fbpx
French VERSION

CHAN au Cameroun : Rigobert Song fait son bilan

Le capitaine emblématique des Lions Indomptables était la ‘’guest-star’’ du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui s’est achevé dimanche. Témoin privilégié des différentes rencontres, Rigobert Song dresse son bilan du tournoi.

Rigobert Song, ancien coach de la sélection locale du Cameroun
Rigobert Song, ancien coach de la sélection locale du Cameroun

Entretien

Rigobert Song, quelle appréciation faites-vous de la qualité de l’organisation du récent CHAN au Cameroun ?

Les autorités politiques et sportives du Cameroun ont offert à l’Afrique une belle fête du football. Car en dépit non seulement des menaces terroristes dans le Sud-Ouest qui a abrité le groupe D et les menaces de contamination massive des acteurs par le Covid-19, la compétition s’est, pourtant, bien déroulée dans l’ensemble. Le gouvernement camerounais a ainsi assuré sur les plans sécuritaire et sanitaire. Quant au déroulement de la compétition, il n’a donc connu aucune interruption. Le calendrier est respecté et on a eu du spectacle ainsi que du public. Je pense que c’est une compétition que le Cameroun et l’Afrique ont longtemps attendu, il fallait absolument qu’elle se déroule dans de bonnes compétitions. C’est ce qu’il s’est donc passé.

Comment avez-vous trouvé le niveau technique des rencontres ?

On a assisté à des matchs de qualité durant l’ensemble du CHAN. Pourtant, la majorité des nations qualifiées n’ont pas disputé de championnat avant ce tournoi. Et c’est ça qui est extraordinaire. Parce que sur le terrain, chaque équipe avait quelque chose de particulier. La rivalité était de taille entre les joueurs qui ont fait preuve de bonnes qualités techniques. Plusieurs équipes sont sorties du lot notamment les deux Congo, la Guinée, le Mali et bien évidemment le Maroc qui s’impose sans surprise.

Et le Cameroun alors ?

L’équipe du Cameroun mérite une mention spéciale. Personne n’attendait ces garçons en demi-finales du CHAN. Lorsque je regarde les conditions dans lesquelles ils se sont préparés, je dirais que ce qu’ils ont réalisé est un exploit. Au Cameroun, on aime cependant les résultats. On aime gagner. Mais avons-nous mis ces garçons dans les conditions idoines pour espérer remporter le tournoi ? Je ne pense pas. Je félicite donc les joueurs camerounais pour leur détermination. Leur engagement et leur courage. Car au fond, ils ont fait plus que ce qu’on était en mesure d’attendre d’eux. Les joueurs ont vraiment donné le maximum, mais il y a des réalités qui nous rattrapent. Ils ont tous mouillé le maillot à fond et pour cela ils méritent naturellement notre respect.

Vous parlez certainement du manque de championnat et le changement d’entraîneur intervenu juste un mois avant le début du CHAN ?

J’ai un certain droit de réserve qui m’empêche de dire certaines choses. Mais effectivement, si nos gamins avaient joué le championnat local peut-être qu’ils seraient jusqu’au bout de la compétition. Le CHAN est terminé, nul ne sait si la compétition aurait été autrement pour le Cameroun s’il y avait eu championnat ou si l’entraîneur n’avait pas été changé. Mais au fond, il faut qu’on se remette rapidement au travail. Après le bilan, il faut désormais passer à la suite. La suite, c’est le championnat, c’est la multiplication des stages, c’est le recyclage etc.

Entretien mené par Kigoum WANDJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram