fbpx
French VERSION

CAN Beach Soccer - Alsény Ndiaye (Sénégal) : « Ce serait une désillusion si on ne gagnait pas »

Le Sénégal accueille du 23 au 30 mai prochain, la 10ème édition de la CAN de beach soccer. Le tenant du titre et 5 fois vainqueur de l’épreuve se sait attendu et n’envisage rien d’autre que la victoire finale selon Alsény Ndiaye, capitaine des Lions du sable.

 

Alsény Ndiaye, gardien de et capitaine du Sénégal.

La ville de Saly à une centaine de kilomètres de Dakar, sera l’hôte de la CAN de Beach Soccer, 10ème édition du genre. La station balnéaire devrait accueillir les 7 nations qualifiées à la grand-messe du football de plage sur le continent en plus du Sénégal, pays hôte. Doubles tenants du titre et quintuples vainqueurs de l’épreuve, les Lions du sable sont focus pour aller décrocher une 6ème couronne africaine, devant leur public.

C’est la première fois que le Sénégal abrite la compétition. Pourtant, l’équipe nationale règne sans partage dans cette discipline au plan continentale avec 5 trophées en 9 éditions dont 8 auxquelles elle a participé. Ce jeudi au Caire (Égypte), la confédération africaine de football (CAF) a effectué le tirage de la phase de poule. Logé dans le groupe A, le Sénégal ne devrait pas trop trembler face à la Tanzanie, la RDC et l’Ouganda. Même si la prudence reste de mise.

« On connaît aujourd’hui nos adversaires et deux d’entres eux, la RDC et l’Ouganda nous sont inconnus, confie Alsény Ndiaye. « On connaît la Tanzanie, nous les avions battue en poule lors de la dernière CAN (ndlr 12-2). Ils voudront sans doute venir avec un esprit revanchard. Le plus compliqué c’est de se mesurer à des équipes qu’on découvre. Il va falloir qu’on soit vigilants. La poule est très équilibrée même si beaucoup de gens pensent que c’est un groupe facile pour nous » rajoute le capitaine du Sénégal, joint par SNA.

Désigné pays hôte de cette édition de la CAN l’été dernier en remplacement de l’Ouganda, le Sénégal pose une attention toute particulière sur ces « Cranes ». «N'oublions pas que l’Ouganda devait abriter cette CAN mais que la situation pandémique les a contraint à se désister. Donc c’est forcément un adversaire redoutable qui avait mis tous les atouts de son côté », se méfie Alsény.

« Être champion devant le peuple sénégalais »

Vainqueurs de 4 des 5 dernières éditions de la Can, les hommes du sélectionneur Ngalla Sylla seront très attendus. « Nous savons que nous sommes l’équipe à battre, nous allons rester sérieux et concentrés du début à la fin, avec beaucoup d’envie et de détermination pour accomplir notre mission », s’exclame le meilleur gardien de l’histoire de la compétition sur le continent.

Les Lions du sable ne se cachent pas et affichent une assurance sans équivoque à entendre les propos de leur capitaine. « L’objectif est simple : défendre notre titre de champion d’Afrique. Qui plus est à domicile pour la première fois. Être champion devant le peuple sénégalais » s’est-il fendu. Dans la station balnéaire de Saly, le Sénégal devrait avoir un immense soutien de la population du département de Mbour et ce, malgré la situation sanitaire.

Les restrictions sanitaires levées il y a un peu plus d’un mois, ont pas mal ralenti les Lions dans leur programme. « Notre préparation a été perturbée par la pandémie qui touche le monde entier. On a commencé un peu tardivement car les plages étaient interdites, les activités sportives à l’arrêt. Par rapport aux autres nations, peut-être qu’on peut dire que nous étions un peu en retard », a reconnu Alsény Ndiaye.

3 matchs amicaux contre le Maroc pour valider la prépa

Entre temps, la Fédération sénégalaise de football leur a permis de rester dans cette dynamique de préparation avec des regroupements en externat puis en internat à Toubab Dialao. Le centre de développement technique qui accueille les différentes sélections de jeunes, s’est doté d’un terrain de football de plage. Ce qui a permis aux coéquipiers d'Alsény Ndiaye de disputer des matchs amicaux en mars.

« Il était très difficile d’avoir des adversaires avec la situation sanitaire dans les autres pays, reconnaît le portier sénégalais. Heureusement que dans la dernière ligne droite on a pu jouer trois matchs contre le Maroc. Cela a permis au coach de mettre en pratique les systèmes de jeu mis en place aux entraînements. Ces matchs nous ont vraiment été utiles. » Si utiles qu’ils trépignent d’impatience d’en découdre. Qui plus est devant leur public, après avoir gagné 5 fois loin du Sénégal.

« C’est un rêve pour tous les joueurs qui ont évolué sous les couleurs du Sénégal. C’est la Génération-2021 qui a la chance de le vivre. On est très heureux mais on sait que si on veut valoriser cela il faut remporter la coupe d’Afrique. Tout autre résultat que la victoire finale serait une immense désillusion. Même si on se qualifiait au Mondial, ce que l’on souhaite aussi, mais sans le trophée de la CAN, ce serait une déception pour nous », assume Alsény.

Pour celui qui rêve d’enfin franchir le stade des ¼ finale à la coupe du monde, « une victoire à la CAN à domicile, serait le meilleur moyen d’envisager un bon parcours au Mondial ». Avant de solliciter le soutien des supporters. « On lance un appel à la mobilisation du peuple sénégalais pour des prières. Nos 5 titres de champion d’Afrique sont oubliés. Cette CAN est la plus importante de toutes », conclut il.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram