fbpx
French VERSION
, , ,

BAL : le Zamalek sur le toit de l’Afrique

Le Zamalek a remporté la première édition de la Basketball Africa League. La formation égyptienne a battu (76-63) en finale, ce dimanche, l’Union Sportive de Monastir de la Tunisie.

De notre envoyé spécial au Rwanda,

 

Les Egyptiens du Zamalek sur la plus haute marche de la première édition de la BAL.
Les Egyptiens du Zamalek sur la plus haute marche de la première édition de la BAL.

Les rideaux sont retombés sur la saison inaugurale de la Basketball Africa League (BAL), qui s’est tenue du 16 au 30 mai à Kigali, au Rwanda. Sans surprise quasiment le Zamalek du Caire a remporté le trophée en s’imposant (76-63) en finale devant l’US Monastir, ce dimanche sur le parquet ciré de la Kigali Arena.

Le suspense n’a duré que le temps du premier quart-temps, dominé par les Tunisiens, avant que les Egyptiens ne reprennent les choses en mains pour dérouler leur partition et signer leur sixième victoire en autant de sorties dans le tournoi.

Avant la finale, l’équipe tunisienne, non plus, n’avait concédé aucune défaite. Elle avait fait carton plein : cinq victoires sur cinq. C’est donc en concurrent crédible qu’elle a abordé la finale, essayant de prendre son adversaire à la gorge dès l’entame de la partie. Les Monastiriens gagnent tous les duels grâce à une bonne organisation défensive. Offensivement, ils sont également bien entrés dans la partie grâce à Omar Abada et Wael Arakji, auteurs de cinq points chacun en cinq minutes (12-6). En face, les Égyptiens sont à la peine. Ils jouent plus en small ball, en s’appuyant sur leur arrière Mohab Yasser Abdallatif. Malheureusement pour eux, ils offrent beaucoup de ballons à leurs vis-à-vis, qui s’imposent de cinq points (22-17) à la fin de la tranche.

L’US Monastir panique…

Réalisant que s’il n’inversait pas la vapeur très vite, l’US Monastir, qui est sur une bonne dynamique, pourrait prendre le large, le Zamalek réagit dans le deuxième quart-temps. Avec autorité. Son meneur ivoirien, Souleyman  Diabaté, entre en jeu. Il fait un bien fou à ses coéquipiers, notamment en délivrant coup sur coup cinq passes décisives. Les Egyptiens grignotent leur retard (34-32, à 4 mn de la pause), imposent un mamo à mano à leur adversaire dans les trois dernières minutes de la manche (34-34, 40-40 et 42-42) avant de s’imposer de deux petits points (44-42) à la mi-temps.

Grâce donc à une adresse retrouvée et une défense resserrée, tantôt en zone tantôt en «man to man», les Égyptiens auront inscrit 27 pts contre 20 dans ce quart-temps.

Fakuade punit l’US Monastir

La deuxième moitié de la partie s’annonce palpitante. Malgré l’apparent ascendant égyptien, le suspense demeure. Mais la partie reprend sur un festival de maladresses : fautes, pertes de balle, tirs ou passes manqués. L’ailier fort du Zamalek Michael Olayinka Fakuade réussit à garder ses esprits pour empiler sept points consécutivement. Son équipe reste devant (54-47) au tableau d’affichage à moins de trois minutes de la fin du quart-temps.

L’US Monastir peine à recouvrer ses fondamentaux. Les transitions offensives ne fonctionnent plus. Les Egyptiens contestent tous leurs tirs et nettoient la bouteille grâce à un Anas Osama Mahmoud de gala. Le Zamalek s’impose (55-51) à la fin du troisième acte, même s’il a scoré moins (11-13) que l’US Monastir.

Souleymane Diabaté show

La quatrième tranche de la rencontre sera celle de Zamalek. Souleymane Diabaté étale sa classe. Il enchaîne trois tirs primés consécutifs qui donnent 10 pts d’avance (65-55) à son équipe, à cinq minutes de la fin. Les Tunisiens sont inexistants. Le banc s’énerve à l’image du coach Mounir Ben Slimen qui prend une technique pour contestation.

A deux minutes de la fin, les Cairotes tiennent leur sacre. La formation égyptienne mène (70-61) et bénéficie de la possession de la balle. Deux tirs primés de Walter Wallace Hodge et Radhouane Slimane mettent fin aux espoirs tunisiens. Le Zamalek corse l’addition (76-61) à 1 minute 20 secondes de la fin avant de s’imposer par 76 à 63.

L’équipe égyptienne entre dans l’histoire. Elle remporte la première édition  de la BAL. Son sacre est d’autant plus retentissant qu’il est obtenu devant une redoutable équipe tunisienne. D'ailleurs les joueurs des deux équipes composent, seuls, le Cinq majeur du tournoi : deux pour le Zamalek et trois pour l’US Monastir.

Le MVP de la BAL est l’Américain Walter Wallace Hodge, qui est aussi le meilleur scoreur avec une moyenne de 16,2 points par match.

Victor BAGAYOKO

RESULTATS

Finale

Zamalek-US Monastir : 76-63

Troisième place

Petro de Luanda-Patriots BC : 97-68

Demi-finales

Zamalek-Petro de Luanda : 89-71

US Monastir-Patriots BC : 87-46

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram