fbpx
French VERSION
, ,

NBA : l’autre part d’Afrique d'Antetokounmpo et les Bucks

La star des Bucks, Giannis Antetokounmpo, et le copropriétaire de la franchise Marc Lasry (5).
La star des Bucks, Giannis Antetokounmpo, et le copropriétaire de la franchise Marc Lasry (5).

Milwaukee est devenu, mardi 20 juillet, champion NBA 2021. C’est le deuxième titre de son histoire, 50 ans après le premier, signé Kareem Abdul-Jabbar et compagnie. Le Grec d’origine nigériane Giannis Antetokounmpo, MVP des finales et de la Ligue, a évidemment joué un grand rôle dans ce sacre. Mais cette grosse performance des Bucks porte également une autre empreinte africaine : celle de Marc Lasry, un Américano-Marocain, copropriétaire de la franchise de Wisconsin depuis 2014.

Marc Lasry (cercle rouge) brandit le trophée de champion NBA de son équipe, les Bucks.

Marc Lasry est né il y a 61 ans à Marrakech, au Maroc. Il est arrivé aux Etats-Unis à l’âge de huit ans. Avec ses parents, Moïse, le père ingénieur, et Elise, la mère professeur des écoles, il s’installe dans la ville de West Hartford, dans le Connecticut. Après des études de droit, il intègre en 1985 un cabinet d’affaires new-yorkais spécialisé dans les entreprises en difficulté. Se sentant à l’étroit, il met les voiles.

«J’ai voulu avoir une certaine indépendance assez rapidement, et je voulais monter mon entreprise, rembobine-t-il dans le portrait que RFI lui a consacré. Après une discussion avec ma sœur Sonia, qui est très douée dans l’analyse des marchés, on a décidé de monter notre propre compagnie.»

Amroc Investments voit le jour. En 1989, les Lasry créent Avenue capital Group. «La machine était en marche !», savoure 32 ans plus tard le frère de Sonia. Le hudge fund pèse aujourd’hui 12 milliards d’euros d’actifs. La fortune personnelle du natif de Marrakech est estimée à 1,8 milliard d’euros. Il compte parmi ses employés Chelsea Clinton, fille de Bill et Hillary, et figure parmi les grands donateurs du parti démocrate américain.

Prix de vente : 560 millions de dollars

Qu’est-ce qui a poussé cet homme d’affaires à acquérir une équipe NBA ? Il raconte à RFI : «Dès que l'opportunité de racheter les Bucks s'est présentée, on n'a pas hésité longtemps. On s'est réuni et on a négocié avec l'ancien propriétaire, Herb Kohl, et on a racheté la franchise pour environ 560 millions de dollars en 2014.»

Soit. Mais la raison de cet engagement est plus profonde. Elle remonte à son enfance. Passionné de sport, le jeune Marc pratique plusieurs disciplines : football, basketball, tennis, course à pied… «Je voulais toujours repousser mes limites et voir où je pouvais arriver, même si je savais que je ne serais jamais un athlète professionnel (rires), se souvient-il. Mais je pense que cela m'a aidé à devenir un compétiteur dans l'âme, à construire ma carrière et à être la personne et l'homme d'affaires que je suis aujourd'hui.»

Arrivé aux Etats-Unis, cette passion ne le quitte pas. Il découvre de nouvelles disciplines. «Je ne connaissais que le basket-ball, mais en arrivant ici, je me suis mis à essayer de pratiquer le football américain- juste pour m'amuser-, mais aussi le baseball et le hockey sur glace, raconte-t-il. Vous imaginez bien qu'au Maroc, jouez au hockey était impossible, et je ne connaissais même pas cette discipline

En même temps, il apprend que le sport est également un business, qu'il peut rapporter gros. C’est ainsi qu’après ses études, un bref passage dans un cabinet d’affaires et avoir monté une entreprise qui lui permet de compter à New York, il rachète les Bucks.

Marc Lasry (premier à partir de la droite) avec l'ancien président américain Bill Clinton (centre) dont il est proche de la famille.

«Ce n’est que le début»

La franchise était loin de sa splendeur actuelle. Milwaukee était au fond du trou. Il accumulait les défaites. Prendre part aux play-offs, c’était un rêve impossible à réaliser à l’époque. Lasry et ses associés sortent le chéquier. Ils construisent une nouvelle salle à 1,2 milliard d’euros (23 000 places), recrutent de jeunes joueurs et engagent un nouveau coach, Mike Budenholzer. Et le sort a fait le reste.

L’homme d’affaires, sourire en coin, confesse : «On a eu aussi un peu de chance, en draftant Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton, qui sont aujourd'hui des joueurs sensationnels. Ils ont grandi avec nous, et c'est une immense fierté de les avoir ici, car ils étaient là lorsque le club était au fond du trou.»

Sept ans plus tard, le résultat est là : les Bucks renouent avec le titre de champion NBA. Après le sacre, sur le parquet ciré de leur salle (Fiserv Forum), au milieu des joueurs, des membres du staff et des familles, Marc Lasry laisse éclater sa joie. Il mesure le chemin parcouru, mais fixe l’avenir avec appétit : «En sept ans, on a réussi une partie notre pari, mais ce n'est que le début !»

La Rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram