fbpx
French VERSION
,

CAN 2021 : Soudan, les clés du succès

Dix ans après sa dernière apparition en phase finale de la CAN, le Soudan retrouvera en janvier 2022 le gratin du football africain, au Cameroun. Les Faucons de Jediane ont devancé l’Afrique du Sud, qu’ils ont dominée (2-0) à Omdurman le 28 mars. «Un véritable exploit», insiste Hubert Velud, leur sélectionneur français.

La joie des joueurs du Soudan qualifiés à la CAN 2021
La joie des Soudanais après leur qualification à la CAN 2021

Les trois coups de sifflets donnés par l’arbitre angolais Helder Martins de Carvalho, attendus après de longues minutes de temps additionnel, ont résonné comme une délivrance pour les supporters des Faucons de Jediane du Soudan, enfin réconciliés avec une sélection nationale de nouveau performante. Bien sûr, la confortable avance de deux buts inscrits en première période par Saifeddin Bakhit (5e) et Mohamed Abdelrahman (32e) leur avait permis de vivre un peu plus sereinement les ultimes instants d’une finale avec desSud-africains en panne de solutions. «Mais tant que ce n’est pas définitivement terminé, il faut toujours rester prudent, même si nous avions une bonne marge», rappelle Hubert Velud (61 ans).

La fête à Khartoum, Port-Soudan…

Les scènes de joie immédiate, avec comme seul théâtre la pelouse et les tribunes du stade d’Omdurman, où, crise sanitaire oblige, seuls quelques officiels et rares privilégiés avaient pu s’installer, se sont diffusées un peu partout dans le pays. A Khartoum, Omdurman ou Port-Soudan, les supporters d’une sélection nationale devancée, en termes de popularité, par Al-Hilal et Al-Merreikh, les deux plus grands clubs soudanais, ont fêté dignement cette qualification.

«Les Soudanais attendaient cela depuis dix ans, puisque la dernière participation de l’équipe à une phase finale remontait à 2012 (défaite 0-3 en quarts de finale face à la Zambie à Bata, ndlr) » poursuit Velud. Avec ses joueurs, l’ancien entraîneur du TP Mazembe (RD Congo) a célébré l’évènement dans l’intimité du vestiaire d’abord. Ensuite à la résidence personnelle de Kamal Shaddad, le président de la Fédération Soudanaise de Football (SFA). Et enfin à l’hôtel, où le Premier Ministre, Abdalla Hamdok, leur a rendus une visite de courtoisie.

«Rares étaient ceux qui avaient misé un kopek sur nous»

Le retour du Soudan en phase finale de la CAN est, en effet, vécu comme un véritable exploit par Velud en poste depuis seulement janvier 2020. «Dans un groupe où figuraient le Ghana et l’Afrique du Sud, je pense que rares étaient ceux qui avaient misé un kopek sur nous. D’ailleurs, la fédération n’avait pas fait d’une qualification un objectif obligatoire à atteindre. Mais moi, j’étais venu au Soudan pour ça. Se qualifier pour la CAN, une vraie performance, car en valeur pure, le Ghana et l’Afrique du Sud sont supérieurs au Soudan.»

Le succès obtenu face aux Bafana Bafana vient confirmer que le Soudan, chez lui, se voulait intraitable. «On y a battu tous nos adversaires, Sao Tomé et Principe d’abord (4-0, le 13 novembre 2019), puis le Ghana (1-0, le 17 novembre 2020). Cette victoire a, je crois, constitué un vrai déclic, car battre une équipe comme le Ghana a donné beaucoup de confiance à mon groupe.»

Discipline, rigueur défensive et efficacité

En faisant l’inventaire des forces et des faiblesses de son équipe, Velud admet toutefois qu’elle n’est pas la plus talentueuse du continent. «Mais on compense par beaucoup de discipline, de rigueur défensive, avec seulement trois buts encaissés lors de ces qualifications, de solidarité, d’une certaine efficacité, notamment sur les coups de pied arrêtés. J’ai aussi l’avantage de m’appuyer sur un effectif essentiellement composé de joueurs locaux.»

Cette base locale, symbolisée par la présence massive de joueurs d’Al-Hilal et d’Al-Merreikh, offre au technicien français un confort que tous ses homologues «africains» ne peuvent revendiquer. «Quand le calendrier le permet, je peux donc organiser un stage de quelques jours, parfois des matches amicaux. Les joueurs se connaissent bien, ils ont des automatismes, mais ces regroupements ponctuels favorisent encore plus la cohésion, et nous permettent d’avancer et de progresser.»

Et maintenant les éliminatoires du Mondial pour le Soudan…

Le temps qui sépare le Soudan de la phase finale de la CAN camerounaise sera largement comblé par les échéances qui s’annoncent. En juin, les Faucons de Jediane joueront, en effet, les deux premiers matches matches comptant pour le deuxième tour des qualifications pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, dans un groupe où figurent également le Maroc, la Guinée et la Guinée-Bissau. «Ces rencontres nous permettront également de préparer la CAN, ce seront des rendez-vous de haut niveau, et mon équipe a besoin de tels rendez-vous.»

Hubert Velud, qui avait prolongé son contrat d’un an en janvier dernier, a ainsi réussi son retour à la tête d’une sélection, dix ans après avoir quitté le Togo et écumé de nombreux clubs en Asie et en Afrique. Son aventure sur les bords du Nil s’étendra, au moins, jusqu’à la phase finale de la CAN…

Alexis BILLEBAULT

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram