fbpx
French VERSION

Digitalisation du sport : un levier stratégique encore inexploité en Afrique

Tribune de Philippe Wang, Vice-président exécutif de Huawei Northern Africa.
Lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, qui s’est tenue en Égypte, le pays a, aux côtés de Huawei, expérimenté les dernières technologies de l’entreprise au sein du stade du Caire.

Philippe Wang

Lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, qui s’est tenue en Égypte, le pays a, aux côtés de Huawei, expérimenté les dernières technologies de l’entreprise au sein du stade du Caire. Avec plus de 93 millions de téléphones en circulation dans le pays, dont la plupart sont des smartphones, le visionnage des matchs sur les écrans était un enjeu particulièrement capital. Si les pays africains coopèrent aujourd’hui avec le secteur privé pour le transfert de technologie et la connectivité, il est important ce projet englobe le secteur du sport. Aujourd’hui, nous constatons qu’en Afrique, le secteur ne contribue à l’économie qu’à hauteur de 0,5% du PIB, alors qu’il est porteur d’enjeux économiques et sociétaux, le digital se doit également d’être au rendez-vous.

 

Le sport, un secteur humain avant tout

Selon le Fonds des Nations Unies pour la Population, 70% de la population africaine a moins de 35 ans, une population dynamique, véritable vivier en termes de potentiels talents. Il est l’heure pour les États d’exploiter les opportunités offertes par le sport en investissant dans la formation des jeunes à l’image de la Côte d’Ivoire qui, depuis 2017, met à disposition des fonds pour acheter du matériel sportif et procéder à l'animation sportive à l'intérieur des écoles et des universités. En effet, le sport permet une importante inclusion sociale favorisant les normes de respect et d’entraide, normes qui constituent également les bases des politiques RSE de partenaires internationaux implantées sur le continent qui ont un rôle à jouer dans le financement de ces formations.

 

La nécessité de l’encadrement

Si certains pays africains ont aujourd’hui des politiques sportives, la majorité d'entre elles sont fragmentées et non coordonnées. Dans ce cadre, la mise en place de plateformes digitales pour un accès facilité aux législations qui encadrent les compétitions et un dialogue entre les différents partenaires sportifs, des collectivités aux institutions sportives continentales, est un atout considérable. Prenons l’exemple de la Côte d’Ivoire qui a lancé la digitalisation des licences sportives pour plus de transparence dans les compétitions, une innovation qui contribue à mettre fin aux irrégularités observées et faisant l’objet d’interpellations de la part des organes régulateurs.

 

Des infrastructures connectées pour une attractivité renforcée

Bien sûr, les acteurs du digital ont aussi une mission en termes de modernisation des infrastructures. Le Sénégal le montre bien. En vue des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2022, le gouvernement sénégalais compte rénover le stade historique Iba Ba Mar Diop à Dakar, plutôt que de construire de nouvelles installations, mettant ainsi à contribution des partenaires privés en mesure d’apporter des innovations technologiques telles que des écrans, un réseau à haut débit au sein du stade ou encore la possibilité d’accéder au site facilement grâce à une connectivité étendue. Le Sénégal renoue ainsi avec l’engouement du public en proposant aux supporters des expériences toujours plus novatrices et personnalisées.

 

Le bond en avant du e-sport

La technologie la plus innovante concernant le sport est tout de même l’e-sport. L’Afrique recense un nombre élevé de gamers, et avec 800 millions d’Africains de moins de 25 ans, le e-sport bénéficie de 800 millions de clients potentiels. Il est nécessaire de regarder ces chiffres en gardant en tête le taux de pénétration mobile croissant, qui devrait dépasser 50% en 2025 selon les prévisions de la GSMA. Ces observations permettent d’affirmer que les premiers à prendre conscience de l’opportunité économique que représente les jeux vidéo sportifs auront la part du lion. Une part importante du Cloud Gaming fonctionne déjà avec les technologies actuelles, mais le continent doit continuer à s’engager pour accroitre la connectivité. Fortes de l’intégration du réseau 4G, les bases de l’industrie sont posées, mais l’innovation technologique et la couverture réseau du territoire ne doivent pas s’arrêter là.

 

De tels efforts, appliqués à travers le continent, forment un tremplin pour le sursaut des pays africains. Le manque d’investissements doit d’abord être pris à bras le corps par les acteurs publics, afin de permettre au secteur privé d’agir comme un catalyseur de croissance à travers la digitalisation de l’écosystème sportif. Enfin, le sport doit être reconnu comme un vecteur du développement durable, allant de l'amélioration de la santé personnelle, de la création d'emplois et de revenus, à la promotion des valeurs culturelles.

 

Par Philippe Wang, Vice-président exécutif de Huawei Northern Africa

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram