fbpx
French VERSION
,

Dominique Bampoky : la nouvelle meneuse des Lionnes de rugby à XV

Le rugby sénégalais possède une toute nouvelle sélection féminine à XV. En deux mois, l’équipe a déjà trouvé une de ses têtes d’affiche avec l’arrière Dominique Bampoque. À 22 ans, la jeune femme a fini par trouver son chemin après avoir joué toute sa vie au basketball.

De notre correspondant au Sénégal,

 

Dominique Bampoque.
Dominique Bampoque.

Il est des moments où l’on pense enfin avoir trouvé sa voie. Soudain, alors qu’on ne l’attendait pas, surgît un invité surprise qui vient tout chambouler. C’est ce qui est arrivé à Dominique Amédée Bampoky. Cette jeune femme de 22 ans pensait faire une belle carrière dans le basketball. Un sport qu’elle pratique depuis toute petite jusqu’à l’année dernière.

«Avant, je faisais du basketball et j’évoluais au poste de meneuse. Même à mes débuts à l’université je jouais encore au basket», renseigne Dominique Bampoky, du haut de son mètre 63.

«Le rugby est un cadeau du ciel pour moi»

Après son BAC, elle atterrit à l’Institut national supérieur de l’éducation populaire et du sport (INSEPS) où elle fît la rencontre du professeur Dame Assane Diouf. L’influence de celui que les étudiants surnomment affectueusement Père Dame, va tout changer dans les choix de carrière de la petite Bampoky.

«Pour moi, le rugby est un cadeau du ciel», jubile l’arrière des Lionnes avant de raconter ce virage à 180 degrés : «Dès ma première année à l’INSEPS, les premiers cours, un de mes professeurs m’a dit que j’avais une chance d’être bonne dans le rugby. À ce moment-là, on faisait du rugby à VII et non à XV.»

Et elle se sentit de suite comme un poisson dans l’eau. «Au fur et à mesure que je pratiquais ce sport, je me sentais à l’aise. Je me suis tout de suite dit que le rugby pourrait me permettre d’avancer», reconnaît la jeune femme originaire de Tamba

De vraies aptitudes pour dominer à l’arrière

Dans un pays où les préjugés sur les femmes et certains sports persistent, Dominique Bampoky assume cette voie et déclare sa flamme au rugby. «Beaucoup le considèrent comme un sport de brutes mais ce n’est que de l’amour, de la passion quand je suis sur un terrain de rugby. En ce moment c’est une fierté de faire partie de l’équipe nationale du Sénégal de rugby.»

Cependant, l’ancienne meneuse de l’équipe féminine de l’INSEPS et de Don Bosco de Tamba, reconnaît «qu’à un moment, elle stagnait dans le basket».

Meneuse à ses beaux jours dans le basketball, Dominique Bampoky est partie pour une longue carrière internationale au poste d’arrière en équipe du Sénégal. Malgré sa petite taille (1m63), elle possède toute la puissance et la dextérité pour régner en 11, 14 (postes d’ailière) et 15 (arrière).

«La première chose que mon prof avait décelé en moi pour me conseiller de faire du rugby, c’était ma vitesse, révèle-t-elle. Il a aussi vu en moi de la vivacité et de l’explosivité. Il me disait que j’avais cette capacité de réagir après un temps éclair de réflexion.»

Le professeur de rugby à l’INSEPS avait aussi noté ces appuis explosifs. La jeune femme en a fait étalage dimanche dernier lors du match de présélection de la sélection féminine à XV au stade Iba Mar Diop. Et même si cela ne saute pas tant aux yeux, Dominique Bampoky possède aussi cette force physique pour pouvoir jouer au poste d’arrière. Un poste si stratégique dans le rugby et où son intelligence et sa capacité d’analyse permettront aux Lionnes de l’Ovalie de gagner sérénité dans la couverture défensive.

Le rugby à XV féminin, un sport en devenir

À 22 ans, Dominique Bampoky fait preuve d’une maturité incroyable et cela se ressent dans son sens des responsabilités pour celle qui pratique ce sport que depuis à peine 1 an. «Nous sommes la relève et nous devons en prendre conscience pour faire en sorte de perpétuer l’héritage de nos aînés et le transmettre aux futures générations. Vu la façon dont cela se met en place, je pense que le rugby à XV féminin peut devenir un sport très apprécié au Sénégal», juge-t-elle.

Cela est encore plus vrai lorsqu’on l’entend se remettre en question. «Je pense que je dois encore beaucoup travailler, reconnaît-elle. Les gens ne cessent de me le répéter. Bien vrai que je progresse, j’en suis consciente mais, il me reste encore du chemin pour atteindre mes objectifs.»

L’avenir de la toute nouvelle sélection féminine de rugby à XV semble entre de bonnes mains avec Dominique Amédée Bampoky et cette génération. Cela devrait déjà se vérifier dans les prochaines semaines pour la première sortie des Lionnes du XV.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram