Draft 2020 : Okongwu, le clone de Bam Adebayo

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

Actus BasketballAutresBasketballFIBA

Draft 2020 : Okongwu, le clone de Bam Adebayo

Révélation en championnat universitaire avec Southern California, Onyeka Okongwu est l’une des attractions de la Draft NBA 2020, prévue le 18 novembre. Le gamin de 19 ans rêve d’une carrière à la Bam Adebayo du Heat de Miami.

La draft de la NBA arrive à grands pas. Il ne reste plus que trois jours. Et les scouts ont déjà fini de dresser les portrait-robots de leurs futures recrues. Des talents venus des universités tentent d’intégrer les prestigieuses franchises. Des joyaux qui bouillonnent d’envie et qui ne rêvent que de briller sur les lisses parquets de la NBA.

Parmi eux, il y a le Nigérian-américain Onyeka Okongwu (19 ans) de Southern California. Le big man (2m08, 111kg) est considéré comme un des meilleurs prospects. Le natif de Los Angeles a, effectivement, tous les atouts pour séduire. C’est tout simplement le clone du récent finaliste NBA, Bam Adebayo (Miami). Gâce à son style de jeu et ses qualités athlétiques. «Je veux devenir un joueur comme Bam Adebayo. Lui et moi avons un corps et des conditions athlétiques similaires. C’est un honneur d’être comparé à lui. C’est un All-Star en NBA et je pense que lui et moi avons en effet les mêmes qualités de jeu sur un terrain», admet le petit prince de Southern California.

L’influence du grand frère décédé

Sa taille (2m08) est un atout. Parce que le jeune pivot est capable de jouer 4 ou 5. Sa première saison impressionnante sous le maillot des Trojans donne des ailes à Okongwu. Il a engrangé de la confiance et progressé dans son jeu. «Je me déplace bien et assez vite pour défendre également sur des gabarits plus petits. Je n’ai pas l’impression que quelqu’un m’ait vraiment dominé cette saison» soutient le gamin de LA.

Okongwu a piqué le virus de la balle orange grâce à son frère Nnamdi, décédé en 2014. Son défunt ainé lui a transmis l’amour du basket. «J’avais l’habitude de regarder tout le temps nos frères aînés jouer avec Chino Hills. J’ai pas mal appris en défense avec eux, capter des rebonds, contrer les tirs, attaquer le cercle. Toutes ces choses que j’ai apprises pendant mes deux premières années au lycée font désormais partie de mon jeu», explique le petit Okongwu.

D’ailleurs, Charlotte avec son troisième choix pourrait le piocher. Et il a toutes les cartes en main pour s’y imposer. Car, la plupart des analystes le placent entre la cinquième et la dixième place.

Jim CEESAY

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com