Moins d’un mois plus tard, jeudi 18 novembre, le Comité national de gestion (CNG) de la lutte décide d’encadrer la pratique du MMA par les lutteurs sénégalais qui commencent à en faire un créneau.

«Il a été donné au CNG de lutte l’occasion de constater que des lutteurs sous contrat participent à des combats organisés en dehors du territoire national, dans le cadre des Arts martiaux mixtes, communément appelés MMA, lit-on dans une circulaire de l’instance sénégalaise. Devant la recrudescence de tels cas, dont les auteurs s’exposent véritablement à d’éventuelles blessures qui pourraient compromettre l’exécution des contrats encore en cours, le CNG de lutte se voit dans l’obligation de limiter la participation aux combats MMA aux seuls lutteurs libres de toute obligation contractuelle.»

L’organe de gestion de lutte au Sénégal entend sévir. En effet, il «se réserve le droit de sanctionner tout contrevenant à cette mesure réglementaire. Et en appelle au sens de la responsabilité de tous les acteurs, pour une entière adhésion à cette décision, dont le seul but est de faire respecter les obligations contractuelles entre lutteurs et promoteurs».

«Bombardier va bien»

Bombardier est sous contrat avec Gaston Mbengue, le promoteur le plus réputé au Sénégal. Il doit affronter Balla Gaye 2, le 1er janvier prochain. Son violent KO, à moins de trois mois du rendez-vous, suscite des doutes sur sa capacité physique à l’honorer. Retiré en France depuis sa mésaventure, la victime de Pudzianowski est annoncée à Dakar la semaine prochaine. Il doit honorer un face-à-face d’exhibition avec son futur adversaire.

«Il a fait un scanner qui a révélé de très bons résultats, a assuré un responsable de Gaston Productions, organisateur de son prochain combat de lutte. Dès son retour, il ira voir le médecin du CNG pour se faite ausculter. Mais je peux vous dire qu’il va bien.»

Mais Bombardier n’est pas un cas isolé. Comme l’a signalé le CNG dans sa circulaire, le MMA est devenu le terrain de jeu de certains lutteurs sénégalais. Reug Reug est l’un d’eux. Il a, lui aussi, subi un KO lors de sa dernière sortie MMA. Alors qu'il est sous contrat pour un combat de lutte avec frappe contre Gouy Gi, le 2 janvier 2022.

Près de 400 000 euros de pertes

S’il «salue» la circulaire du CNG, le manager de Reug Reug, Laïty Sène, appelle à une application bienveillante de la mesure. Car, signale-t-il, si les combats de lutte avec frappe sont sans cesse reportés, comme c’est le cas depuis la survenue de la Covid-19 et que son protégé ne peut pas s’aligner en MMA s’il est sous contrat, ce sera un énorme manque à gagner. «Les reports de nos combats MMA nous ont fait perdre 250 millions de francs CFA (environ 400 000 euros)», regrette-t-il dans le quotidien sénégalais spécialisé Sunu Lamb.

Laïty Sène ajoute que si le CNG fait fi de leur préoccupation, Reug Reug n’hésitera pas à tourner le dos à la lutte sénégalaise pour se consacrer au MMA. «Il faut que les gens sachent que les cachets en MMA sont supérieurs à ceux de la lutte avec frappe. Même si on ne fait pas partie des 20 meilleurs cachets en MMA, nous voulons l’intégrer.»

La Rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

Trois matchs de trois succès pour la Côte d'Ivoire dans les éliminatoires du Mondial 2023 de basket https://sportnewsafrica.com/breve/mondial-2023-qualifications-la-cote-divoire-fait-le-plein/

Vers la fin du litige entre l'ESS et Al Ahly dans l'affaire Coulibaly https://sportnewsafrica.com/breve/affaire-coulibaly-comment-less-va-payer-al-ahly/

Après une virée nocturne en plein regroupement avec la sélection du Rwanda, Olivier Niyonzima présente ses excuses
https://sportnewsafrica.com/breve/rwanda-niyonzima-demande-pardon-apres-avoir-decouche-en-plein-regroupement/

L'icône d'Al Ahly reste en place à la présidence du club https://sportnewsafrica.com/breve/al-ahly-mahmoud-el-khatib-reste-president-officiel/

Load More...
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram