fbpx
French VERSION

Rwanda, le nouvel hub sportif en Afrique

Basket Africa League (BAL), Afrobasket masculin, Tour du Rwanda, Championnat d’Afrique hommes de Volleyball 2021… Autant de compétitions qui se sont tous déroulées dans un seul et unique pays durant cette année 2021: le Rwanda. De quoi laisser penser que le pays dirigé par Paul Kagamé est le nouvel hub du sport africain.

Rwanda, nouvel hub du sport africain
Kigali Arena

L’année 2021 a sportivement été très remplie pour le Rwanda. En plus de son célèbre Tour du Rwanda, qui se tient au mois de février de chaque année, le pays des mille collines a eu le privilège de recevoir et la première édition de la Basket Africa League (BAL), tournoi monté en liaison avec la NBA américaine, et l’Afrobasket masculin 2021, et le Championnat d’Afrique hommes de Volleyball 2021. Et bientôt (en 2025), les Championnats du monde de cyclisme. Une première pour l’Afrique.

Autant de compétitions aux renommées continentales voire même mondiales qui ont fini d’offrir au Rwanda une place de choix sur la carte sportive du monde. Cette aura n’est toutefois pas le fruit du hasard. Elle découle d’une volonté politique affirmée et incarnée en premier chef par le président du pays, Paul Kagamé, lui-même. Après la tragédie du génocide qui a secoué le pays il y a 27 ans, l’homme fort de Kigali a en effet misé sur le sport pour réconcilier sa nation.

«Un moyen de se remettre de notre histoire tragique»

« Le sport était un moyen d’oublier notre détresse et nos tourments, et de se remettre de notre histoire tragique. Quand les gens ont voulu jouer au football, plus personne ne s’est posé la question de savoir qui étaient les parents d’un tel ou d’un tel, ou de quel clan, de quelle tribu il était issu. Tout le monde s’est retrouvé sur un pied d’égalité grâce au sport sans aucune discrimination, on a appris à avancer en équipe », confiait-il dans les colonnes de L’Equipe.

Un pari bien réussi : le Rwanda vit aujourd’hui dans la paix et l’harmonie. Mais fallait-il juste s’en arrêter là ? Non. Le pays initie alors, à partir de 2009, le Tour du Rwanda, qui année après année, ne cesse d’attirer les meilleurs cyclistes du monde entier. Mais aussi, de nombreux curieux voulant découvrir les magnifiques paysages du terroir. Le Rwanda se découvre ainsi comme pôle touristique sportif. Un succès inattendu qui va alors amener Paul Kagamé et son équipe à revoir à la hausse leurs ambitions de politiques sportives. Désormais un seul mot d’ordre prime : faire du Rwanda un hub du sport africain.

«Nous ambitionnons de construire à Kigali un hub olympique, unique sur le continent, où se côtoieraient trois univers : des infrastructures sportives (stade, gymnase, piscine…), un parc de loisirs et un centre de préparation de haut niveau », déclarait déjà en 2013, Robert Bayigamba, le président du Comité olympique du Rwanda.

Kigali Arena, un joyau qui fait le bonheur de tout un continent

Coût d’un tel projet ? Environ 500 millions d’euros. Si certains jugent que le prix est hors de portée pour le Rwanda pour autant, le pays ne renonce pas à l’idée de réaliser son dessein. D'ailleurs six ans plus tard, il se dote d’un complexe sportif de dernière génération : le Kigali Arena. Cela, en l’espace de six mois seulement. Déjà prêt à servir, le joyau est multifonctionnel. Basket, handball, volleyball, futsal, boxe, tennis… il peut accueillir différentes disciplines. Sans compter sa capacité d’accueil de 10 000 places. L’infrastructure est, en parallèle, aussi prévue pour abriter des évènements culturels (concerts, expositions).

La mission Rwanda hub du sport africain est lancée. Résultat : en une seule année, cette ancienne colonie française a au moins abrité trois tournois majeurs. Et les voilà encore choisi pour accueillir les Championnats du monde de cyclisme en 2025. Un motif de « grande fierté », dira Paul Kagamé : « Le cyclisme, avec le Tour du Rwanda qui a bien grandi ces dernières années, contribue à l’économie de notre pays car il génère un intérêt qui dépasse nos frontières. Comme avec notre partenariat avec Arsenal et le PSG, tout le monde peut en bénéficier. »

Alors, en l’absence de résultats sportifs satisfaisants au niveau continental et mondial, le Rwanda tente de prendre la lumière par un autre moyen, son projet de tourisme sportif. Et, au lieu de trophées ou de médailles, celui-ci offre aux populations rwandaises de belles perspectives économiques.

« Le pays gagne en consommation lié directement aux événements (les hôtels, les restaurants, le transport local, le fait que les gens trouvent de l'emploi juste pour ces événements), mais aussi aux voyages liés au tourisme et aux activités en marge du sport », déclarait la ministre des Sports du Rwanda, Aurore Mimosa Munyangaju dans un entretien avec le Point Afrique. Voilà de quoi réjouir un peuple qui a traversé une crise sociale, politique, économique effroyable il y a 27 ans.

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram