fbpx
French VERSION

PSG : comment Serge Aurier a contribué à pourrir la vie à Van der Wiel

Gregory Van der Wiel sous le maillot du PSG.
Gregory Van der Wiel sous le maillot du PSG.

Gregory Van der Wiel a joué au PSG de 2012 à 2016. Ce fut un point noir dans sa carrière. Le latéral droit néerlandais ne jouait presque jamais. En plus, il a été marqué par des épisodes douloureux comme le Live Periscope de Serge Aurier. Le défenseur ivoirien y envoyait des vertes et des pas mûres à son coach, Laurent Blanc, et certains de ses coéquipiers comme Van der Wiel. Finalement, ce dernier prendra la direction de Fenerbahçe, en Turquie. Malgré une offre de prolongation du club parisien.

Au départ, aller au PSG était un challenge existant. Il confie : «C’était une grosse marche à franchir. Surtout pour un jeune qui n’était jamais sorti d’Amsterdam. (…) On avait une équipe de malade. Je suis arrivé dans une équipe remplie de stars, des mecs que tu prends d’habitude sur ta Playstation. Je suis arrivé comme un jeune, avec les yeux écarquillés, en leur serrant les mains. C’était fou, vraiment incroyable.»

«Je n’étais pas super heureux là-bas»

Mais très vite, le rêve vire au cauchemar. Ignoré par Laurent Blanc, le défenseur néerlandais est en plus confronté à des événements hors terrain. «Je n’étais pas super heureux là-bas, rembobine-t-il dans Kick’t Net. Je ne jouais pas toujours. Je n’avais pas l’assurance de jouer régulièrement. Il y a également eu quelques incidents lors de ma dernière saison (2015/16), qui ont fait que j’en ai eu marre. Le live Périscope de Serge Aurier par exemple, où il parlait du coach (Laurent Blanc) et de moi notamment, avec sa chicha, à deux-trois jours d’un match important en Ligue des Champions contre Chelsea...»

Pire : l’Ivoirien suspendu, Van der Wiel espérait pouvoir se consoler en prenant sa place lors du match contre les Blues. Il n’en sera rien. «Tout le monde m’a envoyé des messages : "prépare toi bien, c’est toi qui va jouer". Bien sûr, c’était une opportunité pour moi, confesse-t-il. Mais je n’ai même pas joué finalement. Ils ont mis Marquinhos à ma place alors qu’il est défenseur central. Ce sont des moments difficiles à vivre, où tu te sens mal, tu te dis : "les gars, je ne suis pas assez bon pour être n° 2 au poste de latéral droit au point de mettre un central à ma place ?" Pour être honnête, j’en avais tout simplement marre du football à ce moment-là.»

Après la Turquie, Van der Wiel, qui est en ce moment libre de tout contrat, atterrira à Cagliari puis Toronto jusqu’en juin 2019.

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram