fbpx
French VERSION
,

Wimbledon : l'histoire africaine de Frances Tiafoe, bourreau de Tsitsipas

Frances Tiafoe célèbre sa victoire sur Tsitsipas
Frances Tiafoe célèbre sa victoire contre Tsitsipas à Wimbledon

Frances Tiafoe a appris à jouer au tennis en frappant la balle contre un mur pendant des heures. Mais ça, c’est quand il était un petit garçon. Aujourd’hui, le jeune américain de 23 ans joue contre les meilleurs du monde. Et, il vient de réussir une grande prouesse à Wimbledon : battre le numéro 4 mondial Stefanos Tsitsipas en trois sets (4-6 , 4-6 , 3-6).

Après cette belle victoire, le 53e mondial, qui a des origines sierra léonaises, est apparu en conférence de presse avec un T-shirt à l’effigie d' Arthur Ashe, le seul joueur noir masculin à avoir remporté Wimbledon, l'Open d'Australie et l'US Open. Tout un symbole. Car lorsque qu’il faisait ses débuts, Tiafoe était considéré comme le prochain Arthur Ashe. Cette attente a toutefois semblé peser trop lourd sur les épaules du jeune. Mais en disposant du Grec Tsitsipas ce lundi, Tiafoe a peut-être franchi ce palier qui lui faisait défaut.

Frances Tiafoe revient de loin

«J'étais un enfant qui n'avait pas grand-chose. Je me suis alors fixé un objectif dès mon plus jeune âge, en utilisant le tennis pour pouvoir me mettre, moi et ma famille dans de meilleures situations financières possibles, vivre de meilleures situations. Mes parents ont tellement surmonté », a-t-il expliqué en conférence de presse.

Tiafoe a grandi en vivant cinq jours par semaine avec son frère jumeau Franklin dans un bureau disponible au Junior Tennis Champions Center (JTCC) dans le Maryland où travaillait son père, Constant. Cela jusqu’à leurs 11 ans. Leur mère Alphina, quant à elle,  avait, comme leur père, fui la guerre civile en Sierra Leone dans les années 1990. Elle travaillait par la suite comme infirmière et n'a donc pas pu les héberger tout le temps.

Des situations difficiles qui ont motivé le jeune Tiafoe tout au long de sa vie. Ce lundi, le 53e mondial a frappé un grand coup en battant le numéro 4 mondial, Stefanos Tsitsipas. De quoi rendre ses parents fiers.

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram