fbpx
French VERSION

Mondial hand 2021: A l’heure du débrief !

Gauthier Mvumbi, une des sensations du Mondial

La Scandinavie au top du Mondial

Les Scandinaves adorent l’Egypte. En 1999, en effet, lors de la 1ère édition du Mondial de handball tenue dans ce pays d’Afrique, la Suède avait décroché le Graal. Vingt et un ans plus tard, les Suédois reviennent en finale. Mais ils perdent face au Danemark (24-26). Les Danois confirment ainsi leur suprématie dans la discipline. Leur très décevante 13e place à l’Euro 2020 n’était finalement qu’un vilain faux-pas.

Champion olympique en titre (Rio 2016), Champion du monde 2019, le Danemark marche, une nouvelle fois, sur le monde au Caire. En Egypte, ils gagnent d’ailleurs tous leurs neufs matchs. Offensivement, l’équipe danoise est la seule à avoir dépassé la barre des 300 buts (308 exactement). Et enfin, sur le plan individuel, Mikel Hansen rentre avec le titre de meilleur joueur du tournoi. Le joueur du PSG (34 ans) est même considéré, par certains observateurs, comme un des meilleurs handballeurs de l’histoire.

Les regrets de l’Egypte

Ce n’est pas une grosse surprise: l’Egypte termine meilleure nation africaine sur ses propres terres. Elle peut cependant nourrir beaucoup de regrets. Au plan financier, c’est certainement un manque à gagner surmontable. Mais sur le plan sportif, c’est un handicap incommensurable. Car sur le papier, cette équipe égyptienne constitue un mixte de valeureux handballeurs expérimentés, comme Ahmed El Ahmar. Egalement, de très bons jeunes joueurs dont l’Afrique peut être fière, tel Yehia El Deraa. Ils domptent les équipes de même niveau et celles qui sont légèrement dessous.

Les Pharaons butent cependant d’un cheveu sur les deux finalistes. Face à la Suède, les champions d’Afrique sont à égalité à 23-23 avant de prendre un but dans les dernières secondes (24-23). Et contre les champions du monde, ils ont leur place en demi-finales, jusqu’à la dernière seconde du temps réglementaire. Car l’Egypte menait 28-27. Mais les Danois égalisent sur la dernière possession (28-28). Et en prolongations, les deux équipes finissent encore à égalité (34-34). Ce n’est qu’aux tirs au but que le pays capitule face aux champions du monde qui n’ont jamais été autant busculés dans ce tournoi.

Finalement, l’Egypte n’aura perdu que face aux deux finalistes. Cela montre que l’Afrique a les moyens de faire partie des meilleures de la discipline. Ce n’est pas une question de talent naturel. C’est juste une histoire d’infrastructures adaptées et de formation. C’est la clé de la domination européenne.

La malchance cabo-verdienne

Pour Cabo Verde, le rêve se transforme en cauchemar. Les insulaires étaient enthousiastes à l’idée de jouer leur premier Mondial de handball. Mais finalement, c’est la grosse désillusion. Car, les Cabo Verdiens n’ont même pas eu la chance de se battre jusqu’au bout sur le terrain. Ils s’inclinent, en effet, devant le Covid-19 qui ravage leur délégation. Ils ont pourtant joué et perdu le premier contre la grande Hongrie (34-27).

Mais les cas augmentent ensuite. Et la Fédération internationale de handball demande à l’équipe de l’archipel de rentrer. «Sous la pression des grandes nations de handball qui n’auraient pas agi de la même sorte si c’était la France, le Danemark ou l’Egypte» dénoncent les autorités cabo verdiennes. C’est certainement vrai. Mais au finish, les Insulaires terminent leur premier Mondial de handball à la 32e place sur 32... Ils ont donc été terrassés par le Covid-19 qui n’a même pas laissé aux Etats-Unis et à la République tchèque le loisir de se rendre en Egypte.

La hype Gauthier Mvumbi

Arrivé incognito au Mondial de handball, Gauthier Mvumbi en repart avec les honneurs. Né à Dreux en France, le handballeur de 26 ans porte les couleurs du pays de ses parents: la RD Congo. Alors qu’en club, il évolue dans l’anonymat de la 4e division française, Gauthier Mvumbi se fait un nom dès son premier match au Caire. Sa morphologie atypique pour la plupart des sports de niveau (137 kilos) ne l’empêche pas de briller.

Le pivot termine d’ailleurs meilleur marqueur de son équipe contre le Danemark (4 buts) et la Tunisie (5 buts). Et, il est même ‘’Homme du match’’ contre Bahreïn. Il n’évite toutefois pas au Congo de finir lanterne rouge du Mondial de handball pour sa première participation. Mais les Congolais finiront par décrocher leur premier succès dans la compétition face à l’Angola en match de classement. En plus de leur victoire sur tapis vert sur Cabo Verbe. Ils rentrent avec la 28e place après 2 victoires, 5 revers, 162 buts marqués et 205 encaissés.

Les déceptions du Maghreb

Derrière l’Egypte, les nations du Maghreb devaient être les meilleures représentantes de l’Afrique dans ce 3e Mondial de handball sur le continent. Mais elles ont globalement déçu. Même si on peut bien relativiser pour la Tunisie, vice-championne d’Afrique et sélection la plus titrée en CAN de handball (10 sacres). Les Tunisiens étaient dans une poule de feu avec notamment l’Espagne, championne d’Europe et 3e à ce tournoi. Ils ne perdent que six points contre les Espagnols (36-30). Avant cela, ils tiennent en échec le Brésil (32-32) et cèdent, seulement de deux points, contre la Pologne (30-28). Ce n’était toutefois pas suffisant pour se qualifier au tour principal, leur objectif initial.

La Tunisie sera cependant la meilleure équipe parmi celles recalées, en remportant tous ses 4 matchs de classement. Elle termine 25e à trois places derrière l’Algérie. Les Fennecs (22e) peuvent se satisfaire de leur qualification au tour principal grâce à leur succès à l’arrachée devant le Maroc. Mais leurs prestations globales restent décevantes. On attendait plus de l’équipe d’Alain Portes. Du Maroc également, on attendait un peu mieux que la 29e place. Le revers d’entrée contre l’Algérie (23-24), alors qu’ils ont eu jusqu’à cinq points d’avance, a certainement sapé le moral des Lions de l’Atlas.

Darmoul, la satisfaction du Mondial

Sur le plan individuel, plusieurs joueurs africains ont montré beaucoup de talent. Messaoud Berkous (Algérie) et El Ahmar (Egpyte) ont, effectivement, confirmé leur expertise. Les Egyptiens Mohamed Mahmoud et Mohammad Sanad ont également enregistré de très belles prestations. Mais celui qui aura réussi à intégrer le top 10 des meilleurs marqueurs de ce Mondial de hand reste Mohamed Darmoul. A 23 ans, le demi-centre tunisien a torpillé pratiquement tous les gardiens sur son chemin. Avec 40 buts en 49 tirs tentés, il termine 7e au classement des artificiers dominé par Frankis Marzo du Qatar (58 buts). Mais personne ne fait mieux que Darmoul dans le pourcentage du top. Il finit, en effet, à 81% de réussite alors que Marzo ne réussit que 60,4%.

Le défi de l’organisation relevé

Après l’Egypte en 1999 et la Tunisie en 2005, l’Afrique accueillait donc le monde du handball à nouveau. Le contexte était particulier à cause du coronavirus. L’Egypte, pays organisateur et la Fédération international de handball, ont de manière générale, bien géré la compétition. Hormis le retrait de Cabo Verde, il n’y a, en effet, pas eu de problèmes majeurs. Certaines équipes ont pointé du doigt la nourriture. Mais les autorités égyptiennes ont répondu à cette question. L’Afrique a les moyens surtout d’organiser des compétitions sportives de grande envergure. Il suffit aux autorités étatiques d’avoir l’ambition de construire des infrastructures adéquates. Ça va au-delà du simple ballon que l’on envoie dans les cages…

Demba VARORE

Distinctions individuelles du Mondial

1- Meilleur joueur : Mikkel Hansen (Danemark)

2- Meilleur gardien : Andreas Palicka (Suède)

3- Meilleur ailier droit : Ferrán Solé (Espagne)

4- Meilleur arrière droit : Mathias Gidsel (Danemark)

5- Meilleur demi-centre : Jim Gottfridsson (Suède)

6- Meilleur pivot : Ludovic Fabregas (France)

7- Meilleur arrière gauche : Mikkel Hansen (Danemark)

8- Meilleur ailier gauche : Hampus Wanne (Suède)

9- Meilleur défenseur : non décerné

+++++++++++++

Bilan des Africains

Egypte (7e) : 4v, 1n, 2d, 222buts marqués, 195 encaissés

Algérie (22e) : 1v, 0n, 5d, 141 buts marqués, 180 encaissés

Tunisie (25e) : 4v, 1n, 2d, 209 buts marqués, 182 encaissés

RD Congo (28e) : 2v, 0n, 5d, 162 buts marqués, 205 encaissés

Maroc : (29e) : 2v, 0n, 5d, 167 buts marqués, 206 encaissés

Angola : (30e) : 1v, 0n, 6d 173 buts marqués, 184 encaissés

Cabo Verde (32e) : Forfait

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram