Disqualifiée pour avoir aligné trop de joueuses noires!

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneAutresAutres SportsSport News AfricaUNE

Disqualifiée pour avoir aligné trop de joueuses noires!

Pour avoir aligné trop de joueuses noires, une équipe sud-africaine de Netball a été disqualifiée de son championnat. Choquant? Non, rien de scandaleux, en réalité.

Les règles sont les règles et qui les enfreint doit en payer le prix. Ce que les Mpumalanga Sunbirds ont pu constater avec amertume. L’équipe sud-africaine de Netball a perdu sa demi-finale de Première division B face aux Kingdom Queens pour avoir fait jouer trop de Blacks dans le deuxième quart du match. Une rencontre qu’elles avaient pourtant remportée sur le terrain 43-42.

Mais d’après le règlement, aucune équipe n’a le droit d’aligner plus de quatre joueurs noirs sur sept, dans un match. Et c’est valable pour les joueurs blancs. «L’équipe en compétition doit jouer 2/5 ou 3/4 dans chaque quart de match. Si une équipe joue 6/1 sur le terrain pendant tout le quart et se conforme à 2/5 ou 3/4 dans d’autres quarts, cette équipe sera considérée comme non conforme au système cible et elle perdra des points et des buts de ce match», stipule le règlement. Limpide.

Rien de scandaleux

Cette disposition est instaurée par la Ligue sud-africaine de Netball dans un souci d’équilibre racial. «Les équipes provinciales doivent refléter les données démographiques du pays. La gestion de l’équipe doit être à 50/50 et le filtre des joueurs doit être de 2/5 ou 3/4 sur le terrain et doit s’appliquer à tout moment, soulignent les textes. A défaut, les points et les buts seront retirés à l’équipe non conforme». La disqualification des Mpumalanga Sunbirds n’a donc rien de scandaleux.

Mais ce règlement fait débat en Afrique du Sud où le Netball, pratiqué principalement par les femmes, est très populaire en milieu scolaire. Certains regrettent notamment l’impact négatif de cette règle sur la flexibilité tactique accordée aux équipes. Dès lors, de nombreux acteurs plaident pour une révision des textes afin de donner plus d’ouverture à ce sport proche du basket. Une discipline dont l’Afrique du Sud accueille justement la Coupe du monde en 2023. 

Wahany Johnson SAMBOU

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com