fbpx
French VERSION
, ,

CAN 2021-Inspection CAF-FIFA : satisfecit à Garoua et Bafoussam, doutes à Yaoundé 

Les membres de la mission conjointe d’inspection CAF-FIFA, en visite au Cameroun en vue de la prochaine Coupe d’Afrique des nations, saluent la qualité des installations à Garoua et Bafoussam. Ils ont affiché moins d’enthousiasme à Yaoundé.

De notre correspondant au Cameroun

 

 

Les experts de la CAF et de la FIFA apprécient la qualité de la pelouse d'un terrain d'entraînement.
Les experts de la CAF et de la FIFA apprécient la qualité de la pelouse d'un terrain d'entraînement.

Les experts de la CAF et de la FIFA se disent satisfaits de ce qu’ils ont déjà vu au Cameroun dans le cadre de leur mission d’inspection des sites retenus pour la tenue de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), du 9 janvier au 6 février 2022.  Ils ont salué la qualité des installations situées dans les villes hôtes du Nord et de l’Ouest du pays.

«Nous sommes très contents d’être sur le terrain avec la CAF et le Comité local d’organisation, a assuré Jaime Yarza Gonzalez, l’un des représentants de la FIFA. A Garoua, de ce qu’on a vu, les stades sont d’une qualité exceptionnelle. Pour un tournoi si important pour l’Afrique, nous espérons que toutes les installations sont comme ici.»

Le stade principal du complexe Olembe de Yaoundé.

Le chef de mission, par ailleurs secrétaire général adjoint de la CAF, partage le même enthousiasme. «Je suis un ancien footballeur et lorsque j’entre dans un terrain, la première chose qui m’intéresse c’est la pelouse. Je suis content de ce que j’ai vu à Garoua, s’est enflammé Anthony Baffoe. Tout est au top, que ce soit le terrain principal (Roumde Adjia, Ndlr) ou son annexe. Les installations sont simplement fantastiques.»

Des ajustements à Bafoussam

Mardi 25 mai, l’équipe des inspecteurs s’est rendue à Bafoussam. Scindés en trois groupes (stades, hôtels et hôpitaux), les émissaires des instances faîtières du football africain et mondial ont passé en revue l’offre infrastructurelle de la région de l’Ouest du Cameroun. Entre la visite des hôtels, des centres hospitaliers de la ville éponyme et des aires de jeu, ils ont passé au crible les installations d’accueil de la CAN 2021.

Un des terrains d'entraînement annexes du stade de Kouekong à Bafoussam.

Dans cette ville le pays hôte de la compétition a également marqué de bons points. Le terrain principal du stade de Kouekong, qui va accueillir quelques rencontres, est opérationnel. Idem pour les quatre terrains d’entraînement annexes. D’après nos informations, une nouvelle aire de jeu pouvant accueillir deux équipes, est en construction dans le complexe Tagidor de Bangou. Un autre terrain d’entraînement est en cours de finition dans la ville de Bafang, nous dit-on.

Le doute persiste au complexe Olembé

Seule ombre au tableau pour le Cameroun : au terme de la visite du complexe sportif Olembé, les experts de la CAF et de la FIFA n’ont pas affiché le même enthousiasme qu’à Garoua et Bafoussam. L’infrastructure, censée être le symbole de la compétition, est loin d’être achevée. Sur le site, c’est la course contre la montre. Au moins 800 ouvriers enchaînent les heures de travail.

Plus de 800 ouvriers essaient de livrer le complexe Olembé de Yaoundé dans les délais. Ce n'est pas gagné.

Initialement, le complexe Olembé devait être livré avant la CAN 2019, mais le chantier est à la traîne. Au point où beaucoup de commentateurs craignent que le délai de livraison fixé à novembre 2021 ne soit pas respecté. Ce qui laisse présager que le stade Ahmadou Ahidjo pourrait constituer un plan B.

Notons que la mission conjointe CAF-FIFA s’achève le 28 mai prochain.

Kigoum WANDJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram