Cameroun: deux championnats de foot annoncés

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneActus FootballCAMEROUNFootballSport News AfricaUNE

Cameroun: deux championnats de foot annoncés

La crise au sommet du foot camerounais persiste malgré le verdict de la FIFA. La Ligue et la Fécafoot prévoient de lancer chacune «son» championnat de football professionnel les 21 et 22 novembre prochains.

Décidément, ce n’est pas demain la veille que la crise qui paralyse le football camerounais prendra encore fin. Tout le monde croyait pourtant le problème résolu après la discussion entre la Fifa et les présidents de la Fédé (Fécafoot) et de la Ligue pro (Lfpc). Mais les deux parties s’apprêtent à jouer les prolongations. La Ligue et la Fécafoot annoncent, en effet, le lancement de deux championnats, respectivement les 21 et 22 novembre prochains.

Confusion

Ces annonces prennent tout le monde court. D’autant que la Fifa autorise l’instance fédérale à organiser le championnat. «La Fécafoot se doit de prendre sans tarder toute mesure permettant en priorité la reprise sous son égide du championnat interrompu», écrit l’instance mondiale dans une correspondance adressée lundi au secrétaire général de la Fécafoot. Dès lors, la messe semblait dite. Mais la Ligue ne l’entend pas de cette oreille.

De la note de la Fifa, la Lfpc fait, en effet, une lecture différente de celle de la Fécafoot. «La Fifa considère que la Lfpc n’a pas été dissoute, contrairement aux allégations de la Fécafoot. La Fifa, en demandant la reprise du championnat interrompu, fait clairement allusion au championnat lancé par la Lfpc le 1er novembre 2020», clame la Ligue. Mais cette analyse jette de la confusion à une situation qui semblait l’être déjà assez.

L’affaire portée devant le TAS

Pour la Ligue, c’est clair. En demandant à la Fécafoot de prendre des mesures pour l’organisation «sous son égide du championnat», la Fifa voudrait dire «qu’il revient à la Lfpc de reprendre l’organisation du championnat de Ligue 1 là où elle s’était arrêtée, sous la protection de la Fécafoot qui est l’instance faîtière du football au Cameroun». Une question d’interprétation pour une bataille juridique loin d’être finie.

Désormais, c’est le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui doit trancher. L’instance a déjà été saisie par la Ligue qui s’estime lésée par la Fédé. Elle demande notamment l’annulation de la décision prise le 4 novembre 2020 par le Comité Exécutif de l’organe fédéral qui lui retire toutes ses compétences.

Les clubs divisés, les stades conditionnés

Pris dans cette confusion, les clubs restent divisés, pour leur part. Deux clans s’opposent désormais: les partisans de la Ligue et ceux de la Fécafoot. Et chaque camp se prépare pour le championnat organisé par l’organe qu’il soutient. Mais la situation coince à deux niveaux. D’un côté, la Fécafoot n’entend pas mettre les arbitres à la disposition de la Ligue. De l’autre côté, le ministre des Sports ne serait pas disposé à mettre les stades de la République à la disposition de la Fécafoot. Un autre blocage en vue.

Kigoum WANDJI

 

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com