Cabo Verde aux JO d’hiver Pékin 2022?

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

ArticlesAutresAutres SportsSport News AfricaUNE

Cabo Verde aux JO d’hiver Pékin 2022?

C’est insolite mais pas impossible! Bien que situé au Sahel, avec un climat sec et aride, ce petit pays d’Afrique de l’Ouest se prépare à participer au Jeux Olympiques d’Hiver-Pékin 2022. Pourtant, il ne neige jamais dans l’archipel et les températures dépassent 17 degrés Celsius toute l’année!

Quoi qu’on dise, ce projet est bien réaliste. Si on tient compte que cet archipel, composé de 10 îles d’origine volcanique, avec moins de 600 mille habitants, a le privilège d’avoir une diaspora qui fait le double de sa population locale. En Afrique, bien-sûr, mais surtout en Europe et aux États-Unis, les Cabo-verdiens sont partout.

Les immigrés «créoles», comme ils aiment se faire appeler, contribuent fortement à l’économie insulaire et à l’équilibre de la balance des payements de l’ancienne colonie portugaise. Mais au-delà des aspects matériels de cette relation indestructible avec leur «petit pays», comme chantait Cesária Évora, ils ont un autre apport, surtout, au prestige de l’archipel dans le monde.

Ce sont des ingénieurs, médecins, professeurs, scientifiques, des artistes et des écrivains de renommée internationale. Mais, à une plus grande échelle, des sportifs de haut niveau. Certains d’entre eux rejoignent, chaque année, de jeunes athlètes locaux sous le drapeau bleu de l’archipel au large de l’océan Atlantique.

Snowboard et Sky Country

C’est donc naturellement, au sein de cette diaspora, que Cabo Verde compte puiser pour avoir une délégation d’athlètes aux Jeux Olympiques d’Hiver de 2022 à Pékin. Il ne s’agira pas d’une présence symbolique, mais bien d’une participation en bonne et due forme aux compétitions sur neige.

“Nous avons trois pratiquants de snowboard et de sky country, d’origine cabo-verdienne ou avec des liaisons familiales créoles. Ils vivent tous en Suède mais ils maintiennent des contacts étroits avec Cabo Verde. Ils ont exprimé récemment le désir de représenter officiellement le pays aux Jeux Olympiques de Pékin en 2022” révèle la présidente du Comité Olympique Cabo-verdien (COC), Filomena Fortes, dans un entretien avec SNA.

Pour elle, cette offre ”correspond parfaitement” à la stratégie du COC. Car le comité ”a toujours misé sur la diaspora pour prospecter des talents de haut niveau dans le domaine sportif et les intégrer dans le mouvement olympique” du pays. Ainsi, la présidente du COC affirme que les démarches administratives sont déjà entamées pour ces athlètes résidant en Suède.

”Le COC a contacté le Comité International Olympique et les choses sont en train d’avancer très rapidement dans la bonne direction. Nous sommes convaincus que nous allons avoir du succès dans ce pari et dans des disciplines sportives où, à priori, nous ne devions nourrir aucune ambition, même pas d’être présents” assure Filomena Fortes.

Une diaspora généreuse

Selon la présidente, tout cela se produit «grâce à une diaspora généreuse et toujours disposée à être aux cotés de son pays qui, lui aussi, n’a jamais refusé son soutien aux plus  d’un million de Cabo-verdiens qui vivent ailleurs».

Afin de maximiser ses chances de mettre la main sur les talents formés loin du territoire, le COC effectue “un travail de scouting permanent”. Une politique sportive entièrement assumée par le Comité olympique. “Nous ne sommes pas en mesure de pratiquer, comme c’est le cas des sports d’hiver“, justifie Filomena Forte.

En plus, selon la dirigeante, Cabo Verde a toujours été dépouillé de son potentiel humain dans le domaine du sport. Soit par l’ancien pays colonisateur, le Portugal, soit par d’autres pays d’accueil d’émigrés Cabo-verdiens. Il est donc temps pour Filomena Fortes “d’essayer de retenir toute cette richesse“. Ou, à défaut, les faire revenir au pays.

Dans plusieurs domaines, mais surtout dans le football, Cabo Verde a perdu, au fil des années, beaucoup de talents qui auraient pu hisser haut le drapeau national.

Parmi les grands joueurs de football, on peut citer, rien que dans les années les plus récentes, Patrick Vieira et Patrice Evra (France), Henrik Larson (Suède), Nani, Rolando et Varela (Portugal).

Orlando RODRIGUES

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com