fbpx
French VERSION
,

Chan 2021 : Les yeux rivés sur le Cameroun

Le Maroc remet son titre en jeu au Cameroun. Et les Lions de l’Atlas seront naturellement parmi les favoris de cette 6e édition du Chan au pays des Lions indomptables. Mais au-delà du terrain, le Cameroun qui ne reçoit que très rarement doit convaincre dans son organisation.

16 nations à la conquête de la 7e édition du Chan

Il est quand même étonnant que dans son histoire, le Cameroun a très rarement accueilli une compétition continentale. Juste deux CAN en seniors: chez les messieurs en 1972 et, plus récemment, chez les dames en 2016. C’est tout! Pourtant, le Camerounais Issa Hayatou a dirigé de main de maître la CAF, pendant 29 ans. On aurait donc pu croire qu'il tire la couverture à lui en plaidant la cause du Cameroun dans l'organisation des joutes continentales. Mais il n'en fit rien. C’est même dans les dernières années de son magistère que l’organisation de la CAN 2019 est confiée au Cameroun. Et le Chan 2020 est récupéré aux dépens de l'Ethiopie. Mais les lenteurs dans la construction des stades ont poussé la CAF de Ahmad Ahmad à décaler la CAN du Cameroun à 2022. Quant au Chan, le Covid-19 s’est chargé de le reporter à ce mois de janvier.

Défi de l’organisation et de la participation

On connaît donc le Camerounais très compétiteur. Car les Lions Indomptables ont pratiquement gagné partout. Avec une très grande détermination et un mental d’acier très souvent. Cependant, il existe encore des doutes sur la capacité du Cameroun à organiser des joutes continentales. Avant d’accueillir le gratin africain dans un an pour la grande CAN à 24 équipes, les Camerounais doivent donc rassurer tout le continent. Le défi est immense en ce qui concerne l’organisation. Le Chan est ainsi un très bon test pour la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) qui traverse d’ailleurs actuellement une crise profonde. Elle est, en effet, empêtrée dans une guerre sans merci avec la Ligue professionnelle.

Résultat des courses: le championnat, arrêté depuis mars dernier à cause du coronavirus, n’a toutefois pas repris. Et les clubs camerounais se font pratiquement tous éliminer des compétitions interclubs. Il ne reste plus que le Coton Sport qui doit disputer le barrage en Coupe CAF. Or, le Chan est une compétition réservée aux joueurs locaux. Il est donc légitime de se demander si le pays organisateur peut réussir une participation honorable. Il n’aura en tout cas pas le stade plein pour le pousser constamment. Car, à cause du coronavirus, la jauge est seulement fixée à 20%. Handicapant pour le Cameroun?

Maroc, RD Congo… les favoris naturels

L’absence de son public et le manque de compétitions régulières de ses joueurs sortent le Cameroun du cercle des favoris dans lequel il figurait naturellement. Mais il reste tout de même un outsider dangereux dans ce Chan. Le Maroc, qui remet son titre en jeu, reste bien évidemment parmi les candidats à la victoire finale. Les Lions de l’Atlas ont survolé la dernière édition à domicile. Il s'y ajoute que leurs clubs sont en très bonne santé, et leurs joueurs connaissent pratiquement toutes les pelouses du continent. En effet, ils vont toujours loin dans les compétitions de clubs.

Cependant, le Maroc n’a pas la réputation de briller loin de chez lui. Tout le contraire de la RD Congo, victorieuse du Chan en 2009 en Côte d’Ivoire, et en 2016 au Rwanda. Comme les Marocains, les Congolais ont de très bons clubs à l’image de l’AS Vita Club, TP Mazembe Maniema Union et FC Lupopo. Et leur avantage, c’est qu’ils ont moins de joueurs étrangers dans leur championnat que le Maroc.

Par ailleurs, le Mali et la Guinée ont de quoi montrer que l’Afrique de l’ouest est toujours redoutable dans les compétitions continentales. Même s’ils n’ont pas de championnat de haut niveau, ils ont toutefois un vivier incroyable de talents. Enfin, l’Ouganda, le Zimbabwe et la Tanzanie, qui disposent dans leurs sélections locales de joueurs évoluant également en A, ont par conséquent des atouts non négligeables pour ce Chan. Il y a donc assez d’ingrédients pour vivre du 16 janvier au 7 février, trois semaines d’intenses compétitions au Cameroun. Entre Douala, Yaoundé et Limbé…

Demba VARORE

Programme du jour

Cameroun 16h00 Zimbabwe

Mali 19h00 Burkina Faso

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram