fbpx
French VERSION

Congo : L'espoir renaît avec la reprise du foot

Après plusieurs mois d'arrêt à cause du coronavirus, le championnat national de football reprend ses droits au Congo-Brazzaville. Une reprise salutaire non seulement pour les footballeurs mais aussi pour d’autres acteurs intervenant dans le secteur.

Un attaquant d'Etoile du Congo face à la défense de Nico Nicoyé

« Le championnat national vient de commencer. Vous ne pouvez pas imaginer jusqu’à quel point je suis content », s’exclamait le 8 février dernier, Julfin Ondongo, lors de la victoire (2-1) de son club Étoile du Congo de Brazzaville sur Nico Nicoyé de Pointe-Noire. C'était, en effet, dans le cadre de la 3e journée du championnat de première division au Congo-Brazzaville.

La joie du défenseur central est loin d’être anodine. Les sportifs sont, en effet, restés presque un an sans pouvoir exercer leur métier. Car, à cause du coronavirus, les autorités congolaises avaient interdit tout rassemblement depuis le mois de mars.

C'était le début de la période des vaches maigres pour de nombreux footballeurs. Depuis l’arrêt des activités sportives, tous les joueurs ou presque broyaient, effectivement, du noir. Certains effectuaient d'ailleurs de petits métiers pour survivre. «C’était vraiment difficile pour les joueurs et même pour nous autres managers. Ils venaient se plaindre auprès de moi, mais je ne pouvais rien faire. Car ne disposant pas de ressources», se souvient Guy Kaya, coach du FC Nathalys de Pointe-Noire.

Jouer à tout prix...

Le championnat congolais n’est pourtant pas encore professionnel. Mais les joueurs, pour la plupart, peuvent toucher des primes de match. « Le principe est tel que pour avoir quelque chose (rémunération, NDLR), il faut jouer. C’est ce qu’on appelle prime de match. Surtout lorsque vous gagnez un match, la prime augmente et ça fait du bien. Aujourd’hui, avec la reprise du championnat, on touche de nouveau nos primes. Certes, c’est insignifiant, mais ça nous aide quand même », reconnaît un joueur de l’association sportive Cheminots de Pointe-Noire.

Au-delà de l’aspect financier, il y a le gain sportif. « Même dans les championnats professionnels, les joueurs rêvent toujours grand. Par exemple s’améliorer au fil des matchs afin d’intégrer la sélection nationale. Mais pour monter en puissance, il faut beaucoup jouer et s’entraîner », explique Habib Milandou, membre de la Ligue de football de Pointe-Noire.

En effet, pour M. Milandou, la déconvenue de l’équipe nationale au CHAN (éliminée en quarts de finale) est en partie imputable à cette longue absence d’activités sportives. Même la sélection U20 a souffert de ce manque de compétition. Elle a raté la qualification à la Coupe d'Afrique qui se tient en Mauritanie à partir du 14 février.

John Ndinga-NGOMA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram