fbpx
French VERSION

JO 2021- Un pays, une spécialité: la Côte d’Ivoire, un statut à confirmer en Taekwondo

Cheikh Cissé, médaillé d'or aux JO Rio 2016.
Cheikh Cissé, médaillé d'or aux JO Rio 2016.

La Côte d’Ivoire domine le taekwondo mondial dans les catégories -80 kg (hommes) et -62 kg (dames). Ces résultats sont le fruit d’un long processus entamé en 2009. En 2012, le pays accueille la Coupe du monde francophone. Cette compétition est suivie par le Mondial par équipe en 2013, puis en 2017 par la finale des Grands prix et la deuxième Coupe du monde. Les médailles d’or et de bronze de Cheick Sallah Junior Cissé et Marie Christelle Ruth Gbagbi sont donc le fruit de cette bonne organisation du taekwondo ivoirien.

La Côte d’Ivoire a fini quatrième des derniers championnats d’Afrique qui ont eu lieu du 5 au 6 juin à Dakar. Les Éléphants avaient récolté 11 médailles (3 or, 4 argent et 4 bronze). La Tunisie (4 or, 2 bronze), le Maroc (3 or, 6 argent, 4 bronze) et l’Egypte (3 or, 5 argent, 6 bronze) ont fait mieux.

Cheick Cissé pour le doublé…

Qualifiés aux Jeux olympiques, Cheick Sallah Junior Cissé (-80 kg), Ruth Gbabgi (-67 kg) et Aminata Charlène Traoré (+73 kg) ont remporté l’or dans leur catégorie. Alors que Seydou Gbané (+80 kg) a décroché la médaille de bronze.

Il est l’espoir de tout un pays et d’un continent. Cheick Sallah Junior Cissé voudra conserver son titre olympique dans la catégorie des moins 80 kg. Il débute la défense de son titre ce lundi 26 juillet contre le Marocain Achraf Mahboubi (20 ans), en huitième de finale.

Triple champion d’Afrique 2014, 2016 et 2021, le tireur de 27 ans est l’une des principales chances de médaille du taekwondo ivoirien, classé 5e lors des JO de 2016. Mais il devra se méfier du jeune Marocain, champion d’Afrique 2019 dans la catégorie des 74 kg. En 2019, il termine deuxième des championnats d’Afrique des moins de 74 kg. Cheick Cissé aura à cœur d’aller au bout de cette compétition et entré un peu plus dans l’histoire de cette discipline.

Ruth, l’or en ligne de mire…

Médaillée de bronze en 2016, Ruth Gbabgi (-67 kg) est en quête d’or au Japon. Récemment championne d’Afrique de la catégorie à Dakar, Ruth (37 ans) va croiser en 8ème de finale la Congolaise Naomi Katoka (21 ans) qui ne compte qu’un titre africain, remporté lors des Jeux africains de la jeunesse en 2014.

En dehors de Cheick Cissé et Ruth Gbabgi, il y a Aminata Charlène Traoré, championne d’Afrique 2021 des +67kg. Elle fera face à la Sud-Coréenne Lee Da-Bin, championne du monde 2019. Aminata Traoré a l’expérience des grands rendez-vous. Elle n’est jamais descendue du podium (mondial et africain) depuis 2017. Elle reste une sérieuse prétendante même si elle découvre les Jeux olympiques.

Enfin, il y a Seydou Gbané qui va combattre dans la catégorie des +80 kg. L’Ivoirien de 29 ans hérite, en huitième de finale, du vice-champion olympique 2016 et champion du monde 2017, le  Nigérien Abdoulrazak Issoufa Alfaga. Gbané a d’infirmes chances de passer ce stade.

Cependant, il faut noter que les quatre tireurs ivoiriens aux joutes japonaises ont les qualités pour marquer l’histoire du taekwondo ivoirien, deuxième discipline sportive après le football. Aujourd’hui, il y a plus de 350 clubs dans le pays avec près de 50 000 licenciés.

Victor BAGAYOKO

PROGRAMME DES IVOIRIENS

Lundi 26 juillet 2021

- 67 kg dames

Naomi Katoka (RDC) – Ruth Gbagbi (CI)

- 80 kg hommes

Cheick Cissé (CI) – Achraf Mahboubi (MAR)

Mardi 27 juillet 2021

+67 kg dames

Lee Da-Bin (Corée Sud) – Aminata Charlène Traoré (CI)

+80 kg hommes

 Seydou Gbané (CI) – Issoufou Alfaga (Niger)

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram